Si vous avez passé la journée avec Didier

  • Vaccins : le gouvernement annonce que Pfizer livrera 140 000 doses de moins que prévu cette semaine mais prévient que le retard sera rattrapé d'ici "la fin du 1er trimestre" et sera "quasiment indolore"
  • Covid : dans un rapport qui sera présenté demain, les experts de l'OMS affirment que la propagation mondiale du virus a été facilitée par une "épidémie en grande partie cachée" par la Chine et estime que Pékin aurait pu "agir plus vite sur la base des premiers signes"
  • Russie : la justice ordonne l'incarcération de l'opposant politique Alexeï Navalny -- arrêté hier à sa sortie de l'aéroport -- au moins jusqu'au 15 février où il sera de nouveau jugé malgré l'opposition de l'UE et des US

Mort de Jean-Pierre Bacri (1951 - 2021), acteur et scénariste très aimé. Grande tristesse ou comme il aurait dit "Fais ch*** !"

Au cas où vous auriez eu un doute

...  l’infectiologue Jean-Daniel Lelièvre (expert vaccins auprès de la Haute Autorité de Santé) prévient ce matin sur Inter qu’"on ne pourra pas éviter un nouveau confinement", probablement après "les vacances de février". La raison, c’est l’Inserm qui la donne : en modélisant l’évolution du variant anglais (1,4% des contaminations aujourd’hui), l’institut de recherche affirme que ce dernier -- beaucoup plus contagieux -- va devenir "dominant"  en France entre "fin février et mi-mars". On arrête de se battre alors ?

Non, car selon le conseil scientifique, si le variant anglais devient majoritaire au 01/02, la vaccination réduira de 11% le nombre maximal de places de réa nécessaires pour passer la 3e vague. Si on arrive à repousser cette date au 01/03 ou au 01/04, ce nombre baissera respectivement de 20 et 37%.  

En lire plus sur France Info

Ça se tend

Le ministère de l’Intérieur annonce aujourd’hui que samedi soir, 5 900 PV pour non-respect du couvre-feu à 18h ont été dressés. C’est 7x plus que lors du premier soir de confinement à 20h en décembre. Manifestement, les consignes ne sont plus à la tolérance. Reste que, l’enjeu de l’acceptabilité des restrictions de liberté et des sacrifices économiques se tend de plus en plus. Il nous semble d’ailleurs avoir bien été résumé par l’ami Koenig qui déclare hier dans C Politique :

"Si (le Covid) doit s’installer, pour 5 ans, pour 10 ans, pour toujours peut-être, il va absolument falloir réapprendre à vivre avec ce risque sans en parler tous les soirs aux info, car sinon on va juste cesser de vivre pour éviter de mourir". Bonne formule.

description
Pourquoi il faut célébrer Martin Luther King

Pourquoi il faut célébrer Martin Luther King

Aujourd’hui, comme tous les 3e lundis de janvier, aux US c’était la journée Martin Luther King (MLK), célébrant la naissance du militant des droits civiques le 15/01/1929. Pour l’événement, le New York Times a demandé à des universitaires, leaders d’association, héritiers ou spécialistes de MLK de citer la phrase du pasteur qui leur semble la plus actuelle/significative. Trois nous ont frappés.

"Where Do We Go From Here: Chaos or Community?" (Vers où allons-nous : le chaos ou la communauté ?). Pas à proprement parler une déclaration de MLK mais le titre de son dernier livre (paru en 1967). Plus de 50 ans après l’assassinat du pasteur, qui peut ignorer l’actualité de cette question dans une Amérique divisée comme jamais ?

"Why America May Go To Hell" (Pourquoi l’Amérique pourrait aller en enfer). C’est le titre du sermon que MLK devait prononcer devant son église le 7 avril 1968 (il fut assassiné le 4), un plaidoyer en faveur de la lutte contre la pauvreté, insupportable plaie dans un pays aussi riche que les US. Le taux de pauvreté aux US est resté stable depuis les 60s (> 10%) et a augmenté de 2 points depuis juin 2020 (il atteint 12%).

Terminons sur : "We must learn to live together as brothers or perish together as fools" (Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères ou à périr ensemble comme des idiots / Discours de MLK à St Louis, 22/03/1964). Oui il faut célébrer -- et écouter ! -- MLK.

En lire dans le NY Times

description

En partenariat avec Malakoff Humanis

Malakoff Humanis : parlons vulnérabilités !

Et parlons-en franchement. Dans cette passionnante interview accordée à David Abiker, le psychiatre Patrick Légeron rappelle qu'en France la culture managériale est source de stress pour 60% des salariés (vs 40% en Europe). Or, le stress -- et le Covid n'a rien arrangé -- reste la 1ère cause d'impact sur la santé des salariés et donc sur leur productivité. Pour enfin y remédier, Patrick Légeron plaide pour une remise à plat du management à la française au profit d'un "healthy management"

Le "healthy management" ? Une "présence" auprès de ses équipes, une écoute "très bienveillante et active", une attention renforcée aux "émotions" de ses subordonnés, la "reconnaissance" du travail accompli et une "implication" plus marquée des dirigeants. 

Voir l'interview de Patrick Légeron (psychiatre spécialiste du stress) sur le site du Comptoir de Malakoff Humanis

Après Twitter, Tinder

Le Washington Post annonce que les applis de rencontre Tinder, Hinge et OkCupid ont interdit l’accès à leurs services aux personnes ayant participé au saccage du Capitole (la liste des émeutiers identifiés a été publiée par le FBI) et traquent activement tout utilisateur/trice appelant à l’insurrection afin également de les exclure. Est-on vraiment certain que priver ces dingues d’activités aux vertus apaisantes reconnues soit une si bonne idée.