Si vous avez passé la journée avec PPD

Espagne : Mariano Rajoy (Parti populaire) renversé par une motion de censure au parlement et remplacé par Pedro Sanchez (parti socialiste) - SNCF : Laurent Berger (CFDT) déclare que "si ce qui a été voté au Sénat est confirmé par la commission mixte paritaire (qui aura lieu le 13/06, NDLR) la CFDT quittera la grève" (cf sujet suivant) - Canal + annonce la fin de la diffusion des Guignols de l'info, à l'antenne depuis 1988. 

Etats-Unis : le chômage tombe à 3,8%. Sur la période 1969-2018, ce minimum n'avait été atteint qu'une seule fois en 2000. 

On fait les comptes

Alors que la sortie de conflit s'annonce à la SNCF et que le bilan financier de la grève présenté hier par la direction est relativement plus modeste qu'attendu (400M€ en tout vs + de 500M€), le sites des Décodeurs (Le Monde) a comparé cette mobilisation avec les autres grands épisodes de grève de la SNCF. Résultat avec 3 jours de grève par salarié, ce conflit dépasse légèrement le score atteint lors de la Loi El Khomri (2,8) et reste en deça du conflit de 2010 (3,8).

Et surtout n'a rien à voir avec ce qui se passa en 1995 (réforme des retraites, 5,8 jours de grève/cheminot). Plus facile pour Philippe que pour Juppé.

En voir plus sur le site des Décodeurs

Le Fiorentino de la semaine : L'Espagne n'est pas l'Italie

"On sent moins de nervosité pour la situation espagnole que pour la situation italienne. Les taux espagnols ont réagi hier avec un écart avec les taux allemands à 10 ans au plus haut depuis un an. Mais pas d'envolée similaire à la flambée qu'on a connue cette semaine sur les taux italiens. La Bourse espagnole elle a perdu 5.3% en une semaine. Mais il faut dire que la situation de l'Italie et celle de l'Espagne sont très différentes. La croissance tout d'abord est forte. Une des plus fortes d'Europe. 2.7% de prévision pour 2018. Le chômage baisse même s'il reste à un taux élevé.

Et le budget a été voté la semaine dernière et devrait être respecté par les nouveaux gouvernements. Rappelons également que les principaux partis politiques espagnols sont pro-européens". 

S'abonner à la newsletter de notre copain Marc Fiorentino

description
La 2 Do du week-end

La 2 Do du week-end

Ce week-end on va faire deux trucs. A deux.

Samedi soir, nous irons essayer une nouvelle table : Uncino (31, rue Labruyère, dans le 9e), une adresse sortie d'un article d'Emmanuel Rubin dans Le Figaroscope hier. Qu'y lit-on ? Que Uncino est "une des dix meilleures tables italiennes de l'année" (ce qui, quand on y pense, est respectable, mais pas si impressionnant que ça), mais surtout que la "bigmammatisation" de la gastronomie italienne fatigue Rubin (nous aussi !) et qu'à la carte de cet établissement on trouve des "spaghettis à l'araignée de mer et chair de tourteaux, rustiques, sensibles, burinées par l'iode" qu'il classe parmi "les dix meilleures assiettes de l'année!"... ce qui quand on y réfléchit -- venant du critique gastro du Figaro -- est vraiment très impressionnant. Bien suffisant en tous cas pour nous avoir fait réserver une table pour deux.

Dimanche, nuit difficile (post spaghetti) ou pas, nous nous lèverons tôt pour emmener un jeune fils voir des filles et des voitures. Avant de nous traiter de beauf, laissez nous vous donner un peu d'explication : nous irons au départ du Rallye des Princesses qui chaque année réunit des équipages exclusivement féminins au volant de voitures anciennes pour une traversée de la France du nord au sud. Dimanche matin dès 8h30 les concurrentes s'élanceront de la Place Vendôme et elles pourront compter sur nos applaudissements enthousiastes et admiratifs.

description

C'est vendredi et vous l'avez bien mérité (attention immense opportunité)

Oui immense opportunité ! Nos copains Guillaume Le Disez et Cédric Grand Guillot ont décidé de sauver de l'oubli les bandes son que le très grand compositeur français Alain Goraguer (qui travailla avec Vian, Gainsbourg, France Gall… et même Véronique & Davina) écrivit pour le cinéma porno français des années 70. Un genre, aujourd'hui totalement disparu, dont le charme des images (et des dialogues !) ne saurait faire oublier la qualité musicale.

Leur projet de disque, en crowdfunding sur KissKissBankBank, nous a semblé si réjouissant que nous nous sommes dit que nous ne pouvions garder cette opportunité d'investissement pour nous. Enjoy ;)

La bande son du week-end : Father John Misty - God's Favorite Customer

Ne racontons pas d'histoires : nous avons à peine eu le temps d'écouter ce disque sorti aujourd'hui… mais voilà, il est l'œuvre de l'artiste (décrit par le Guardian comme un "early Elton John") auteur de la chanson (et potentiellement du disque) qui nous a le plus bouleversés l'année dernière. Nous emploierons donc notre week-end à écouter très attentivement ce nouvel opus et à prêter une attention aussi intense au rythme des battements de notre coeur.

A écouter sur Deezer ici ou sur Spotify là