Si vous avez passé la journée à bosser (pour de vrai)

Affaire Penelope Fillon : le parquet financier ouvre une enquête – Plusieurs proches de Jacques Chirac (dont JP Raffarin) ont déposé un dossier de candidature pour que l'ex-président obtienne le prix Nobel de la paix – Trump demande une enquête sur de possibles fraudes électorales (selon lui, jusqu'à cinq millions de personnes pourraient avoir voté illégalement et, sans ces votes, c'est lui qui totaliserait le plus de voix et non H. Clinton).

Dans une interview à Buzzfeed, Mark Zuckerberg dément viser la Maison Blanche.

Allez savoir pourquoi, on a pensé que cette vidéo du Business Insider sur Pourquoi il ne faut PAS bosser avec son conjoint, vous intéresserait peut-être…

Nous on veut bien

Oui, on veut bien que Madame Fillon ait effectivement travaillé pour son mari, on veut bien aussi que les 52 épouses, 28 fils et 32 filles de député rémunérés par l'Assemblée Nationale (chiffres Médiapart 2014) participent tous activement à l'efficacité de la représentation des citoyens (et non pas uniquement à l'optimisation de la rémunération familiale), oui oui on accepte tout ça. Mais ne nous demandez pas alors de nous désoler du fait...

… qu'en termes de perception du niveau de corruption, le rapport Transparency International paru aujourd'hui classe la France 23e (sur 176 pays). Juste avant les Bahamas et juste après l'Estonie.

Sur le classement Transparency en lire plus dans Le Monde

Pour l'instant, tout va (très) bien

Aujourd'hui, pour la première fois de son histoire, l'indice star de Wall Street, le Dow Jones, passe la barre des 20.000 points. Depuis l'élection de Trump, c'est l'euphorie : la croissance US culmine à 3% (en rythme annuel), le chômage est tombé au-dessous de 5% et le Dow Jones a progressé de 1.000 points (8%). Wow. Principales gagnantes : les banques, au premier rang desquelles la superstar des subprimes : Goldman Sachs (GS). Tout va bien.

Au moins 6 ex Goldman occupent des postes officiels dans le 1er cercle du Président. Aujourd'hui, GS annonce que son ex n°2, Gary Cohn, nommé patron du conseil économique de la Maison Blanche, quittera la banque avec 100M$ (après impôts). Tout va très bien.

En lire plus dans Le Figaro

description

30 second MBA : Quelques grammes de brutalité dans un monde de consensus mou

Ce soir, grand débat (encore !) On en attend, comme toujours, que jaillisse la lumière. Et on n’a pas forcément tort : même si chacun y trouve d’abord la confirmation de ses opinions, la confrontation des idées peut aussi contribuer à nous éclairer. Pour le vérifier au bureau, pas besoin de journalistes, de chronomètres ni de noms d’oiseau ; il suffit de mettre en place une red team. Voici comment.

Prenez une équipe qui a planché sur un projet : lancement de produit, levée de fonds, recrutement important… Cette équipe -- appelons-la « équipe bleue » -- propose donc un plan d’action. Formez maintenant une autre équipe, « l’équipe rouge ». Donnez-lui les mêmes informations, et fixez-lui pour mission de construire un argumentaire opposé au plan d’action de l’équipe bleue. Organisez une réunion avec les deux équipes. Ecoutez. Remerciez. Tranchez.

Inconvénient : les esprits peuvent s’échauffer. Ce n’est pas pour rien que la technique est une invention de la CIA… Mais comme dans le débat politique (ou comme au tribunal), le clash est sans pitié pour les arguments faiblards. Alors, pour les décisions vitales, et pour autant que votre culture d’entreprise tolère un peu de brutalité, à vos maillots rouges !

Tous les mercredis, Olivier Sibony (ex-senior partner chez McKinsey, prof de stratégie à HEC, London Business School, Oxford) nous explique un concept de management. Sans bullsh*t.

Posez vos questions de management à Olivier Sibony sur asksibo@timetosignoff.fr, retrouvez ses posts sur LinkedIn ou lisez son très bon bouquin : Réapprendre à décider.

description

Du côté de chez BARNES

Pour un propriétaire de goût, cet appartement de 61m2 offre tous les avantages : le charme de l'immeuble 1830 qui l'abrite, les poutres apparentes, la bohème ordonnée de l'endroit, lui permettront de jouer l'artiste de manière fort convaincante. Le quartier de l'avenue de Breteuil dans lequel se situe ce délicieux pied-à-terre, lui permettant, lui, de rassurer les publics sensibles à l'élégance discrète de la meilleure des bourgeoisies.

BARNES International Realty

Voir le bien sur le site de BARNES

"This was a bit surprising"

C'est la conclusion de la patronne de l'Agence d'inspection publique suédoise qui s'est livrée à l'expertise de 44 modèles de sex toys importés dans le pays. L'objet de l'enquête ? Evaluer la proportion de ces objets contenant des matières dangereuses (cancerogènes, perturbateurs endocriniens). Conclusion : 4%. C'est peu. C'est même quasiment 4x moins que la proportion de jouets pour enfants qui, selon une enquête de cette même agence...

… incluent des éléments dangereux dans leur composition (15%). A bit surprising indeed...

En lire plus dans le Japan Times (oui, oui, les sources de TTSO sont assez diverses…)

description