Si vous avez passé la journée dans le catalogue

Si vous avez passé la journée dans le catalogue

Fin du 3ème round de négociations sur le Brexit : Barnier déplore l’absence de "progrès décisifs" (selon les rumeurs le UK serait désormais prêt à payer 40Md€ pour le divorce là où l'UE en exige toujours 60 à 100) - Les US envoient 4 avions de chasse de dernière génération et 2 bombardiers à capacité nucléaire pour un exercice militaire à la frontière nord-coréenne - Les Galeries Lafayette rachètent la Redoute. 

Kering avait cédé La Redoute à ses 2 Présidents (Nathalie Balla et Eric Courteille) en 2014, elle avait alors perdu 300M€ en 5 ans. En recentrant le VPCiste sur l'e-commerce les managers ont stabilisé son CA (750M€) et annoncent l'équilibre pour 2017. 

Loi travail : les ordonnances en 50 mots

1) Barémisation des indemnités prud’homales et augmentation des indemnités légales de licenciement (passent de 20 à 25% de mois de salaire par année d'ancienneté). 2) Fusion des instances de représentation des salariés dans un "comité social et économique". 3) Possibilité de négociations sans syndicat ou délégué du personnel dans les entreprises < 20 salariés (pour les entreprises de 20 à 50 salariés, il faut un représentant du personnel). 

4) Les branches (grandes sacrifiées du projet originel du gouvernement) sont soignées. Edouard Philippe : "Il est dans notre intérêt d'avoir des branches fortes". 

En lire plus dans le HuffPost

Recomposition de la droite : c'est parti

Après le discours de Wauquiez hier et sa promesse d'"une droite vraiment de droite", Solère (l'initiateur des "Constructifs") déclare que "Les Républicains sont morts" et que Wauquiez est leur "fossoyeur". Parallèlement, au FN en pleine guerre des lignes/chefs, Robert Ménard (maire de Béziers, Rassemblement Bleu Marine) proclame : "je me sens plus proche de Wauquiez que de Philippot"... On commence à voir vers quoi on se dirige...

De son côté Bournazel (LR / Constructif) commente ainsi les ordonnances travail présentées aujourd'hui : "On ne peut pas avoir été aux responsabilités, ne pas avoir été assez loin dans les réformes et critiquer ceux qui font plus que vous". On voit effectivement de mieux en mieux...

Loi travail : quelques éléments de perspective

Loi travail : quelques éléments de perspective

Entendons-nous bien : la loi travail telle que présentée ce matin (voir plus haut) ne nous semble pas marquer la fin du modèle social français et ses mesures nous paraissent à la fois prudentes et de bon sens. La question est plutôt, seront-elles efficaces contre le chômage ?

Il faut bien dire que la réponse ne va pas de soi et qu'Adrien Quatennens, la nouvelle star des Insoumis, has a point lorsqu'il dit que "Faciliter le licenciement pour encourager l'emploi, c'est comme dire que faciliter le divorce va encourager le mariage". 

L'idée qu'un droit du travail plus flexible favorise l'emploi est en réalité récente et… assez théorique : on la voit en particulier apparaître dans les travaux (Jobs Study) de l'OCDE dans les 90s puis, dans les années 2000 dans ceux de la Banque Mondiale (Doing Business).

La seule évaluation statistique sérieuse en la matière a été menée par l'Université de Cambridge (Center of Business Research). 3 chercheurs y ont étudié l'impact des législations sociales sur l'emploi dans 6 pays de l'OCDE aux "profils" économiques et sociaux différents (France, Allemagne, Japon, Suède, UK, US) de 1970 à 2010.

Leur conclusion : il n'est pas possible d'identifier une "consistent relationship" entre droit du travail et emploi. Food for thought. 

Lire l'étude

Lire au lit

Lire au lit

"Les yeux fixés sur moi, comme un tigre dompté / D'un air vague et rêveur elle essayait des poses / Et la candeur unie à la lubricité / Donnait un charme neuf à ses métamorphoses ; 

Et son bras et sa jambe et sa cuisse et ses reins / Polis comme de l'huile, onduleux comme un cygne / Passaient devant mes yeux clairvoyants et sereins / Et son ventre et ses seins, ces grappes de ma vigne,

S'avançaient, plus câlins que les Anges du mal / Pour troubler le repos où mon âme était mise".

Pour les 150 ans de la mort de Charles Baudelaire (ci-dessus avec sa muse Apollonie Sabatier), TTSO vous offre cet extrait des "Bijoux" (Les Fleurs du mal). Somptueux au-delà des mots, non ?

Lire le poème intégral