Si vous avez passé la journée... à sa mémoire

Si vous avez passé la journée... à sa mémoire

  • Mort de Jacques Chirac (29/11/1932 - 26/09/2019). Lire sujets suivants
  • L'incendie de l'usine Lubrizol de Rouen est "cantonné" et ne "devrait pas se développer de nouveau" (Castaner). La préfecture craint "un risque de pollution de la Seine"
  • Les députés britanniques rejettent la proposition de Johnson de suspendre pour une semaine le Parlement en raison du congrès du parti Conservateur (c'est le 7e échec consécutif pour BoJo au Parlement)
  • A +2%, la croissance américaine a subi un fort ralentissement au 2e trimestre (c'était +3,1% au 1er semestre) 

On a quand même bien ri en constatant (avec @pierrehaski) que parmi les deux signataires de la nécro de Chirac publiée par le NY Times aujourd'hui, l'un était parti à la retraite en 2008 et l'autre était mort en 2007 !

Les raisons de la tristesse

Les mots ne sont pas de nous mais de Mélenchon qui commente le décès de Jacques Chirac d'un "Recevons la tristesse car elle a ses raisons"… la formule nous semble à fois juste et révélatrice de l'émotion collective qui -- quelles que soient nos opinions -- nous a saisis à l'écoute de cette nouvelle (attendue). Mais pourquoi sommes-nous tristes ? Selon un sondage Ifop, Chirac est le plus "sympathique" des Présidents de la Ve République (33%, devant Mitterrand 21% et de Gaulle, 17%)... certes le sondage remonte à 2015, mais en matière de PR sympathique on ne pense pas que la concurrence se soit considérablement renforcée depuis...

Ce qu'on reconnaît à Chirac (même sondage) : 1) son refus de suivre en Irak (à 52%), 2) son opposition à une alliance avec le FN (31%) et 3) son amitié avec le monde paysan (30%)

En lire plus dans l'Express

description
Pourquoi Chirac fut le plus grand Président de la Ve République

Pourquoi Chirac fut le plus grand Président de la Ve République

Cela fait près de 20 ans que, de dîners de copains en grandes confessions de fin de soirée, nous soutenons cette thèse. Ce soir, pour la première fois, on trouvera peut-être quelqu'un pour être d'accord.

La lettre et l'esprit de la Constitution de 1958 (celle écrite pour de Gaulle et qui régit encore notre République) sont parfaitement claires : le niveau de responsabilité du Président, n'est pas le quotidien ("l'intendance", entièrement dévolue au Premier Ministre et au gouvernement) mais l'Histoire. Avec un grand H. C'est donc face aux grands évènements -- et non sur le mécano des réformes -- qu'il faut juger un Président.

Or l'Histoire se manifeste rarement, peu de Présidents se voient confrontés à des circonstances véritablement historiques… même si certains ont le génie d'en inventer (ce fut le cas de François Mitterrand lorsqu'il imposa l'abolition de la peine de mort). 

Jacques Chirac, lui, dut faire face à l'Histoire. En 2003, il eut à décider entre rejoindre les US dans leur attaque de l'Irak ou prendre la responsabilité d'être le premier (et, un temps, le seul) dirigeant occidental à s'opposer à la volonté d'un allié -- auquel la France doit tant -- récemment attaqué sur son sol. On sait ce que fit Chirac et, à elles seules, la clairvoyance et la portée de sa décision nous semblent faire de lui -- et de très loin -- le plus grand président de la Ve République. Ce soir et tous les autres.

En partenariat avec le Club Med

Club Med : l’été arrive

Enfin plutôt, VOTRE été arrive. Le 1er octobre, Club Med ouvre ses réservations pour l’été 2020 et vous offre pour l’occasion 3 jours illimités. 3 jours pour profiter de -15% sur votre futur séjour estival, quels que soient la date ou le Resort choisis. 3 jours à rêver d’une eau turquoise à l’autre bout du monde, du calme et de la tranquillité des sommets alpins ou d’une escapade magique dans un pays inconnu. Oh oui, le 1er octobre votre été aura déjà commencé !

Les 3 jours illimités du Club Med c’est 3 jours et pas un de plus pour profiter de -15% sans limite sur votre futur voyage de l’été 2020.

Votre été n'attend pas, pré-réservez votre séjour au Club Med dès maintenant

Lire au lit (avec Jacques Chirac)

"Elle lui faisait face, les jambes légèrement écartées, la bouche entrouverte : l'incarnation même du vice. Malko baissa les yeux sur ses seins pointus et sentit un picotement au bas de sa colonne vertébrale. Comme envoûté, il avait tout à coup envie d'entrer dans le trouble jeu de la Roumaine". Gérard de Villiers - SAS. Une lettre pour la Maison Blanche (1997)

Esthète secret, Jacques Chirac était également grand amateur de SAS. TTSO lui souhaite d'heureuses lectures éternelles

Se procurer l'ouvrage