Si vous avez passé la journée dans une grotte

Si vous avez passé la journée dans une grotte

  • Coronavirus : l'OMS déclare que le nombre de nouveaux cas en Europe est "alarmant", Olivier Véran (Min. Santé) annonce que l'épidémie est "à nouveau très active" sur le territoire même si la vitesse de circulation du virus est "3x inférieure" à celle de mars-avril
  • Bridgestone : le groupe japonais affirme que le licenciement de 863 personnes sur le site de Béthune était "la seule solution", Bruno Le Maire (Min. Eco) parle d'une décision "révoltante", Xavier Bertrand (président Hauts de France) dénonce un "assassinat prémédité"
  • L'ONG Oxfam affirme que plus de la moitié des doses des futurs vaccins contre le Covid-19 (51%) ont été precommandées par une dizaine de pays riches représentant 13% de la population mondiale

Selon des chiffres du ministère du Travail cités par RTL et Les Echos, le montant des fraudes liées au chômage partiel représente 225M€ (soit à peine 0,75% des sommes engagées par l'Etat) dont la moitié a déjà été récupérée/bloquée par Bercy 

Un test pour nos finances

C’est la (nouvelle) addition qui inquiète le gouvernement : celle des tests Covid. En France, ils sont remboursés à 100% par l’Assurance Maladie à hauteur de 73,59€ par test, versés aux labos. C’est bien plus généreux qu’en Allemagne (coût pour les autorités sanitaires = 50€/test) en Italie (59€) ou en Espagne (entre 30 et 45€) et surtout à 1,2M de tests/semaine, cela fait 88M€ et 2Mds€ d’ici la fin de l’année. Plus douloureux qu’un coton-tige dans le nez.

Selon un économiste expert en protection sociale interrogé par le Parisien, le tarif des tests Covid remboursés au labo leur assure une "rentabilité d’environ 30%". Good business.

En lire plus dans Le Parisien

Bonne chance !

Il n’est pas dans nos habitudes de plaindre le gouvernement (quel qu’il soit)… mais là quand même… aujourd’hui l’IFOP publie une étude menée sur les résidents des villes de plus de 100 000 habitants en France à propos de la 5G. 61% de personnes interrogées se disent favorables au déploiement de la 5G dans leur commune et -- en même temps® -- 50% de ces mêmes personnes demandent une "suspension" de ce déploiement… il nous semble que le métier de gouverner ne va pas en se simplifiant.

Et sinon ? Ah oui, selon la même étude : 20% des Français sont favorables ou très favorables à la "destruction des antennes-relais" pour protester contre le déploiement de la 5G. Bonne chance !

Voir l'étude de l'IFOP

description
Ce Bridgestone qui cache la forêt

Ce Bridgestone qui cache la forêt

Bien sûr l’affaire Bridgestone est une tragédie (cf plus haut) mais à côté des gros titres et de l’indignation, une crise bien plus étendue frappe "à bas bruit" (L’Opinion).

Selon les chiffres communiqués aujourd’hui par le Ministère du Travail, du 1er mars au 13 septembre 2020 on décompte 394 plans sociaux (PSE) en France, c’est 60% de plus qu’à la même période en 2019. Et, mauvaise nouvelle supplémentaire, en moyenne ces plans concernent 144 personnes, soit 3x plus que l’année dernière.

Or, ces PSE (dont celui de Bridgestone n’est que l’un des plus importants) ne sont finalement que peu de choses, en tout et pour tout ils n’expliquent "que" 57 000 destructions d’emplois … soit (bien) moins de 10% des 700 000 nouvelles inscriptions à Pôle Emploi enregistrées sur cette même période.

La raison ? Les pertes d’emplois sont causées principalement par le non renouvellement de CDD et/ou d’intérim dans les TPE/PME… et ce alors même que le dispositif de chômage partiel est encore en œuvre et que les Prêts Garantis par l’Etat (PGE) ne devront véritablement être remboursés que dans 2 ans. La crise "à bas bruit" va rapidement devenir criante.

Selon une enquête de BPI France publiée aujourd’hui : 71% des patrons des ETI s’attendent à "un retour rapide à une activité normale" vs. 47% des patrons de PME

En lire plus dans L'Opinion

En partenariat avec Cogedim

Chez Cogedim. Chez vous.

Entre les trésors d'histoire conservés à la BNF et les pépites de la tech de demain de la Station F, Cogedim a su créer un lieu rare : sa nouvelle résidence d'exception "Air du Temps" située au 161-163 avenue de France dans le XIIIe. Une architecture innovante, verdoyante et écoresponsable, une proximité avec tous les commerces/écoles, des appartements de haut standing -- du studio au 6 pièces duplex -- , des terrasses d'exception et même...  

... des équipements collectifs dédiés aux résidents (conciergerie, bibliothèque, salle de fitness) : le bien idéal du futur existe déjà. Et seul Cogedim en a les clefs. 

En voir plus sur la résidence "Air du Temps" de Cogedim (et profiter d'une remise allant jusqu'à 25 000€)

Lire au lit

"Tout se confondit dans les ténèbres : mes mains, plus impatientes que jamais, erraient tantôt sur deux pommes charmantes dont le poli et la fermeté le disputaient aux marbres, tantôt sur des cuisses d’albâtre, dont la douceur et l’embonpoint charmaient le tact, tantôt sur le centre de tous les plaisirs, dont un réseau touffu semblait défendre l’entrée, que pour la rendre encore plus piquante et plus désirable à l’amant transporté ; tantôt enfin sur des fesses dont l’élasticité, la rondeur et le moelleux n’avait d’égal que la souplesse et les heureuses formes que donne la volupté. Je touchais tout, je pillais tout, je voulais dévorer ; ma langue impatiente…" Dominique Vivant Denon - Point de lendemain (1777)

Tous les jeudis, TTSO vous ouvre son anthologie de la littérature érotique

Se procurer l'ouvrage