Si vous avez passé la journée en Europe

Matteo Salvini (ministre de l'Intérieur italien, extrême-droite) annonce qu'il "n'exclut pas" de se présenter à la présidence de la Commission européenne - Brexit : après l'échec des négos hier, Macron affirme que "ce n’est pas à l’UE de faire des concessions pour trouver des solutions à un problème de politique intérieure britannique" - Après Elle et Marianne, l’industriel tchèque Daniel Kretinsky rachète une part minoritaire de la holding de Matthieu Pigasse détenant Le Monde

La Mairie de Paris annonce que la baignade dans la Seine sera possible d'ici 2025 (la dépollution devrait coûter entre 1,2 et 1,4Md€)

Je l'aime… moins

Donc aujourd'hui c'était l'opération "J'aime ma boite" et -- comme chaque année -- pour l'occasion l'Ifop mesurait l'étendue de notre flamme à l'égard de nos entreprises respectives. Ça se refroidit. 62% des Français disent aimer leur boite, c'est 7 points de moins que l'année dernière et 17 points de moins qu'il y a 10 ans. Mais c'est surtout un plus bas/ plus froid historique.

Pas totalement étonnant : plus la boite est grosse, moins l'attachement est fort : 51% des employés de groupes de + de 5 000 salariés se déclarent in love (with the company) vs 75% des salariés de TPE

En lire plus dans Le Figaro

Je l'aime… plus (et même comme jamais)

Plus intéressant que la température de nos sentiments corporate, l'intensité de notre amour pour l'Europe. Alors que le Brexit se dirige vers le mur et que monte la crainte d'une vague populiste aux élections européennes (en mai), le Parlement européen publie son édition annuelle de l'Eurobaromètre (27 000 Européens des 28 Etats-membres interrogés). Guess what ? Nous n'avons jamais autant aimé l'Europe et été conscients de son apport. 

68% d'entre nous considèrent que leur pays a bénéficié de son appartenance à l'UE. C'est le chiffre le plus élevé depuis 1983 (35 ans). A bit of a surprise

En voir plus sur le site du Parlement européen

description
30 second MBA : Vous êtes formidables (surtout au pluriel)

30 second MBA : Vous êtes formidables (surtout au pluriel)

La semaine dernière, nous vous avons proposé de deviner le nombre d’entrées de Voyez comme on danse (le nouveau film de Michel Blanc). Vous avez été 1500 à jouer, et comme promis, les 20 lecteurs qui s’approchent le plus du vrai chiffre (226 289 entrées) recevront bientôt un exemplaire dédicacé de Cracked It!  

A priori, vous n’avez aucune expérience de la prévision au cinéma : beaucoup d’estimations ressemblent très fort à des dates de naissance… Et pourtant, votre réponse médiane (190 456) n’est fausse que de 16%. C'est déjà très fort. 

On peut faire encore mieux. La médiane diminue le poids des réponses "aberrantes", comme celles d’Aurélien B., immense fan de Michel Blanc (10 millions d’entrées), et de Gabrielle D., très pessimiste sur l’avenir du cinéma français (330 tickets). Mais on peut aussi prendre la moyenne, en éliminant 30 réponses à chaque extrémité, et en gardant donc 96% de la "foule". Là, c'est carrément spectaculaire : on arrive à… 226 940 entrées. Le chiffre exact, à 0,29% près. C’est ça, la sagesse des foules : la démocratie, ça marche plutôt bien en général. Et encore mieux sans les extrêmes ! 

Tous les mercredis, Olivier Sibony (ex-senior partner chez McKinsey, prof de stratégie à HEC, London Business School, Oxford) nous explique un concept de management. Sans bullsh*t.

description

Signé Club Med

Des escales dans les plus belles îles des Caraïbes (Saint-Barth, Marie-Galante, la Guadeloupe...), des eaux turquoise, un décor de carte postale qui change chaque jour, un voilier 5 mâts d'exception disposant d'une piscine et d'un spa, des activités nautiques pour toute la famille (kayak, wakeboard, plongée...), un confort et un niveau de service inégalés, une formule tout compris : la croisière idéale pour cet hiver existe et le Club Med est à la barre... Bienvenue à bord. 

Vous préférez partir cet été ? Découvrez les joyaux de la Méditerranée et les plus beaux ports de la côte

Découvrez les vacances signées Club Med

Lire au lit

"Elle ne le regarde pas. Elle le touche. Elle touche la douceur du sexe, de la peau, elle caresse la couleur dorée, l'inconnue nouveauté. Il gémit, il pleure. Il est dans un amour abominable. Et pleurant il le fait. D'abord il y a la douleur. Et puis après cette douleur est prise à son tour, elle est changée, lentement arrachée, emportée vers la jouissance, embrassée à elle". Marguerite Duras - L'Amant (1984)

Tous les jeudis, TTSO vous ouvre son anthologie de la littérature érotique.

Se procurer l'ouvrage