Si vous avez (encore) passé la journée sur l'organigramme

Si vous avez (encore) passé la journée sur l'organigramme

Ratko Mladic reconnu coupable du génocide de Srebrenica (assassinat de plus de 8 000 musulmans bosniaques en juillet 1995) et condamné à la réclusion à perpétuité - De retour au Liban, Saad Hariri annonce qu'il "suspend" sa démission - Selon le Figaro/LCI, Macron réfléchirait à un remaniement plus important que prévu (ajout de 2-3 postes de secrétaires d'Etat dont Amélie de Montchalin et Olivier Dussopt). 

Olivier Dussopt ? Député PS, ex porte-parole de Valls et président de l'Association des petites villes de France, une nomination pour amadouer les élus locaux. 

Aïe

La Commission européenne rendait aujourd'hui son jugement sur les projets de budgets présentés par les membres de la Zone Euro. Aïe. La France fait partie du groupe des 6 pays présentant des "risques de non conformité" avec le Pacte de stabilité. Ce que reproche Bruxelles à la France : son manque d'effort structurel (réduction pérenne de la dépense publique). La Commission l'évalue à 0,1% pour 2018, là où elle demande 0,6%. On y est (toujours) pas.

Plus inquiétant : Bruxelles n'a pas pris en compte l'invalidation de la taxe sur les dividendes (un trou de 10Mds€ pour les finances publiques françaises), elle ne le fera que lors de son avis définitif au printemps. Aïe.

En lire plus dans Le Monde

Allemagne : vers la sortie de crise (et de Merkel ?)

Le scénario GroKo (Große Koalition = l'alliance de la CDU - parti de Merkel - avec les sociaux-démocrates du SPD) n'est pas mort. Pour l'instant Schulz (à la tête du SPD) s'y oppose (le SPD a gouverné avec la CDU de 2013 à 2017), mais il est contesté par une part croissante des députés du SPD qui craignent d’être balayés lors de nouvelles élections et souhaitent le pousser vers la sortie afin de conclure un accord avec la CDU. Nouvelle victoire de Merkel.

Sauf que, d'après The Economist, pour sceller ce deal, le SPD envisage d'exiger la sortie de Merkel. On ne parierait pas (un centime) là-dessus.

En lire plus dans The Economist

description
30 second MBA : Charismatique, mais pas trop

30 second MBA : Charismatique, mais pas trop

Ah, le charisme ! De Napoléon à Steve Jobs en passant par De Gaulle et Obama, les leaders charismatiques suscitent l’adhésion passionnée de leurs troupes pour accomplir des changements radicaux. Une étude récente précise ce concept aussi flou qu’inspirant en en identifiant quatre composantes : une grande confiance en soi ; un optimisme énergique et communicatif ; un appétit pour l’exploration et le risque ; et enfin une forme d’imagination créative.

Alors, si on a toutes ces qualités, on est un grand leader ? Oui… jusqu’à un certain point. A petite dose, le charisme ne fait pas de mal, mais les dirigeants les plus charismatiques sont jugés par leurs pairs et leurs équipes comme moins efficaces que ceux qui ne le sont que modérément.

Explication de ce paradoxe : les hyper-charismatiques surperforment en « leadership stratégique », mais sont moins bons sur le « leadership opérationnel ». Or toutes les situations ne réclament pas le même mix de ces deux compétences. Certes, piloter la transformation à long terme est parfois essentiel… mais le court terme aussi. Bref : avant de prendre Churchill ou Richard Branson pour modèle, demandez-vous quand même qui va faire bouillir la marmite... 

Tous les mercredis, Olivier Sibony (ex-senior partner chez McKinsey, prof de stratégie à HEC, London Business School, Oxford) nous explique un concept de management. Sans bullsh*t.

Posez vos questions de management à Olivier Sibony sur asksibo@timetosignoff.fr, retrouvez ses posts sur LinkedIn ou lisez son très bon bouquin : Réapprendre à décider

description

Du côté de chez BARNES

De cette exclusivité de BARNES, nous nous contenterons sobrement d'égrainer les caractéristiques objectives : 3e étage d'un bel immeuble d'angle 1920, au calme, un appartement de 190m2 avec 3m20 de hauteur sous plafond et s'ouvrant sur une vue dégagée du Champ-de-Mars. Si nous n'avions pas décidé de nous en tenir à notre stricte sobriété habituelle, ce bien aurait pu nous mener aux superlatifs.

BARNES International Realty

Voir le bien sur le site de Barnes

Ah si seulement vous aviez abonné votre partenaire à TTSO...

Il ou elle lirait ce soir que selon une étude de l'Université de Floride publiée dans la revue Psychological Science, l'effet des hormones de la satisfaction (la dopamine et l’ocytocine) que nous produisons durant un acte sexuel dure 48 heures. Il/elle vous en ferait part, ou mieux encore, une fois les enfants couchés, vous dirait : "tu sais que j'ai un truc infaillible pour être hyper en forme jusqu'au week-end"... ah si seulement vous aviez été moins perso ;)

Et en plus : selon cette même étude la durée de béatitude sexuelle induite par les hormones n'est pas affectée par la durée de l'acte. Ça peut en arranger certains/es. 

En lire plus chez nos copains de GQ