Si vous avez passé la (dernière) journée en été

Si vous avez passé la (dernière) journée en été

Devant les ambassadeurs réunis au Quai d’Orsay, Macron qualifie le Venezuela de "dictature" - Lors d'une conférence de presse, Merkel déclare son soutien à la création d'un ministre des finances de l'eurozone et à un "gouvernement économique européen" - Bruno Roger-Petit, journaliste et polémiste (Challenges) nommé porte-parole de l'Elysée.  

C'est donc Ann Coulter, penseuse et passionaria de la droite US, qui emporte notre Grand Prix TTSO de la rentrée. Congrats Ma'am !

Lire le TTSO d'hier sur le lien Harvey/réchauffement climatique

Ça chauffe quand même un peu

On s'est tellement habitué aux provocations de Kim Jong-un que son dernier tir de missile cette nuit au-dessus du Japon, nous semble presque "business as usual". C'est une erreur. Quartz relève aujourd'hui qu'en une année Kim Jong-un a déjà lancé plus de missiles (18) que son père (Kim Jung-il) durant toute sa vie (16, soit un tir de plus que la totalité de ceux réalisés par son propre père Kim Il-sung durant son règne). Ça chauffe quand même un peu.

On s'est d'ailleurs tout autant habitué aux réponses de Trump à Pyongyang. Aujourd'hui le Président US déclare que "toutes les options sont sur la table". Là encore, notre légèreté nous semble être une erreur.

En lire plus sur Quartz

Le missile nord-coréen atteint la France

L'annonce du nouveau tir de missile de Pyongyang a provoqué la baisse du $ et fait franchir à l'Euro la barre des 1,20$ pour la première fois depuis 2015. Ça (aussi) c'est une mauvaise nouvelle ! Au total l'Euro s'est apprécié de 14% depuis le début de l'année... or il est généralement admis que le "seuil de douleur" pour l'économie française (le niveau à partir duquel un euro trop haut plombe notre compétitivité et nuit à la croissance) est entre 1,15 et 1,20$. 

Selon le rapport Gallois et les travaux du CEPII, 10% d'appréciation de l'euro coûte environ 150 000 emplois à l'économie française. Ouch.

En lire plus dans Les Echos

Pourquoi vous êtes déjà crevé/e

A peine 2 jours au compteur… et ce matin vous vous sentiez déjà en forme comme un 12 décembre. On vous comprend. Et on vous explique.

Pendant les vacances, vous avez oublié vos bonnes résolutions de l'année, et de Spritz en bbq, vous vous êtes laissé aller sur les graisses, le sucre et l'alcool et avez accumulé les toxines. Or, la chaleur estivale nuit à la bonne circulation sanguine, condamnant les toxines à stagner et s'entasser dans votre corps, sans parvenir à trouver la sortie (la transpiration ne compense pas, elle vous vide en revanche de vos sels minéraux, ce qui vous crève un peu plus).

C'est encore cette chaleur qui a obligé votre organisme à dépenser plus d'énergie, pour refroidir votre machinerie vitale. Enfin : nuits chaudes + alcool + moustiques (sans compter vos activités nocturnes, quoique, voir sujet suivant) ont fait que vous avez peu dormi cet été.

Toxines accumulées, carences, organisme sur-sollicité pour refroidir et, à présent, éliminer + manque de sommeil... Commencez à poser vos RTT.

82,4% des Français admettent connaître le "blues post-vacances" (sondage Trip Advisor). Welcome back ;-)

C'est dingue (et c'est quand même beaucoup)

C'est dingue (et c'est quand même beaucoup)

Nous n'en revenons pas de la précision de vos anticipations en matière de succès libidinal de votre été ! Le 11/07 : 39% d'entre vous nous disaient s'attendre à un été sexuel "bon à excellent", 10% "moyen" et 51% "mauvais"… et la semaine dernière voilà le sexe-bilan que vous tiriez de vos vacances : "bon à excellent" : 36%, "moyen" : 10%, "mauvais" : 54% ! Votre précision est dingue... et, exceptionnellement, nous nous permettrons un commentaire :

54%, c'est quand même beaucoup. Profitons de la rentrée pour repartir sur des bases plus saines.