Si vous avez passé la journée à Roland

Allemagne : la Bundesbank table sur une croissance de 1,7% en 2015 contre une prévision initiale de 1% et 1,8% en 2016 vs 1,6% – La Cour européenne des droits de l'homme autorise l'arrêt des soins à Vincent Lambert. Aucun appel possible – Pakistan : huit des dix agresseurs de Malala libérés en douce après avoir été condamnés en avril à 25 ans de prison.

Si vous avez plutôt passé la journée dans une grotte, le match Tsonga/Wawrkinka (perdu par le Français) parfaitement résumé par le tweet de Samuel Laurent (Le Monde) ci-dessus

Si vous (ou vos enfants) prévoyez de gagner Roland Garros...

… attendez quelques années. Le tournoi parisien est le royaume de l'inflation : en 35 ans, les gains distribués à l'ensemble des participants ont été multipliés par 23, passant de 1,2M€ en 1980 à 28M€ en 2015 ! Et +48% depuis 2012. Les vainqueurs (simples hommes et dames) remporteront cette année 1,8M€ chacun vs 91.000€ pour Björn Borg (20x moins) et 73.000€ pour Chris Evert (24x moins) en 1980. Soyez stratégiques, misez sur le long terme.

A choisir, gagnez plutôt l'Open d'Australie (2,7M€ pour chaque vainqueur en simple), Wimbledon (2,6M€) ou l'US Open (2,2M€)

En lire plus dans La Tribune

Le Fiorentino de la semaine : Les marchés obligataires s'affolent

"On ne peut pas encore parler de krach mais ça y ressemble de plus en plus. Prenez juste les taux allemands à 10 ans considérés à juste titre comme une référence. Ils ont progressé de plus de 0.30% pour atteindre les 0.90%. On n'avait pas vu une telle progression depuis 1998. Rappelons-nous quand même qu'ils étaient à 0.05% il y a encore quelques semaines. 20 fois moins. C'est spectaculaire."

Une fois par semaine, TTSO publie le sujet qu'il a préféré dans MonFinancier.com (la super newsletter de Marc Fiorentino)

Pour s'abonner à Monfinancier.com c'est là

description

La To Do du week-end

De la photo, du design et un super bouquin, le tout arrosé de soleil : il sera difficile de trouver plus heureux que nous ce week-end.

Samedi. Nous commencerons par un tour à la Galerie Polka, qui accueille depuis quelques jours une rétrospective consacrée au photographe Claude Nori. Depuis 40 ans, ce Français d'origine italienne capture la beauté féminine au gré de ses rencontres et la sublime à travers ses nombreux "flirts photographiques", empreints de nostalgie adolescente et fortement influencés par l'esthétique du cinéma italien. Une œuvre légère et rafraîchissante, entre charme et insouciance, en parfait accord avec notre humeur estivale.

Dimanche. Comme chaque année, nous ne résisterons pas à l'attraction des D'Days, grand raout du design et de l'art contemporain, au large choix de galeries et ateliers, et qui fête ses 15 ans (et un site web toujours aussi mal fait). Parmi les 4 parcours, nous choisirons l'itinéraire "Palais Royal", avec notamment le Musée des Arts Déco (pour l'exposition Pierre Charrié, qui s'annonce surprenante sur le thème "design et son"), l'Espace 24B et sa rétro Dieter Rams (théoricien des 10 principes fondamentaux du design) et – en poussant un peu – la Maison du Danemark (qui revient sur l'emblématique mouvement FDB). Largement de quoi satisfaire notre soif de belles lignes.

Dimanche aprèm. Nous reposerons nos pieds durement éprouvés en nous plongeant dans les 104 pages qui nous séparent du dénouement des Luminaires de Eleanor Catton. Impossible à pitcher en deux lignes, alors nous dirons juste que : Nouvelle-Zélande en 1866 + ruée vers l'or + mystérieuses disparitions + 12 conspirateurs + astrologie = un récit passionnant, au style ultra-léché et à la narration intelligente, qui sait prendre le temps de jouer avec le lecteur. Autant vous dire qu'on va les savourer ces 104 pages.

description

C'est vendredi et vous l'avez bien mérité

Oui, après cette semaine de cantine, repas d'affaires et dîners en ville, vous avez bien mérité de rester ce soir à la maison pour un de ces petits plats que vous aimez lui faire, autant que vous adorez qu'elle/il vous les prépare. Faites-vous un week-end cuisine... et Enjoy ;-)

Envoyez-nous votre suggestion de vidéo. Si on aime, on la passe et on vous invite à prendre un verre de blanc dans notre bar favori. editeur@timetosignoff.fr

Enjoy !

La bande son du week-end : The Apartments - No Song, No Spell, No Madrigal

On oublie trop facilement ce qu'est une voix, une vraie. Pas une prétentieuse qui veut impressionner, juste une voix qui a assez vécu pour chanter humblement ses émotions. Celle de Peter Milton Walsh (leader de The Apartments) et de celles-là. Après 18 ans de silence, la revoilà au service d'une pop/folk aux accents lyriques, qui saisit par sa beauté authentique. Un doux choc. 

Ecouter l'album sur notre page Spotify

description