Si vous avez passé la journée à délibérer

Réforme de la justice : Nicole Belloubet annonce l'expérimentation d'un "tribunal criminel" à la place des assises pour les crimes punis jusqu'à 20 ans de prison (= jurés populaires remplacés par des magistrats) - Corée du Nord : la Russie et la Chine apportent leur soutien aux futures négociations Trump/ Kim Jong-un - FN : Jean-Marie Le Pen conteste la validité du vote des militants FN autorisant le changement de nom du parti annoncé par sa fille. 

Le SPD obtient 6 ministères (sur 15) dans le futur gouvernement Merkel : Affaires étrangères, Finances, Travail, Justice, Environnement, Famille. 

Cette semaine il nous est arrivé un truc complètement dingue !

On vous raconte. Mardi, Sade (la chanteuse de "Smooth Operator", pas le Marquis) publie une nouvelle chanson… et, l'apprenant, on s'écrie : "Wow : un nouveau Sade !"… silence complet à la rédac. On enchaîne (incrédule) "ben quoi vous connaissez pas Sade ?"… et là, mi-apathique, mi-consternée, l'équipe nous répond, "... euh non...". On est tombé de notre chaise. Si vous aussi ça vous tue, essayez avec vos enfants ce week-end/vos jeunes collègues lundi... vous allez voir, c'est dingue !

A l'attention des générations montantes : à elle seule Sade (prononcez Shadé) incarne le son pop-jazzy-soul des 80s (la partie réellement active de sa carrière s'étale de 1984 à 1994)… pour vous aider : Drake dit que c'est son influence majeure. 

Ecouter le dernier Sade (BO du prochain Disney/remixée par NO ID)

Le Fiorentino de la semaine : La bonne nouvelle du jour

"92 milliards d'euros. 21.3% de hausse par rapport à 2016. Le total des profits des entreprises du CAC 40. Très proche du record absolu des 100 milliards de 2007".

Une fois par semaine, TTSO publie le sujet qu'il a préféré dans MonFinancier.com (la super newsletter de Marc Fiorentino)

S'abonner à la newsletter de notre copain Marc Fiorentino

description

La 2 Do du week-end

Ce week-end on va faire deux trucs. US style.

Samedi, nous passerons la nuit à la cinémathèque. Ce qui nous fera déserter notre lit ? La Nuit Russ Meyer que la vénérable institution organise dans le cadre de son Festival du Film Restauré. Ayant énormément de mal à résister aux charmes conjugués de l'anarchisme révolutionnaire et de la générosité érotique, nous adorons Meyer dont le projet fut de dynamiter la pudibonderie américaine des années 60 ou plus exactement de l'écraser sous le poids de poitrines XXXXXL. Si vous avez lu notre sujet "Speechless" il y a deux jours, vous savez à quel point une telle ambition nous semble plus que jamais salutaire.

Dimanche, nous réussirons l'exploit de nous faire pardonner notre nuit ET de la prolonger… en famille ! Bien sûr nous ne soumettrons pas nos enfants au visionnage de l'œuvre réjouissante (mais pour adultes) du divin Meyer, mais nous comblerons notre -- et leur -- américanophilie en les emmenant déjeuner d'un hot-dog. Ayant peu dormi, notre tolérance à l'erreur sera faible, nous n'en commettrons donc aucune : nous aurons réservé (dès ce soir) une table chez Marcel rue de Babylone, classé parmi les meilleurs hot-dog parisiens par le Figaroscope. Certes le chien chaud y est à 15€ mais nous le savons irréprochable, ce qui n'est pas notre cas et donc justifiera une addition elle aussi un peu XXXXXL. 

description

C'est vendredi et vous l'avez bien mérité

Notre intellectualisation de l'œuvre de Russ Meyer (cf la 2 Do) vous semble pédante et même un brin hypocrite ? A sa lecture vous avez pensé : "Dis donc TTSO, si on aime les films de Russ Meyer c'est pour l'érotisme, l'aventure, le suspens et l'humour !" ? Comme d'habitude vous avez raison. En voilà d'ailleurs la preuve. Enjoy ;)

Envoyez-nous vos suggestions de vidéos. Si on aime, on les passe et on vous invite au couscous près du bureau (pas Taillevent, mais pas mal) : contact@timetosignoff.fr

Remontez le temps avec nous

La bande son du week-end : L'impératrice - Matahari

Bien sûr, nous attendons avec fébrilité le nouveau disque de Barbara Carlotti (annoncé à la fin du mois) mais nous manquerions à notre devoir d'oracle pop autoproclamé (et à la compétence contestable) si nous ne prédisions pas que le premier album de L'Impératrice sera le disque de l'année. Ce qui nous rend aussi sûrs de nous ? L'impossibilité totale et -- nous semble-t-il -- générale de résister à la séduction de cette électro-disco-pop. Le bonheur complet de tomber amoureux. A écouter sur Deezer ici ou sur Spotify là

TTSO's fav track : Erreur 404

description