Si vous avez passé la journée dans une ruche

  • Après avoir reçu des élus, les partenaires sociaux et des associations ce matin, Edouard Philippe promet des engagements sur l'emploi et l'environnement pour "septembre"
  • Malgré la promesse de Trump d'augmenter les droits de douane à 25% sur 200Mds$ de produits chinois à partir de vendredi, Pékin affirme toujours souhaiter "parvenir à un accord (commercial)" avec les US 
  • Facebook annonce que Mark Zuckerberg rencontrera Macron vendredi à l'Elysée pour "développer des propositions conjointes pour combattre les contenus haineux en ligne"

Concurrencé par le low cost, Air France a doublé ses pertes en 2018 sur le court et moyen-courrier en 2018 (440M€ vs 240M€ en 2017) et va annoncer la suppression de 456 postes 

Vous avez lu le Time To So Foot du jour ? Quoi vous n'êtes pas abonné/e ? C'est ici

"Biodiversité : la Terre paye en espèces"

Le magnifique titre de Libé dit tout. Les 145 experts de 50 pays de la Plateforme intergouvernementale sur la biodiversité (IPBES) lancent l'alerte : la Terre est au début de la 6e "extinction de masse". 75% du milieu terrestre et deux tiers du milieu marin sont "sévèrement altérés" : 1M d'espèces naturelles (sur 8,7 existantes) sont menacées d'extinction et le rythme de destruction du vivant est jusqu'à 100x plus rapide qu'au cours des 10M d'années qui viennent de s'écouler.

5 causes identifiées : 1) disparition des milieux naturels, 2) surexploitation (agriculture, pêche), 3) changement climatique, 4) pollutions, 5) espèces envahissantes. Un seul coupable : l'homme

En lire plus dans Libé

Restons optimistes

Le rapport de l'IPBES (voir sujet précédent) se veut positif. Tout d'abord, Sir Robert Watson, le Président de l'Institution remarque que sur les 500 dernières années, la Terre a perdu environ 2% ses espèces, on est donc loin des 75% d'espèces détruites auxquelles les grandes extinctions ont donné lieu (dernière en date, extinction des dinosaures après impact d'un astéroïde géant sur ce qui est aujourd'hui le Yucatan au Mexique, il y 66M d'années). 

Mais surtout l'IPBES insiste, "il n'est pas trop tard pour agir" à condition d'accepter et de mettre en œuvre un "changement transformateur". Doit-on rester optimistes ? (lire sujet suivant)

En lire plus dans Sciences et Avenir

description
Winter is coming (pour de bon)

Winter is coming (pour de bon)

En décembre 2018, le physicien US Dennis Meadows, auteur du fameux rapport sur les "Limites de la croissance" commandé par le Club de Rome en 1972, accordait une interview au Monde. On l'a relue aujourd'hui. On n'aurait peut-être pas dû.

Sur les chances de mise en place d'un "changement transformateur" (cf article précédent) : "les dirigeants politiques et les leaders financiers au pouvoir n’ont aucun intérêt à faire évoluer le système actuel"

… le salut viendrait donc des citoyens ? Pas sûr : "La démocratie a échoué à traiter le problème environnemental" (…) "Aujourd’hui, je vois mal comment les gens pourraient accepter de vivre avec moins. Nous ne choisirons donc pas le changement : il nous sera imposé, plus ou moins brutalement" (...) "les contraintes naturelles détermineront notre futur" .

Et ce futur ? "A moins de trouver comment envoyer des gens sur la Lune, il n’y aura pas de miracle. Soit les naissances se stabiliseront, soit la mortalité augmentera". Game of Thrones, cette comédie romantique

Lire l'entretien dans Le Monde

description

En partenariat avec Milleis

Milleis : votre réussite, notre perspective

Milleis s'est fixé un objectif : réinventer la relation qui existe entre un banquier et son client. Offrir à une clientèle haut de gamme un service sur-mesure reposant sur la mobilisation d'expertises patrimoniales pointues autant qu'une connaissance précise des ambitions de chacune des familles de leurs clients. Pour Milleis, faire le choix de la réussite c'est permettre à ses clients de réussir leurs choix. 

Milleis : 60 000 familles de clients, 9 Mds€ d'actifs gérés, 300 Banquiers Privés

Découvrir Milleis

En mai, fais ce qui te plaît (vraiment)

Comme nous vous le rappelons chaque année, aux US, depuis plus de 20 ans, mai est "le mois de la masturbation". Pourquoi une telle cause ? Pour protester contre le licenciement (en mai 1995), sous la pression des groupes conservateurs, de Jocelyn Elders, la 1ère femme noire à occuper le poste de Surgeon General (médecin chef des US). Son crime ? Avoir suggéré que le sujet de la masturbation pourrait avoir sa place dans le cursus d'éducation sexuelle. Let's celebrate !

Rappel : "Masturbation is sex with someone I love" Woody Allen (Annie Hall - 1977) 

En lire plus dans Good Vibes