Si vous avez passé la journée au calme

Remaniement : François de Rugy nommé à l'Ecologie, Roxana Maracineanu (ex championne de natation) au Sport (cf sujets suivants). Richard Ferrand favori pour remplacer Rugy au "perchoir" (vote final mercredi à l'Assemblée) - La Fédération nationale des Chasseurs salue la nomination d’un "pragmatique" au ministère de l'Ecologie - Plutôt que la retenue à la source, Macron "se dirigerait" vers la mensualisation obligatoire

A peine un mois après Apple, Amazon est la seconde entreprise à dépasser 1 000Mds$ (a trillion) de valo (le titre a un peu perdu depuis)

Les images du typhon atteignant le Japon (le plus fort depuis 25 ans) sont dingues

Ça s'arrête quand ?

Donc ce matin, Laura Flessel, la 2e ministre la plus populaire du gouvernement (après Hulot !), démissionne du gouvernement. La championne olympique cite des "raisons personnelles" mais dès la mi-journée RMC avance plutôt un refus de la ministre de voir son budget amputé (sa "lettre de cadrage" reçue vendredi lui annonçait -6%). Puis ça se complique. Médiapart annonce que Flessel est en réalité dans le viseur du fisc...

… qui a récemment saisi la Commission des Infraction Fiscales à propos de sommes non déclarées par la ministre. Et Le Canard Enchaîné (à paraître demain) titre sur cette même info. La schkoumoune ça s'arrête quand ?

En lire plus dans le HuffPost

Niel, pire que Macron ?

Au rang des rentrées cauchemardesques, celle de Xavier Niel se pose là. Free -- dont le titre a perdu près de 40% depuis le début de l'année -- annonce aujourd'hui qu'il ne parvient pas à enrayer la chute de ses abonnés fixes mais surtout qu'au 1er semestre 2018, et pour la première fois, il perd des abonnés mobiles (200 000 sur 13M), au profit de concurrents (Orange, Bouygues et même SFR, tous en progression) que Free avait pourtant ringardisés depuis 2012. Tout passe.

Malgré le recul de ses abonnés, le groupe annonce un CA quasi stable et une marge (EBITDA) en progression à… 37%. Pas complètement un cauchemar

En lire plus dans Les Echos

description
En creux

En creux

Au-delà des nominations (voir plus haut), il nous semble que c'est en creux que doit se lire l'actualité gouvernementale du jour.

1) La non nomination de Pascal Canfin à l'Ecologie. Dans un tweet ce matin le patron du WWF France, très crédible casting de remplacement d'Hulot, confirme, en creux, avoir été approché et avoir décliné. Cela veut dire qu'il n'a pas cru que Macron puisse être le Président de ce que Canfin appelle le "3e Big Bang" politique de l'ère moderne. Après la construction européenne (1er Big Bang), post 2e Guerre Mondiale et la décentralisation (2e), dans les 80s, l'organisation d'un Etat du XXIe siècle, c'est-à-dire faisant de la transition écologique le nouveau moteur de la croissance (3e). C'était la condition que Canfin mettait à sa participation au gouvernement. On aura donc François de Rugy à la place.

2) La lettre de démission (surprise) de Laura Flessel. On y lit que la ministre veut "retrouver des engagements passés, tournés vers l'humain, la solidarité et la coopération internationale". En creux (et si Flessel n'est pas poussée à la démission par une affaire fiscale, voir plus haut), on lit donc qu'être ministre de ce gouvernement (y compris y être ministre des Sports !) exclut d'y exercer une mission "tourné(e) vers l'humain, la solidarité et la coopération internationale". Franchement, en creux, l'actu du jour est assez dingue.

Une maison, de belles histoires

Vieillesse, dépendance : pour nous, comme pour nos ainés, ces mots font peur. Pourtant, permettre à nos parents de vieillir heureux, indépendants et bien entourés est une ambition indispensable autant que réaliste. Depuis trois générations, les Résidences Services Senior Villa Beausoleil, sont gérées par un groupe familial dont les valeurs sont bienveillance, sécurité et ouverture sur la vie. Des maisons accueillantes où s'écrivent de belles histoires.

Villa Beausoleil : une maison, de belles histoires

Découvrir Villa Beausoleil

La Q de la semaine

Si on compare vos craintes pré-été avec votre bilan post-vacances, c'est pas terrible : en juillet, 36% d'entre vous nous disaient craindre un "mauvais" été sexuel et, la semaine dernière, 44% confessaient que ce fut effectivement le cas. +8 points, ouch !... mais l'année dernière le taux de déçus sexuels en septembre atteignait 56%. Il y a donc de l'amélioration. Néanmoins, il faut rester vigilant, notre question sera donc : avez-vous pris de bonnes résolutions sexuelles de rentrée ?

Résultats du sondage précédent : Sexuellement, quel a été le bilan de votre été ? Excellent : 20% ; Bon : 25% ; Moyen : 11% ; Mauvais : 44%

Participer à notre grande enquête nationale