Si vous avez passé la journée à regretter

Benalla placé en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur l'utilisation de ses passeports diplomatiques après son départ de l'Elysée - Brexit : le gouvernement UK annonce que le "Plan B" (que May présentera lundi aux députés) sera soumis au vote du Parlement le 29 janvier - Gérard Larcher demande à Macron de revenir sur le non cumul des mandats (voté sous Hollande), "une erreur majeure (...) qui est en train de construire une déconnexion"

Selon un sondage YouGov paru aujourd'hui, si un nouveau référendum sur le Brexit avait lieu, les Britanniques voteraient à 56% pour un maintien de leur pays dans l'UE (vs 44% pour le "Leave"). C'est le plus gros écart en faveur du "Remain" jamais enregistré depuis 2016

Plan d'urgence

Le scénario retenu par le gouvernement français est donc celui d'un Brexit sans accord. En prenant acte, Edouard Philippe déclenche le plan d'urgence "No Deal" (préparé depuis avril 2018) et annonce 5 ordonnances afin -- en particulier -- de protéger les Français résidant aux UK/garantir un statut pour les citoyens UK vivant en France, prendre des mesures en vue du rétablissement des contrôles des marchandises et permettre la continuité des activités financières.

Première conséquence concrète : l'Etat français va recruter 600 douaniers et vétérinaires. Le Brexit c'est bon pour l'emploi (public) !

En lire plus dans Le Monde

A imprimer et à garder

Dans un "souci pédagogique concernant le Grand Débat", la Direction du Trésor (Bercy) publie la répartition de 1000€ de dépenses publiques (à quoi l'Etat consacre notre argent). Bien fait et effectivement très utile (et c'est ici). Parallèlement, Raphael Legendre (journaliste éco à l'Opinion) tweete ce tableau d'Eurostat qui compare nos dépenses (grand poste par grand poste) avec la moyenne européenne. Indispensable pour éclairer le tableau de Bercy. A imprimer et à garder.

Dans le tableau Eurostat, on remarquera bien entendu la supériorité de nos dépenses sociales, mais aussi (et moins connu) : 1) l'infériorité de nos dépenses d'éducation/recherche et 2) la supériorité de nos subventions aux entreprises et à l'économie

Sur les entreprises, "ces assistées", lire ce que dit Alain Madelin (on vous prévient, ça décoiffe)

description

ISF : soyons sérieux

L'ISF est donc la pomme de discorde annoncée du Grand Débat National et si Emmanuel Macron, s'est résigné à concéder qu'il ne s'agissait "ni d'un totem, ni d'un tabou", la vraie position du Président sur cet impôt est connue : "les plus riches partaient et notre pays s’affaiblissait". A-t-il raison ?

"Les plus riches partaient" : en tout petit nombre ! Selon le dernier rapport de Bercy sur le sujet (2016) entre 0,14 et 0,24% des assujettis à l'ISF quittent le territoire national/an (pas nécessairement pour des raisons fiscales). On parle de moins de 800 foyers. Pas l'exode.

"Notre pays s'affaiblissait" : difficile de lier un indicateur précis d'affaiblissement national à l'ISF. La meilleure approximation est sans doute le baromètre de projets d'investissements étrangers en France suivi par EY depuis 10 ans... et là on constate un effet Macron (cf visuel ci-dessus) -- pas spécifiquement ISF -- mais incontestable . Après un décrochage (2011) France is back : "le redressement de l'attractivité de la France fin 2017 et début 2018 est spectaculaire" (EY)…

et en réalité, c'est bien ça le problème ! En revenant sur l'ISF il est peu probable que Macron fasse fuir les riches, mais il détruira… 

...sa plus grande (seule) réussite à date : rendre crédible le renoncement de la France à sa traditionnelle instabilité fiscale et faible sympathie pour la réussite pécuniaire. On comprend qu'il résiste.

Ah, et aussi sur pourquoi les assujettis à l'ISF risquent de mal réagir à un retour de l'impôt, lire cet excellent sujet de Sibony

description

Club Med : on en rêve !

De quoi donc ? Mais de l'été ! Au cœur de janvier, nous ne pensons plus qu'au soleil, à la plage et surtout à l'agenda qui fait enfin place à l'essentiel : la famille réunie, le sport et le farniente. Bref, nous avons envie de Club Med ! Ça tombe bien, en réservant maintenant un séjour au Club cet été, on bénéficie de l'offre Happy First : jusqu'à -15% par personne... et, pour les moins de 6 ans, c'est gratuit (voir conditions sur clubmed.fr). Rêver n'empêche pas de faire une bonne affaire.

Pas le temps d'attendre l'été ? Le soleil d'hiver au Club c'est ici

Trouvez-vous votre Club de l'été (et bénéficiez de l'offre Happy First)

Lire au lit

"Viens par ici cheval fumant, viens dans le giron de maman, je t'attendais du bout des lèvres, allongée sur ma peau de chèvre. Approche un peu cheval docile, approche voir ce beau missile, il fait si chaud dans mon varech, que je pourrais te cuire le steak. Viens fouiller le buisson joli, viens lustrer les galets polis, viens goûter la figue à la crème que je te gardais pour Carême". Jeanne Cherhal – Cheval De Feu (2014)

Tous les jeudis, TTSO vous ouvre son anthologie de la littérature érotique.

Voir et entendre Jeanne Cherhal chanter tout son texte (boule dans la gorge et chair de poule garanties)