Si vous avez passé la journée au bureau

Si vous avez passé la journée au bureau

  • Discours parallèles de Michel Barnier (négociateur pour l'UE) et de Boris Johnson ce matin sur les futures relations entre le UK et l'UE alors que les négociations doivent débuter début mars (voir plus bas)
  • Coronavirus : la Chine accuse les Etats-Unis de "créer et semer la panique" alors que Washington a décrété l'interdiction de rentrer sur son territoire pour l'ensemble des non-résidents arrivant de Chine et déconseillé à ses ressortissants de se rendre en Chine
  • L'Etat Islamique revendique via son agence de propagande l'attaque au couteau d'hier à Londres qui a fait 2 blessés

Selon Météo France, le début d'hiver actuel est le 2e le plus chaud jamais enregistré après celui de 2015-2016 (il a fait 27° cet après-midi dans le Var, un record pour un mois de février) 

Super Bowl, Crunch, Ligue 1, si vous avez raté l'actu sportive du week-end, on vous l'a résumée dans le dernier numéro de TTSF (en partenariat avec So Foot)

Tout commence

Barnier déclare que l'UE est prête à proposer "un accord commercial très ambitieux" si le UK s'engage sur des "normes élevées en matière sociale, environnementale, fiscale et d'aides d'état". Pour Johnson il ne peut y avoir d'exigence d'alignement des normes de la part de l'UE (le UK ne le demande pas à l'Europe, pourquoi l'Europe l'exigerait donc du UK ?) et que l'idée est d'obtenir un accord à la canadienne (fin des droits de douane sur 98% des échanges)...

… et si ça n'est pas possible : un deal à l'australienne (pas d'accord commercial formel avec l'UE / les règles OMC s'appliquent). Ça va être sport.

En lire plus dans Ouest France

Iowa : pourquoi ça compte (pas)

Donc aujourd'hui c'est le caucus de l'Iowa : les électeurs démocrates vont élire leur favori pour affronter Trump en novembre 2020. C'est important car gagner à cette primaire "inaugurale" (l'Iowa est le premier état à voter) permet de véritablement lancer sa campagne et de (déjà) creuser l'écart avec ses concurrents : chez les démocrates, depuis 1976, le candidat vainqueur de l'Iowa a été le candidat finalement désigné par le parti démocrate à 7 reprises sur 9.

Pourquoi on reste calme : car l'Iowa, ça n'est pas la Maison Blanche… loin s'en faut. Depuis 1976, chez les démocrates, seuls deux vainqueurs (Carter en 76 et Obama en 2008) ont finalement emporté la présidentielle dans la foulée

Et si vous voulez tout comprendre au système des primaires américaines, réécoutez notre podcast TRUMP 2020 sur le sujet

description

En février, on va au théâtre

Dès cette semaine, on se précipite au 104 pour aller voir L’heure bleue de David Clavel : un récit familial et amoureux qui vous empoigne le cœur dès les premières minutes et ne desserre plus l’étreinte jusqu’à la fin. Les comédiens, parmi eux Emmanuelle Devos, sont magnifiés, sublimés par la sensibilité charnelle de la pièce qui délivre ses secrets dans un dosage parfaitement maîtrisé. Le drame est puissant, la sensation forte et délicieuse.

Le grand (1m87) artiste belge Jos Houben revient à La Scala - Paris pour nous éclairer sur un grand art, celui du rire, qu’il maîtrise avec une précision d’horloger. Il en déconstruit et bricole les mécanismes à partir des gestes du quotidien. Le spectacle façon masterclass est extrêmement réjouissant, d’une simplicité confondante et d’une intelligence profonde. À voir de 7 à 77 ans.

Autre événement de la saison à réserver là maintenant car on parie qu’il sera donné à guichets fermés : La Ménagerie de verre de Tennessee Williams mise en scène par Ivo van Hove à l’Odéon. Chef-d’œuvre fondateur écrit en 1945 + rôle mythique du répertoire américain confié à Isabelle Huppert + un de nos plus grands metteurs en scène de théâtre et d’opéra européen = difficile de faire plus incontournable.

Une fois par mois, notre copine Valérie Rousselot, la co-fondatrice de THEATREonline.com, nous fait ses recommandations théâtrales.

Ça vous étonne ?

Les conducteurs de BMW, Mercedes et autres Audi ont plus de chances d'être des con*ards que la moyenne ! C'est scientifique ! Une nouvelle étude publiée dans le Journal of International Psychology et menée sur 1892 automobilistes finlandais conclut que les hommes témoignant de caractères moins coopératifs, moins attentionnés et moins enclins à la gentillesse "conduisent (plus) souvent des voitures allemandes rapides". Etonné/e ?

L'étude n'a en revanche pas réussi à établir de corrélation entre ces mêmes traits de caractère chez les femmes et le type de voiture qu'elles conduisent

En lire plus dans Fast Company