Si vous avez passé la journée à rendre hommage

Si vous avez passé la journée à rendre hommage

Marine Le Pen mise en examen pour "abus de confiance" dans l’affaire des assistants FN au Parlement européen - D'après l'Observatoire syrien des droits de l'homme, l’EI s'est complètement retiré de la province d’Alep (Syrie) après 4 ans d'occupation - Les députés allemands adoptent le mariage homosexuel. Malgré son vote contre, Merkel réussit là une belle manœuvre en privant les partis de gauche d'un des seuls thèmes porteurs de leur campagne. 

Faute de cadre légal, près d'un avortement sur 2 dans le monde est clandestin et ces pratiques "non médicalisées" tuent environ 50 000 femmes chaque année (OMS). 

Mais que vont-ils bien pouvoir faire ?

Après l'officialisation du dérapage budgétaire inévitable (3,2% vs 2,8% promis) et alors que Darmanin a annoncé le premier tour de vis (gel du point d'indice des fonctionnaires), l'INSEE révèle aujourd'hui que la dette publique s'est envolée au 1er semestre 2017 : +62Mds€. Malgré l'engagement pris par la France de ramener le niveau de sa dette à 96% du PIB à la fin 2017, on en est donc à 98,9%. A découvert et sur-endetté : mais de quelles marges de manœuvre va disposer le gouvernement ?

Evolution du niveau de dette publique en France (% PIB) : 2007 : 65%, 2012 : 90%, 2017 : 98,9% (critères de Maastricht : 60% max, Allemagne 2017 : 71%, - 10 points depuis 2010). 

En lire plus dans Le Point

Le Fiorentino de la semaine : Un semestre de surprise sur les marchés

"Au début on craignait les effets dévastateurs de la présidence Trump, du Brexit, des élections en Europe et bien sûr des hausses des taux aux États-Unis. Malgré la baisse d’hier, le premier semestre 2017 restera un des meilleurs premiers semestres sur les indices boursiers mondiaux avec une hausse de près de 10%. Et une volatilité, la prime de peur, qui a battu des records à la baisse. Une sacrée performance pour une année qui devait être l’année de tous les dangers".

 "Et pour une fois la France était dans la course avec une performance particulièrement remarquable des valeurs moyennes".

S'abonner à la newsletter de notre copain Marc

description
La 2 Do du week-end : Spéciale FFF

La 2 Do du week-end : Spéciale FFF

Ce week-end, on va faire un seul truc. Formidable (avec 3 F).

D'aujourd'hui à dimanche, c'est la 4ème édition du Festival du Film de Fesses. On adore. Créé (et toujours dirigé) par deux femmes remarquables, ce festival se propose de nous faire découvrir des œuvres d'un genre que jamais nous ne qualifierons de honteux. Cette année, la thématique est aux films réalisés par des femmes et les festivités s'organisent principalement autour d'une rétrospective (films de 1960 à aujourd'hui) et d'une compétition de court-métrages (en jeu les 2 prix décernés par le Festival : la Fessée du Jury et la Fessée du Public. Vous dire si ça nous enchante !).

On vous laisse découvrir le programme, en ce qui nous concerne, nous reconnaissons humblement que nous ne sommes familiers avec aucune des œuvres proposées (ce petit exploit de programmation mérite d'être salué)… en revanche -- divine surprise -- cette année le Festival aura lieu dans 2 de nos salles fétiches : le Reflet Médicis et la Filmothèque (toutes les deux rue Champollion). Nous avons l'habitude d'y voir Barry Lyndon ou Funny Face. Ça devrait nous changer.

description

C'est le FFF et vous l'avez bien mérité

Au rang des réjouissances que nous réserve le Festival du Film de Fesses, on trouve un délicieux court-métrage 60s nommé Nude On The Moon dont il est malheureusement possible que la programmation tardive (dans la nuit de samedi) décourage certains d'entre vous. Dans le but d'éviter ce drame, nous vous en proposons ce soir une version complète (3min48) doublée d'une bande-son reggae (??) qui ne devrait pas vous empêcher de saisir toutes les subtilités du scénario. Enjoy ;)

Envoyez-nous vos suggestions de vidéos. Si on aime, on les passe et on vous invite au couscous près du bureau (pas Taillevent, mais pas mal) : contact@timetosignoff.fr

Let's go to the moon

La bande-son du week-end : Bédouine

Ce disque nous a ravi. La voie solaire, le baume des mélodies, les accents country et (Leonard) cohéniens, tout est fait pour nous. Mais surtout l'histoire de son auteure, syrienne immigrée aux US, et l'américanité totale (au meilleur sens du néologisme) de son disque, nous semblent constituer la démonstration la plus éclatante de la stupidité et du caractère, pour le coup, fondamentalement anti-américain du Muslim Ban trumpien. Listen & resist sur Deezer ici et sur Spotify

TTSO's fav track : One Of These Days

description