Si vous avez passé la journée à découvert

Si vous avez passé la journée à découvert

  • L'Assemblée nationale vote l'ouverture de la PMA pour toutes les femmes. Agnès Buzyn souhaite que la loi soit définitivement adoptée avant l'été 2020 pour être effective immédiatement
  • La SNCF annonce son projet de fusionner l'Eurostar et le Thalys afin de créer "un vrai acteur européen de la grande vitesse" dont elle resterait l'actionnaire majoritaire
  • Obsèques de Jacques Chirac : sa famille annonce qu'il sera enterré lundi au cimetière du Montparnasse aux côtés de sa fille Laurence, décédée en 2016

Budget 2020 : la France empruntera l'an prochain 205Mds€ sur les marchés pour financer sa dette soit un nouveau record historique (c'est 5Mds€ de plus qu'en 2019 et le double vs 2007)

Qui gagne, qui perd ?

Le Maire et Darmanin présentaient donc aujourd'hui leur projet de budget pour 2020. On vous le résume. Les gagnants : les Armées (budget en hausse de 5%), l’Intérieur et la Justice (+ 1 500 postes chacun soit les + fortes hausses en personnels cette année) et l’Education Nationale (dont les effectifs sont "sanctuarisés" jusqu’en 2022). Les perdants : le Logement (-1,5Md€ de crédits), Bercy (-2 000 postes malgré une dotation en légère hausse) et l’audiovisuel public (budget amputé de 2%). 

Mais les grands gagnants du budget, c’est vous/nous : l’an prochain, les baisses d’impôts sur les ménages atteindront 9Mds€ vs -1Md€ pour les entreprises

En lire plus dans Les Echos

Le Fiorentino de la semaine : No limit

"La dette des gouvernements explose. Elle vient de dépasser, selon une étude de Deutsche Bank, la barre des 70% du PIB en moyenne (en France on est à 100%...). Du jamais vu depuis 150 ans. Une situation qu'on n'a connue que pendant les périodes de guerre. Mais tout le monde s'en fout. Avec des taux d'intérêt nuls ou négatifs, la dette est devenue une bonne affaire. Aberrant"

Une fois par semaine, TTSO publie le sujet qu'il a préféré dans MonFinancier.com (la super newsletter de Marc Fiorentino)

S'abonner à la newsletter de notre copain Marc Fiorentino

description
La 2 Do du week-end

La 2 Do du week-end

Ce week-end on va faire deux trucs. Indispensables.

Samedi, nous traiterons l'urgence : nous lirons le petit texte (50 pages) que vient de publier François Sureau : Sans la liberté (Gallimard/Tracts... 3,90€. Indispensable !). Sur un ton très personnel, l'avocat (dont nous vous avons déjà parlé ici, ou encore ) y dénonce l'effritement -- consenti/appelé de nos vœux ! -- de nos libertés depuis 20 ans. Comme nous vous l'avons souvent confessé (de l'état d'urgence infini à la folle loi sur la haine en ligne), aucun combat ne nous semble plus essentiel, aucun ressaisissement plus urgent et, en ce qui concerne Sureau, aucune voix plus éloquente et aucun style plus somptueux. Samedi, nous lirons son texte d'une traite, le souffle court, mais bien résolus à ne pas nous laisser étouffer.

Dimanche, nous nous attaquerons à un autre indispensable : la maîtrise de la sauce gribiche. Communion chiraquienne oblige, il a été beaucoup question de tête de veau ces dernières 24 heures. Avouons-le, ce que nous préférons dans ce plat c'est la sauce qui l'accompagne : la gribiche (œufs durs, câpres, cornichons, moutarde, huile, vinaigre et plein d'herbes, cf ici). Honnêtement, nous maîtrisons assez bien cette réalisation, mais n'étant pas plus éternels qu'un Président de la Ve République, nous nous assurerons que nos enfants soient également au point. Puis, autour d'un morceau de gite ou de plat de côte que nous aurons fait bouillir façon pot au feu + qq patates à l'eau, nous nous installerons pour un déjeuner familial qui ne devrait pas être dénué de toute émotion.

C'est vendredi et IL l'a bien mérité

Qui ? Mais Chirac (encore !) bien sûr, un homme dont on on peut bien questionner la constance politique, mais dont il semble impossible de douter de la fidélité à l'égard 1) des plaisirs de la table, 2) de ceux de la chair et 3) du Japon. C'est donc en un dernier hommage au Président disparu (après on arrête, on vous promet) que nous regarderons ce soir cette scène brûlante qui réunit les 3 grandes passions chiraquiennes. Enjoy ;)

Apprenez comment déguster un jaune d'oeuf (pas une gribiche)

La bande son du week-end : Leonard Cohen - The Goal

Certes l'événement a été un peu éclipsé, mais il n'en demeure pas moins majeur : cette semaine a été révélé le premier extrait d'un album d'inédits de Leonard Cohen (disparu en 2016) qui sortira fin novembre. Ça s'appelle The Goal, c'est un texte crépusculaire et sublime (les paroles sont ici) que seules l'élégance et l'ironie de la voix de Cohen sont en mesure de faire échapper à la noirceur totale. On touche au miracle.

A écouter sur Deezer, Spotify ou YouTube

"I'm almost at home / No one to follow / And nothing to teach / Except that the goal / Falls short of the reach"