Si vous avez passé la journée à penser (complexe)

Bruno Le Maire prévient que la France taxera les GAFA dès le 1er janvier, sans attendre l'adoption d'un texte au niveau européen (cf sujet central) - Brexit : May annonce que le vote au Parlement UK sur l'accord de sortie de l'UE aura lieu la semaine du 14 janvier - Sur Twitter, Trump exhorte la Fed à ne pas relever ses taux alors que "Paris brûle" et que "le monde explose"

Selon un sondage Ifop, si la présidentielle avait lieu demain, Macron améliorerait son score : 25 à 27% des voix vs 24% en avril 2017 (mais Marine Le Pen le devancerait au 1er tour : 27% des voix vs 21,5% en 2017)

Le pire

...fut, aujourd'hui, l'ineffable Gilles Le Gendre (patron du groupe LREM à l'Assemblée et ex DirCom -- de la Fnac -- on croit rêver !) qui offre son analyse de la crise des gilets jaunes et -- en même temps (ahaha) -- participe à l'entreprise de désescalade de l'arrogance perçue de la Macronie : "notre erreur (...) c'est d'avoir été probablement trop intelligents, trop subtils" pour les Français. Juré.

Fort heureusement Le Gendre ne se dérobe pas : cet excès d'intelligence "nous (la majorité, le gouvernement) en portons tous la responsabilité, moi y compris". Juré (bis)

Vous ne nous croyez pas ? On ne peut pas vous en vouloir : les images sont ici

Le meilleur

...fut, ce week-end, l'entretien de Me François Sureau (avocat, écrivain et esprit remarquable, dont nous vous avions parlé, par exemple, ici) sur ce que révèle la crise des gilets jaunes. C'est à lire mais retenons que si Sureau reconnaît que cette révolte est plus qu'une jacquerie fiscale, il remarque qu'il lui "manque quelque chose" pour être une révolution : "la confiance en l'avenir, en l'idée de progrès", fermement enracinée dans l'esprit de la foule en 1789, totalement absente chez le Français du XXIe siècle.

Autre passage : ce dont les Français ne veulent plus c'est d'un "Etat « éducateur », qui se conduit à leur égard comme un régent de collège alors qu'il est incapable de se réformer". Trop subtil pour Le Gendre ?

Lire l'entretien de Sureau dans Le Figaro

description

Gafahahaha

Alors que le gouvernement a nommément désigné les GAFA comme financeurs (partiels) de son "virage social", BFM a fait la tournée des feuilles d'impôts des géants du net US en France. Rigolade et exemples choisis.

Google ? CA déclaré en 2017 : 325M€, Impôt (IS) acquitté : 14M€. Nous on veut bien mais Google c'est 90% de parts de marché sur la pub sur moteur de recherche (search), or, selon EY, ce secteur c'est 2Mds€ de revenus en France. A ce seul titre le CA de Google serait donc plutôt du genre 1,8Md€. Quasi 6x plus que ce qu'il déclare.

Apple ? Environ 800M de CA déclaré et 20M€ d'IS. Nous on veut bien (bis), mais si on multiplie les prix de vente unitaire des produits Apple par le volume de leurs ventes en France, on arrive à 3,9Mds€. 5x plus que déclaré.

Facebook ? 56M€ déclarés, 1,9M€ d'IS… Ils feraient presque pitié chez Zuckerberg France. Avant de leur faire un don, suivez donc le petit calcul de BFM. Facebook = 35M d'utilisateurs actifs en France, or selon le même Facebook, 1 utilisateur = 24€ CA. CA estimé de la maison Zuck' France : 840M. 15x plus que déclaré. Prix de la modestie.

Continuer à s'amuser en lisant les autres calculs de BFM (Amazon, Uber, etc…)

description

N'oublie pas mon petit soulier (Berluti)

Cette année à Noël, Berluti a tout prévu. Les petits excès que vous vous permettrez, autant que les moyens de vous les faire pardonner. Côté douce extravagance : (vous) offrir la plus belle paire de sneakers dont vous puissiez rêver : la Fast Track Torino de Berluti en cuir glacé. Côté pardon : les chausser dès le lendemain de Noël et partir perdre le léger embonpoint gagné la veille à table. Cette année, n'oubliez pas votre petit soulier (Berluti). 

Berluti. Bottier, maroquinier, tailleur

Découvrez la sélection de Noël de Berluti

Une histoire et au lit

Ce soir les filles délurées du Verrou nous emmènent dans le monde. Plus précisément dans le salon de la Marquise de Mannoury dont -- sous le Second Empire -- Verlaine ou Maupassant furent des habitués. Ce qui les y attirait ? Les discussions littéraires avec cette femme d'exception, première véritable romancière érotique, certainement. A moins que ce ne fût les plaisantes aventures relatées (par la Marquise elle-même) dans notre petite lecture de ce soir.

Le lundi sur TTSO nos copines du Verrou -- le site de podcast de littérature érotique -- nous racontent une histoire. Pas pour les enfants.

"Si tu continues ainsi, je ne pourrai plus me retenir"