Si vous avez passé la journée à nettoyer (à fond)

Trump : "Je n’ai rien à voir avec la Russie. Pas de contrat. Pas de prêts. Rien du tout." – Laurence Haïm (corresp. US d'iTélé) et Jean Pisani-Ferry, patron de France Stratégie (organisme de réflexion placé auprès du Premier ministre) rejoignent l'équipe de campagne de Macron, comme, respectivement, porte-parole et responsable du programme – La Corée du Sud affirme que la Corée du Nord a suffisamment de plutonium pour produire dix bombes nucléaires.

En conférence de presse : pour répondre aux rumeurs selon lesquelles les Russes le feraient chanter avec une vidéo de lui demandant à des prostituées d'uriner sur un lit dans lequel aurait dormi Obama, Trump dit : "Je suis germaphobe" (= déteste les germes/microbes). Effectivement.

Davos : comme tous les ans + le buzzword

Comme tous les ans, à une semaine de l'ouverture de sa rencontre annuelle (à Davos, du 17 au 20/01), le World Economic Forum (WES) sort son rapport sur les risques pesant sur le monde pour 2017. Comme tous les ans, les 750 experts/CEOs/politiques interrogés par le WES placent "les inégalités de revenus, les divisions sociales, et le réchauffement climatique" en tête des menaces mondiales. Comme tous les ans, tout devrait donc être définitivement réglé à l'issue du Forum.

Le buzzword de l'année à Davos : "inclusive" (en anglais, bien sûr), désigne à la fois une croissance/mondialisation n'excluant personne et une gouvernance mondiale coopérative (= le contraire du protectionnisme).

En lire plus dans Le Figaro

Zuckerberg : ça se précise

La rumeur selon laquelle le patron de Facebook se prépare à une candidature présidentielle (en 2020 ou en 2024) n'est pas près de faiblir. Alors que Zuck a entamé une tournée des US à la rencontre des ses concitoyens, il vient d'annoncer l'embauche (dans sa fondation) de David Plouffe, l'ex-directeur de la campagne d'Obama en 2008, et pour faire bonne mesure, Ken Mehlman, qui lui dirigea la campagne de Bush en 2004. Quand on vous dit que Facebook est apolitique.

En 2016, les statuts de Facebook ont été modifiés pour permettre à Zuckerberg de conserver le contrôle de l’entreprise "dans le cas où il serait nommé à un poste de responsabilité gouvernementale" (pour moins de 2 ans toutefois).

En lire plus dans Le Monde

description

30 second MBA : Vous avez la solution, mais avez-vous le problème ?

Le revenu universel est en train de s’imposer comme un thème central pour 2017, grâce à une étonnante coalition de supporters : il est rare de voir une proposition réunir Benoît Hamon, Gaspard Koenig, et les capitalistes de la Silicon Valley… 

Et c’est bien cette diversité qui met la puce à l’oreille. Car, derrière une accroche identique, les propositions sont radicalement différentes, sur le montant, le calendrier, le financement... Pour une raison simple : les objectifs politiques poursuivis sont totalement opposés ! Le socialiste, le libéral et les futuristes apportent la même réponse, mais pas à la même question. Or, être d’accord pour des raisons opposées, c’est en fait ne pas être d’accord du tout.

Nos organisations s’exposent elles aussi à ce genre de malentendu, surtout quand des personnes aux objectifs divergents doivent se mettre d’accord sur une stratégie commune. Ce mode de décision a même un nom : le modèle de la poubelle. Comme les papiers dans votre corbeille, décideurs, solutions et problèmes se rencontrent de manière totalement fortuite… et produisent des décisions de qualité aléatoire. 

Pour l’éviter, un principe simple mais trop souvent négligé : définir la question avant de proposer une réponse. Avant de trouver la solution, cherchez le problème !

Tous les mercredis, Olivier Sibony (ex-senior partner chez McKinsey, prof de stratégie à HEC, London Business School, Oxford) nous explique un concept de management. Sans bullsh*t.

Posez vos questions de management à Olivier Sibony sur asksibo@timetosignoff.fr, retrouvez ses posts sur LinkedIn ou lisez son très bon bouquin : Réapprendre à décider

description

Du côté de chez BARNES

Qu'aime-t-on à Neuilly ? Ces voies privées, bordées de maisons et de petits immeubles, ces jardins cachés et ce bonheur familial qu'on devine. On aime donc ce ravissant rez-de-chaussée -- "comme une maison" -- de 145m2 et 3 chambres, parfaitement rénové, ouvrant sur un joli jardin de 150m2 et situé dans une des allées privées les plus recherchées du quartier Perronet. Le bonheur familial fait un peu plus que s'y deviner...

BARNES International Realty

Voir le bien sur le site de BARNES

Soyons précis

Comme nous vous le disions hier, l'Ifop a publié une étude sur l'infidélité féminine. Au rang des "révélations" qu'elle livre, le fait que 50% des femmes qui déclarent qu'elles pourraient tromper leur partenaire citent le "manque d'attention" de ce dernier comme le motif de leur infidélité potentielle. "Manque d'attention" ? Soyons précis. Selon une étude Gleeden (!!), déjà citée dans nos colonnes : 73% des femmes...

… étant passées à l'adultère citent le manque de partage des tâches ménagères dans leur couple comme le déterminant de leur incartade. You've been warned !

Voir les détails de l'étude Ifop pour DAYLOV.COM (réalisée du 25/10 au 3/11 2016 auprès de 3.406 Françaises de 18 ans et +)

description