Si vous avez passé la journée à partir (ou pas)

Brexit : le gouvernement UK publie le projet de loi qu'il va soumettre au Parlement afin d'activer l'article 50. C'est parti. – Sapin défend Macron, confirmant que ce dernier n'a pas mésusé de ses frais de représentation à Bercy afin de financer sa campagne. Le ralliement, c'est maintenant ? – En opposition frontale avec Trump sur la question du mur (et de son financement), le président mexicain annule sa visite aux US prévue le 31 janvier (voir plus bas).

La loi autorisant la mise en œuvre de l'article 50 devrait être votée sans problème car les travaillistes ont fait savoir qu'ils ne s'y opposeraient pas.

Penelopocalypse : le point à 18h30

Fillon au journal de TF1 ce soir – Cet après-midi, l'avocat du couple a remis au parquet financier des documents censés prouver la réalité du travail de Mme Fillon pour son mari – Chez les Républicains, on cherche d'où vient la fuite, et d'après le site Non Stop Politique : "L’équipe de l’ancien Premier ministre penche pour une trahison interne. Les amis de Nicolas Sarkozy sont les premiers suspectés."

Dans son éditorial de Challenges, Bruno Roger Petit envisage déjà un 1er tour en forme de "21 avril à l'envers" (élimination du candidat de droite). Une expression inventée par Fillon lors de la défaite de l'UMP aux régionales de 2004…

Lire l'édito de BRP dans Challenges

Le Mexique paiera

Hier, le président mexicain (Enrique Peña Nieto) annonce : "Le Mexique ne paiera pour aucun mur." Trump répond ce matin via Twitter que, dans ces conditions, il est disposé à annuler le rendez-vous prévu entre lui et Peña Nieto le 31 janvier. Peña Nieto a beau avoir répondu "Chiche !" (voir plus haut), le Mexique paiera. Dans un graphique édifiant, le Huff Post montre que 73% des exportations mexicaines sont à destination des US. La dépendance est totale. 

Totale à quel point ? "A titre de comparaison, le premier client de la France, l'Allemagne, représente 15% de nos exportations" (Huff Post)… On laissera chacun juge de notre capacité à dire non à Merkel…

En lire plus dans le Huff Post

description

Un dîner à la Maison Blanche ?

Le Time To Philo de cette semaine va vous permettre de discuter protectionnisme avec Trump. Tout en lui faisant subtilement comprendre que vous êtes plus cultivé/e que lui (what a feat !) et en lui permettant de réaliser qu'au fond il est marxiste. Bim. C'est parti.

Point 1 : rappelez-lui que la justification du libre-échange a été posée par David Ricardo (économiste et penseur libéral anglais, 1772-1823) avec la théorie de l'avantage comparatif. Les pays se spécialisent dans le domaine où ils sont les plus compétitifs assurant ainsi l'efficacité de la production, la baisse des prix et donc la maximisation de la consommation/satisfaction des individus.

Point 2 : convenez avec lui que cette concurrence des entreprises s'est assortie d'une concurrence des travailleurs, provoquant chômage et baisse des salaires. Quand il vous dira "I agree !" faites-lui remarquer que cette analyse est précisément celle que fait Marx dans Misère de la philosophie (1847) et qui fonde son opposition au libre-échange. Quittez la table en demandant un doggy bag.

Time To Philo, c'est la newsletter qui, tous les 15 jours, passe l'actu sous la loupe des philosophes. En moins de 500 mots. Compréhensibles.

S'abonner à (et lire) Time To Philo (gratuit, votre e-mail jamais communiqué, etc.)

description

Week-end à Domus

Pas à la maison, à DOMUS ! Dès ce dernier week-end de janvier, les plus belles enseignes du centre commercial de la maison et du design : Ligne Roset, L’Oeil du Jour, Bo Concept & Habitat, proposent des remises de 10 à 15% à tous les lecteurs de TTSO. Dites simplement notre nom à la caisse et repartez sûr de votre choix de canapé (table basse, lampe, etc.) et également assuré d'avoir fait une affaire...

DOMUS, c'est 16 rue de Lisbonne à Rosny-sous-Bois (à 8 minutes de Paris). C'est ouvert tous les week-end et chez Ligne Roset, L’Oeil du Jour, Bo Concept & Habitat, c'est -10 à -15% pour les abonnés TTSO (jusqu'au 28/02/2017).

Découvrir Domus

Lire au lit

"Et elle me tient longtemps ainsi, sans se lasser de me regarder, de me palper, de me lécher. Puis me serrant toujours, debout entre ses jambes, elle me fait tourner de profil. Et elle se met à suivre passionnément la double ligne de mon corps; elle le frôle de la caresse de ses deux mains, l'une glissant le long du dos et contournant mes reins; l'autre, d'un mouvement parallèle, errant sur mon ventre et sur mon sexe." Robert Sermaise - Prélude charnel (1934)

Chaque semaine, TTSO vous ouvre son anthologie de la littérature érotique.

Se procurer l'œuvre

description