Si vous avez passé la journée dans une boite

Si vous avez passé la journée dans une boite

  • Gabriel Attal (porte-parole du gouvernement) annonce qu'un couvre-feu à partir de 21h va être instauré à Paris et "peut-être en Ile-de-France" pour renforcer le confinement. Démenti de Matignon qui affirme que la décision n'est "pas encore actée"
  • Selon des données de l'Inserm, aux heures de pointe (7-9h du matin), la mobilité des Français a baissé en moyenne de 21% depuis le reconfinement soit 3x fois moins que lors du premier confinement en mars (-64%)
  • Elections US : les derniers sondages donnent une avance de 7 points en faveur de Biden sur Trump (51% vs 44%), les bookmakers pronostiquent une victoire du démocrate dans 60-65% des cas (vs 30-35% pour l'actuel occupant de la Maison Blanche)

Dans l'histoire récente américaine, seuls 4 présidents n'ont pas été réélus (Hoover, Ford, Carter et Bush senior). Leur point commun : ils ont tous connu un épisode de récession économique juste avant les élections (lire quand même les articles suivants pour comprendre pourquoi Trump a encore ses chances). 

L’élection de tous les dangers

Trump l’a claironné : le vote par correspondance est frauduleux (ce qu’aucun élément ne prouve) et, il l’a dit en privé, s’il arrive en tête cette nuit lors des premiers résultats il se déclarera vainqueur. C’est potentiellement le recette du désastre. Cette année près 100M d’américains ont voté en avance/par correspondance (du jamais vu). Or, qui sont les Américains qui votent par correspondance ? A 66% des partisans de Biden. Or (bis) la comptabilisation de ces votes prend du temps… 

… plus de temps que celle des votes en personne, qui seront tous comptabilisés demain matin. Or (ter) qui vote en personne ? A 59% des partisans de Trump. Vous la voyez la fausse (provisoire) victoire ? Vous le voyez le désastre ?

En lire plus sur France 24

Trump for ever

2020 ne sera pas 2016 ? Nous le verrons, mais penser que Trump aborde ce vote affaibli est faux : en novembre 2016, juste avant l’élection présidentielle, 44% des Américains disaient avoir une bonne image de Trump… soit exactement la même proportion qu’aujourd’hui ! La polarisation du débat politique US marquée par l’irréconciabilité des deux camps fanatiquement engagés dans leur cause (Trump, No Trump) est le fait majeur de ce mandat...

… et, comme le note Atif Mian, professeur à Princeton, dans des conditions de crise économique ou morale comparables à celles que connaît Trump, Hoover (crise de 1929) ou Nixon (Watergate) avaient perdu entre 20 et 30 points de popularité. Trump est inoxydable.

Sur la polarisation des US sous Trump (qui n'a jamais dépassé les 50% d'opinions favorables, une première pour un président US) relire notre article de juin dernier

description
Ce qu’on rate

Ce qu’on rate

A 16% d’opinions favorables (étude du Pew Research Center), Trump est moins populaire à l’étranger que Poutine ou Xi Jinping, pourtant aux US, sa cote ne bouge pas et il rallie toujours une moitié de la population (cf article précédent). Qu’est-ce qu’on (= nous, non-Américains) ne voit pas ? 

Trump (pré-Covid), c’est un excellent bilan éco : chômage au plus bas depuis 1969 (3,5%), marchés financiers qui flambent : sous le mandat de Trump le S&P 500 a bondi de 40% et le Nasdaq doublé, les deux battant leurs records historiques. Certes, la réforme fiscale fait (un peu seulement) grimper les inégalités… mais c’est sous Trump que les US connaissent leur plus faible taux de pauvreté depuis 60 ans ! Not bad

Trump c’est des succès en politique étrangère : certes le bras de fer engagé avec la Chine ne s’est pas traduit dans les chiffres (le déficit commercial US/Chine reste très haut) mais le conflit ouvert avec Pékin et la remise en cause du dogme de la mondialisation 100% heureuse ont incontestablement fait changer le discours et la dynamique (libérale) mondiale. Par ailleurs le "nationalisme de repli" (comme dit Laurence Nardon) Trumpien c’est le retour des boys d’Irak et l’amorce d’un roll back en Afghanistan. Et pas de guerre avec l’Iran (malgré les exhortations de Bolton, viré de la Maison Blanche)… Pas si mal 

Trump c’est l’ancrage durable des valeurs traditionnelles et conservatrices américaines dans le paysage US. Trump a nommé (à vie) 3 juges (jeunes) à la Cour Suprême en 4 ans, c’est un record et l’assurance d’influencer de manière décisive le droit US (en particulier en matière sociétale) pour au moins 20 ans. Trump for ever.

description

En partenariat avec Direct Assurance

Direct Assurance : Ah la première voiture !

La vôtre, celle de vos enfants… souvenez-vous : quelle joie parfaite… jusqu’au moment où il faut s’assurer ! Pourtant, maintenant, la solution existe et elle s’appelle YouDrive de Direct Assurance. Si vous avez le permis depuis moins de 7 ans (ou n’avez pas été assuré depuis 2 ans), avec YouDrive vous êtes récompensé pour votre bonne conduite : chaque mois un score de conduite est établi à partir des données de votre voiture. Vous êtes prudent et responsable ? Vous faites baisser votre prime…

... Vous roulez moins de 500km/mois ? Vous bénéficiez d'une remise automatique d'au moins 10%… Résultat : 92% des assurés YouDrive réalisent des économies (en moyenne 15€/mois) et le taux d’accidentologie des jeunes conducteurs YouDrive est réduit de 20%... Oui, cette première voiture est une joie parfaite !

En voir plus sur YouDrive de Direct Assurance

La Q de la semaine

Bizarrement les scandales sexuels semblent avoir été un thème mineur de la campagne US... peut-être car les deux candidats estimaient avoir autant à perdre qu’à gagner en utilisant cette carte. Néanmoins, dans un contexte d’américanisation des sujets et des termes de nos débats, on aimerait vous poser une question : pensez-vous que le comportement sexuel des candidats/es aux élections doivent être un élément du débat – et du choix – publics ? 

Résultats du sondage précédent :  Dans quel état d’esprit abordez-vous le tour de vis sanitaire annoncé ? Optimisme : 2% ; Compréhension : 15% ; Angoisse : 30% ; Révolte : 53%