Si vous avez passé la journée à 100%

  • Le gouvernement abroge le décret autorisant l'usage de l'hydroxychloroquine -- le traitement recommandé par le Pr. Raoult -- pour soigner les patients gravement atteints par le Covid-19 suite à l'avis défavorable rendu hier par le Haut conseil de la santé publique
  • Après le signalement de 2 de ses tweets comme "trompeurs" par Twitter, Donald Trump menace de "réguler fortement ou de fermer" les plateformes de réseaux sociaux aux US
  • L'Insee annonce que la chute du PIB au 2e trimestre pourrait atteindre "environ 20%" et que la prévision du gouvernement de -8% sur l'année est désormais "peu réaliste" car la reprise sera "au mieux progressive au second semestre"

Selon Bruno Le Maire, l'économie française est repartie "prudemment mais nettement" et serait actuellement aux "quatre cinquièmes de son niveau d'avant crise" vs deux tiers pendant le confinement 

Au moment où Trump veut régler son compte à Twitter, notre podcast de la semaine s'intéresse à l'industrie des médias aux Etats-Unis. Top

"Pour l'Europe les mesures les plus audacieuses...

...seront toujours les plus sûres". C'est ainsi qu'Ursula Von Der Leyen présente le plan de la Commission pour relancer l'éco européenne cet après-midi. Concrètement, Bruxelles reprend la proposition Merkel-Macron de lever une dette européenne (révolution 1) à hauteur de 500Mds€ et de s'en servir pour abonder (= subventionner et non prêter, révolution 2) les budgets des Etats les plus faibles... et lui ajoute un volet prêt (plus classique) de 250Mds€ supplémentaires. Audacieux.

Les grands gagnants du plan : Italie : 23% des montants distribués (subventions + prêts), Espagne : 19% (France : 5%). Les grands perdants : les 4 frugaux (Autriche, Suède, Danemark, Pays-Bas) totalement opposés à la subvention des pays du sud. Reste à présent à voter le plan (à 27)...

En lire plus dans Les Echos

L'appel au peuple

Alors qu'à l'Elysée on redoute à présent une candidature "à la Coluche" qui ferait succéder à l'anti-système qui avait porté En Marche en 2017, un "dégagisme" dont cette fois Macron ferait les frais… les candidatures semblent se dessiner. Le Pr. Raoult déclare hier à Pujadas "les gens pensent comme moi, vous pensez qu'ils pensent comme vous (= les médias/les "élites"), mais vous vous trompez" et ce matin Jean-Marie Bigard va plus loin, il déclare qu'une candidature à la présidentielle : "ça pourrait m'intéresser"

Le projet : "aider au peuple à avoir une voix sincère" (sic) car "parlement et gouvernement, ça finit par ment". On avait déjà du mal avec ses blagues...

description
30 second MBA : Comment établir une norme sociale ?

30 second MBA : Comment établir une norme sociale ?

Masque, ou pas ? À la place du serrage de mains, courbette à la japonaise, ou elbow kick ? Pour se parler, à un mètre ou trois ? Aujourd’hui, nous forgeons tous, en tâtonnant, de nouvelles normes sociales.

Le sujet est vaste, mais une question-clé s’en dégage. Supposez qu’on ait défini une norme -- par exemple, le port du masque dans certaines situations. Comment l’imposer, sachant que la coercition a évidemment ses limites ?

Robert Cialdini, le grand spécialiste du sujet, propose une réponse simple : il faut mettre l’accent sur le fait que la majorité se comporte bien. Nous avons tous tendance à imiter le "bon" comportement, si nous pensons qu’il est déjà la norme. Exemple : si on vous montre que votre consommation d’énergie est au-dessus de la moyenne des foyers comparables, vous avez tendance à la réduire.

C’est évident, direz-vous ? Apparemment pas… songez aux campagnes de lutte contre les resquilleurs du métro qui décrivaient justement l’ampleur de la fraude ; ou aujourd'hui aux tweets qui montrent inlassablement du doigt les mauvais citoyens agglutinés sur les pelouses parisiennes… Tout cela est contre-productif. Pour être suivis, faites tout le contraire : accentuez le positif !

Tous les mercredis, Olivier Sibony (ex-senior partner chez McKinsey, prof de stratégie à HEC, London Business School, Oxford) nous explique un concept de management. Sans bullsh*t. 

Posez vos questions de management à Olivier Sibony sur asksibo@timetosignoff.fr, retrouvez ses posts sur LinkedIn ou lisez son nouveau (très bon) livre : Vous allez redécouvrir le management

description

En partenariat avec Google

La parentalité numérique, avec un peu d’aide de Google

Ces dernières semaines, vos enfants passent plus de temps devant les écrans ? Pas de panique. Les Ateliers Numériques de Google répondent à vos questions avec des conférences et ateliers en ligne sur la parentalité numérique. Rendez-vous tous les mardis à 14h avec "Les Petites Causeries du Numérique" animées par Thomas Rohmer, président de l’Observatoire de la Parentalité et de l'Éducation Numérique (OPEN), en compagnie d'experts. Découvrez-y des conseils et astuces pour discuter par exemple du temps d’écran ou encore des jeux vidéo adaptés pour vos enfants. La parentalité numérique n’aura plus de secrets pour vous !

Accompagnez vos enfants dans leur découverte du numérique.

Découvrir "Les Petites Causeries du Numérique" sur le site des Ateliers Numériques de Google

Space X ? Vraiment ?

Peut-on faire l'amour dans l'espace ? Alors que Space X s'apprête à faire voler deux astronautes US, le NY Post (immense crédibilité scientifique !!) a posé la question à un universitaire physicien & astronome. Réponse, en l'absence de gravité (= attraction terrestre), pas facile ! 1) chaque contact fait rebondir l'autre à l'autre bout de la station spatiale. Prévoir un sac de couchage commun. 2) Plus embêtant, dans l'espace, votre sang remonte au cerveau et irrigue moins vos parties génitales ...

… l'excitation est donc quasi impossible, ce qui est aggravé par la baisse du niveau de testostérone constatée lors des séjours spatiaux. L'absence de voisins semble donc être le seul bonus réel…

En lire plus dans le NY Post

description