Si vous avez passé la journée au sec (et en sécurité)

La Seine à 6m, devrait atteindre 6,30m voire 6,50m dans la soirée. Plus haut que le niveau de la dernière grande crue (en 1982) – La Fifa accuse Sepp Blatter et 2 de ses ex-lieutenants de s'être partagé 80M$ sur les 5 dernières années "dans un effort coordonné d'enrichissement personnel" – 104 corps de migrants découverts sur une plage libyenne. 700 autres font naufrage au sud de la Crète.

La Banque de France annonce l'inversion de la courbe du chômage en 2016 : on passerait de 10,3% de la pop active inemployée fin 2015 à 10,1% fin 2016. Yalaaa.

Ce week-end : débattez avec Elon Musk

A défaut d'avoir l'entrepreneur visionnaire à votre table, nous vous proposons d'animer vos dîners de copains de ce week-end avec cette réflexion faite par Musk (mercredi, alors qu'il annonçait les 1ers vols humains pour Mars à l'horizon 2024). Interrogé sur le mode de gouvernance le plus approprié pour Mars, voilà sa réponse : "la démocratie directe, car son potentiel de corruption est substantiellement moindre que celui de la démocratie représentative". Ça devrait lancer la conversation.

… Si ça n'inspire pas vos copains, enchaînez sur cette (autre) réflexion de Musk : les humains sont déjà des cyborgs : "You have basically superpowers with your computer and your phone. You have more power than the president of the US had 20 years ago."

Lire 5 réflexions de Musk sélectionnées par le Time

Le Fiorentino de la semaine : Délit d'initié

"Gagner quelques minutes, quelques secondes ou quelques micro ou nanosecondes est devenu l'enjeu du trading sur les marchés. Dans cet esprit, des hedge funds ont embauché des instituts de sondage pour faire des enquêtes à la sortie des urnes en Grande-Bretagne pour pouvoir se positionner avant les autres sur les résultats du Brexit. C'est légal."

Une fois par semaine, TTSO publie le sujet qu'il a préféré dans MonFinancier.com (la super newsletter de Marc Fiorentino).

S'abonner à la newsletter de notre copain Marc

description

La 2 Do du week-end

Ce week-end, on va faire deux trucs.

Samedi, nous plongerons dans le livre d'Anne Fulda : Portraits de Femmes. Nous vous en parlions hier : s'il y a une chose dont nous sommes sûrs dans cette vie, c'est que les femmes sont la forme supérieure de l'humanité. Aussi, c'est sans regret que nous quitterons la compagnie des hommes pour aller fréquenter les figures remarquables (d'Agnès B. à Dominique Sanda, de Benoîte Groult à Valérie Lemercier, et de bien d'autres encore) dont Anne Fulda – elle-même une femme et une plume peu ordinaires -- brosse le portrait. Nous savons que nous en ressortirons humbles et inspirés... et pas spécialement pressés de refréquenter les mâles.

Dimanche, ayant pris bien soin d'éviter les Design Days organisés cette semaine (Dieu que cette manifestation se prend au sérieux. A côté, même la FIAC a de l'humour !), nous nous rendrons d'un pas allègre au Salon Emmaüs. 20.000 m2 d'objets récupérés, soigneusement triés et dans le foutoire, l'accessibilité et l'utilité desquels nous sommes tout à fait convaincus de trouver notre bonheur. Qui s'accommode parfaitement du recyclage et des secondes mains.

description

C'est vendredi et vous l'avez bien mérité

Pour être francs, on ne sait pas si vous avez mérité quoi que ce soit cette semaine, mais ce dont nous sommes sûrs, c'est qu'à Roland Garros, joueurs et spectateurs auraient bien mérité un toit. A tel point qu'à certains moments ils ont dû regretter de ne pas avoir opté pour le squash : un jeu de raquettes qui se pratique en salle et dont le spectacle peut s'avérer fascinant. Autant que le tennis. Voire plus. Enjoy ;-)

Envoyez-nous vos suggestions vidéo. Si on aime, on les passe, et si on les passe, on vous invite à goûter le couscous à 2 pas du bureau (pas Taillevent, mais pas mal du tout).

Cliquez et faites-vous battre (encore)

La bande son du week-end : Max Jury - Max Jury

Dieu sait que ça nous coûte, mais nous allons résister à la tentation du jeu de mot (foireux) sur le patronyme de ce jeune artiste, nous nous contenterons de remarquer qu'en ce qui concerne le nom de son album, l'inspiration ne semblait pas l'étouffer. C'est bien la seule fois. Ce disque est Ma-gni-fi-que. Depuis John Fullbright (et son sublime When You're Here), aucun cow-boy triste ne nous avait autant émus. Ecouter sur Deezer / Ecouter sur Spotify

Si sur Great American Novel (7e morceau) vos yeux restent secs, un tour chez le cardiologue est sans doute une bonne idée.

description