Si vous avez passé la journée chez votre boss

Si vous avez passé la journée chez votre boss

  • Loi de sécurité globale : Gérald Darmanin déclare vouloir introduire un amendement garantissant la liberté de la presse afin de calmer les oppositions au texte (voir plus bas)
  • Covid : Santé Publique France annonce que le taux d'incidence en France (nouveaux cas sur 7 jours pour 100 000 habitants) repasse pour la 1ère fois depuis mi-octobre sous la barre des 250 (seuil d'alerte maximale fixé par le gouvernement en septembre). 
  • Dans une décision inédite, le Conseil d'Etat donne 3 mois au gouvernement pour "justifier que la trajectoire de réduction (des émissions de CO2) à horizon 2030 pourra être respectée"

Selon un sondage réalisé par Channable, 72% des Français déclarent vouloir profiter des promotions du Black Friday cette année (voir article suivant)

Ne vous inquiétez pas trop

La possible réouverture des magasins dès le 27 novembre devient un casse-tête. L’idée : empêcher Amazon d’empocher une grosse partie du jackpot du Black Friday, le dernier week-end de novembre étant la période de l’année où les Français dépensent le plus. Le Maire demande aux distributeurs de décaler d’une semaine les mégas promos, le Medef s’y oppose mais la Fédération du commerce et de la distribution s’y dit favorable si Amazon l’accepte à son tour. Allez vous-y retrouver.  

Adieu les super rabais donc ? Ne vous inquiétez pas trop, une enquête d’UFC-Que Choisir réalisée en 2018 sur 32 000 produits concluait que seulement 8% des articles voyaient leur prix réellement baisser lors du Black Friday, pour une réduction moyenne de seulement 7,5%. Tout ça pour ça.

En lire plus sur BFM

No limit

Donc en 24h, le Ministre de l’intérieur déclare que les journalistes qui veulent pouvoir couvrir les manifestations "doivent (d’abord) se rapprocher des préfets" afin d’être "protégés par les forces de l'ordre, (et) pouvoir faire (leur) travail" et une porte-parole des députés LREM affirme qu’il faut voir la loi de sécurité globale comme "une protection, un service, pour les journalistes qui font vraiment leur travail, qui donnent de la vraie information". 

Donc si on a bien compris : les préfets vont accorder l’autorisation de filmer les manifs (et les opérations de maintien de l’ordre) aux seuls journalistes qui donnent de la "vraie information" aux yeux de l’Etat. Non, non, rien, tout va bien…

Sur ce sujet voir l'émission -- remarquable -- de Public Sénat hier (à partir de la 29e minute)

description
Il y a pourtant des solutions

Il y a pourtant des solutions

Non, notre sécurité collective, la lutte contre le terrorisme, les limites imposées au débat public ne passent pas nécessairement par le délire liberticide (cf article précédent). L’Etat peut organiser des solutions intelligentes, efficaces et discrètes. Et c’est même ce que vient de (finalement) faire le Garde des Sceaux.

Pour remplacer la loi Avia/contre la haine en ligne (folie complète, heureusement dézinguée par le Conseil Constitutionnel), le ministre de la Justice a décidé de faire trois petits trucs :

1) Confier aux magistrats le soin de juger si un propos est haineux ou pas et non déléguer ce pouvoir aux plateformes en ligne (Twitter, Facebook, YouTube, etc…), comme le prévoyait la loi Avia ;

2) Permettre que les auteurs des faits les plus graves puissent être renvoyés en comparution immédiate pour être sanctionnés par un tribunal correctionnel, là où pour l’instant la longueur des procédures (plusieurs mois/années) confère un sentiment d’impunité générale ;

3) Renforcer les moyens du parquet dès le début 2021 pour constituer une équipe spécialisée sur ces infractions en ligne, en relation avec la cellule du ministère de l’Intérieur en charge de la surveillance des réseaux (Pharos). 

Pas de création délirante de nouveaux délits, pas d’atteinte à la précieuse loi de 1881 sur la liberté de la presse, des mesures techniques, donnant de vrais moyens à l’arsenal juridique existant. Modeste et intelligent, comme doit l’être l’Etat. 

En lire plus dans Le Monde

En partenariat avec Daniel Féau

L'adresse Féau

C’est bien simple, si cet appartement ne vous fait pas rêver… on arrête cette rubrique. Un atelier d’artiste... avec famille ! Dernier étage d'un immeuble ancien, 130 m², près de 6 m de hauteur sous plafond, double exposition et une vue dégagée sur tout Paris. Ça c’est pour l’artiste. 4 chambres, double parking, quartier vivant de la rue du Commerce (15e arr.). Ça c’est pour la famille. Dans les deux cas, le rêve.

Daniel Féau, Belles adresses – À Paris et ailleurs

En voir plus sur le site de Féau

Lire au lit (même confiné/e)

"Elle prend la main de M. d'A, la pose à la rencontre de ses jambes qu'elle écarte largement. Leur double caresse, car la main de Gonzague s'était mise en mouvement en même temps que la sienne, paraissait les émouvoir également. Line cambrait les reins, levait les cuisses, soupirait, et sa main allait et venait plus vite. Puis, sans arrêter son mouvement, elle se tourne et enjambe Gonzague d'un geste vif tandis qu'il lui plaque les deux mains aux hanches pour tenir ses jupes relevées". Jacques Cellard - Journal plutôt inconvenant d'une toute jeune fille (1982)

Tous les jeudis, TTSO vous ouvre son anthologie de la littérature érotique

Se procurer l'ouvrage