Si vous avez passé la journée à y croire

  • Vaccins : Pfizer annonce une baisse de ses livraisons hebdomadaires prévues en Europe en raison d'une réorganisation de la production provoquant des retards d'environ "3-4 semaines" 
  • Olivier Véran déclare que la France disposera de doses suffisantes pour vacciner 2,4M de personnes d'ici fin février et jusqu'à 4M si l'Agence européenne du médicament valide l'utilisation du vaccin AstraZeneca fin janvier ou début février 
  • L'Insee annonce que la France a enregistré 667 000 décès -- toutes causes confondues -- en 2020 soit une surmortalité record de +9% vs 2018 ou 2019

A 5 jours de l'investiture de Biden, seuls 29% des Américains annoncent désormais soutenir Donald Trump (-9 points vs fin 2020) soit son taux de popularité le plus bas depuis son arrivée au pouvoir (source : sondage Pew Research Center publié aujourd'hui)

Il y a 1 an (presque) jour pour jour, l'OMS nous annonçait que "selon les premières investigations chinoises, il n'y a pas de preuve manifeste de transmission d'homme à homme du coronavirus identifié à Wuhan"

Réjouissons-nous

Refermons donc cette semaine sur un motif de réjouissance : l’arbitrage qu’a fait hier la France de maintenir les écoles ouvertes (là où nos voisins -- Allemagne, UK, Pays-Bas, Italie -- ont tous opté pour une fermeture). C’est assurément une bonne nouvelle pour l’économie : selon les estimations de la Banque de France, l’impact d’un couvre-feu généralisé à 18h, c’est -7% d’activité en moins. Si les écoles venaient à fermer (en plus du couvre-feu), ce serait -12%. Loin d’être anodin.

Mais c’est aussi une très bonne nouvelle pour nos enfants et notre futur : selon les prévisions de l’OCDE, les pertes d’apprentissage dues au Covid pourraient se traduire par une baisse de 1,5% du PIB mondial en moyenne pour le reste du XXIe siècle. Pas anodin, majeur.

En lire plus dans L'Opinion

Le Fiorentino de la semaine : Bravo à la French Tech

"En une des Échos, les records de levées de la French Tech en 2020. 5,4 milliards levés en 2020, on fait même mieux que l'Allemagne. Avec une explosion des levées de plus de 100 millions. On ne peut qu'applaudir en regrettant néanmoins qu'on ne raisonne qu'en termes de levées mais toujours pas en termes de chiffre d'affaires et encore moins en termes de rentabilité. Ok boomer!"

Une fois par semaine, TTSO publie le sujet qu'il a préféré dans MeilleurPlacement.com (la super newsletter de Marc Fiorentino)

S'abonner à la newsletter de notre copain Marc Fiorentino

description

La 2 Do du week-end

Ce week-end on va faire deux trucs. Sur Arte.

Nous vous l’avons déjà confessé, le site d’Arte a été notre grande découverte du confinement… ce week-end il nous semblera opportun de nous y replonger. Nous commencerons – samedi après-midi -- par le visionnage de l’épisode de la remarquable série "Quand l’histoire fait dates" consacré à la peste noire (1347 – 1352… un tiers de la population européenne éradiquée. Pas exactement une grippette). Nous avons déjà vu plusieurs autres éditions de cette mini-série et savons que ces 25 minutes (vive les formats courts et dynamiques !) passées en compagnie de l’historien Patrick Boucheron, professeur au Collège de France et formidable conteur/pédagogue, seront une nouvelle fois aussi instructives que distrayantes (presque jubilatoires même car très bien servies par une production intelligente et inventive). Il est fort possible qu’elles soient même d’une pertinente actualité.

Si sensibles que nous soyons au charme de Patrick Boucheron, il est assez vraisemblable que notre humeur et nos ambitions pour notre soirée de samedi soir soient d’une sensualité qui n’est pas précisément la spécialité (professionnelle) des grands universitaires français. Aussi, la nuit tombée, c’est du lit conjugal que nous lancerons le documentaire qu’Arte consacre à Bryan Ferry ("Don’t Stop The Music"). Le niveau de sexy de cet homme – et de son œuvre ! – nous rend assez confiants sur le fait que ce samedi soir soit très feu tout en étant très peu couvert.

description

C’est vendredi et vous l’avez bien mérité

Oui, après ce qui n’est que la seconde semaine d’un mois de janvier qui s’annonce à tous égards redoutable (à l’image, on peut le craindre, de l’année qu’il inaugure), vous avez bien mérité cette petite séquence qui nous rappelle à tous que, malgré tout, les heures de couvre-feu peuvent être utilisées utilement. Même en l’absence de Bryan Ferry dans votre lit. Enjoy ;

Cliquez (ou caressez) pour en voir plus

La bande son du week-end : Barry Gibb - Greenfields

Sommes-nous sûrs d’avoir suffisamment réalisé que les Bee Gees comptent parmi les compositeurs les plus importants du XXe siècle ? Honnêtement, nous n’en jurerions pas. Aussi, écouter ce disque sur lequel Barry Gibb (seul survivant de la fratrie) reprend les plus grandes chansons du groupe en compagnie de voix invitées (Dolly Parton, Sheryl Crow, Olivia Newton-John, …) et dans un esprit country-symphonique, est très utile. Et somptueux au-delà des mots.

A écouter sur Deezer ici ou sur Spotify là 

TTSO’s fav track : To Love Somebody, feat. Jay Buchanan. On n’a écouté que ça toute la semaine (interprétation et arrangement bouleversants), à fond dans nos écouteurs, nous ridiculisant dans la rue et le métro