Si vous avez passé la journée à spéculer

Si vous avez passé la journée à spéculer

Selon RTL, le PR réfléchirait à "un plan B" pour remplacer Bayrou (voilà pour les rumeurs, pour les faits voir article suivant) - Fusillade contre des parlementaires républicains près de Washington : tireur abattu et plusieurs blessés dont Steve Scalise un des chefs de la majorité républicaine - Le rapporteur du Tribunal administratif de Paris demande l'annulation de la condamnation à 1,6Mds€ de versements d'arriérés d’impôts par Google. 

Apple a émis hier une "obligation verte" d’1Mds$ pour financer les énergies renouvelables au sein du groupe.

Bayrou : rien que les faits

Fait 1 : le ministre ce matin sur RTL explique que "quand on est un homme, il faut dire les choses", mot pour mot le contraire de ce que déclarait (sur le même sujet) hier Edouard Philippe. Fait 2 : le Modem peut espérer maximum 50 députés dimanche soir, Macron peut donc se passer de cet apport (LREM devrait en compter à lui seul plus de 350, bien au delà de la majorité absolue à 289). Fait 3 : d'après Le Canard Enchaîné du jour...

... Les Républicains vont se scinder en 2 groupes à l'Assemblée : une mouvance Ciotti/Wauqiez (qui garderait le nom du parti) et une autre Macron-compatible (qui s'appellerait les "Républicains Indépendants"). De quoi remplacer les voix Modem.

Soft but not easy

May, acculée, semble en train de lâcher son idée de "hard Brexit". Dernier signal en date, la nomination de Damian Green (Tory pro-européen) comme n°2 du gouvernement. Les négos avec l’UE devraient commencer lundi 19 et viser à un Brexit plus doux (qui pourrait être soutenu par le Labour). Mais un "soft Brexit" c'est quoi au juste ? Une solution à la norvégienne : accès au marché commun (contre contribution financière), et libre circulation des capitaux et des humains.  

Problème 1 : la libre circulation (des travailleurs) est précisément ce qui a motivé le vote Brexit. Problème 2 : pour négocier une sortie douce, il faut d'abord que le UK règle l'addition du divorce : 60 à 100Mds€. Soft but not easy.

description
Sanofi et le

Sanofi et le "forced ranking"

Scoop de France Inter ce week-end : Sanofi imposerait à ses managers, lors des évaluations annuelles, une distribution pré-établie des notes, ce qui aboutit à déterminer à l’avance le pourcentage de cadres sur-performants et, surtout, sous-performants. Sanofi dément et plaide le dérapage isolé (la méthode est illicite en France). Les journalistes persistent et signent. 

Quoi qu’il en soit, c’est l’occasion de se pencher sur la pratique du "forced ranking". Son grand prêtre, c’est Jack Welch, légendaire PDG de General Electric pendant vingt ans. Pour Jack, ce qui fait la différence dans les entreprises, c’est le talent : si on élève le niveau moyen du talent, la performance suivra. Conclusion : (1) gardez les meilleurs ; (2) virez les moins bons ; (3) recommencez chaque année. 

Cette thermodynamique simpliste, qui considère les entreprises comme des baignoires où rajouter de l’eau chaude fait monter la température moyenne du talent, a séduit jusqu’à 60% des grandes entreprises US. Presque toutes en sont revenues en constatant les dégâts, notamment sur la motivation, la créativité, et le travail d’équipe. Car il en va du "forced ranking" comme de toutes les prétendues "bonnes pratiques" : rien n’est pire que de les copier sans discernement. Dommage que personne ne l’ait dit à Sanofi

Tous les mercredis, Olivier Sibony (ex-senior partner chez McKinsey, prof de stratégie à HEC, London Business School, Oxford) nous explique un concept de management. Sans bullsh*t.

Posez vos questions de management à Olivier Sibony sur asksibo@timetosignoff.fr, retrouvez ses posts sur LinkedIn ou lisez son très bon bouquin : Réapprendre à décider.

description

Du côté de chez BARNES

La Côte Basque est facétieuse, à ses palais elle donne le nom de "villa". Pourtant avec cette propriété toute proche de Saint-Jean-de-Luz offrant une vue splendide sur les montagnes et comprenant une demeure de 800 m², plus de 13 hectares de terrain dont un parc arboré, un étang, 3 trous de golf, et, bien sûr, une piscine chauffée, un tennis et une maison de gardiens... même les plus crédules ne seront pas trompés. La Côte Basque est merveilleuse.

BARNES International Realty

Voir le bien sur le site de BARNES

Ça nous a fait réfléchir

A notre Q de la semaine dernière : "Dans un couple, gagner beaucoup plus/moins que son partenaire, est-ce un problème ?", voici ce que vous avez répondu : Lecteurs : Pas un pb : 72%, C'est un pb si c'est l'autre qui gagne + : 19%, C'est un pb si c'est l'autre qui gagne - : 9%. Lectrices : Pas un pb : 62%, C'est un pb si c'est l'autre qui gagne - : 24%, C'est un pb si c'est l'autre qui gagne + : 14%

Comme d'habitude (c'est notre règle) nous ne ferons aucun commentaire sur vos réponses… mais on vous avoue tout de même que ces résultats nous ont fait pas mal réfléchir ;)