Si vous avez passé la journée dans la recherche

Si vous avez passé la journée dans la recherche

  • Vaccin : après une semaine de suspension, l'Agence Européenne du Médicament reconnaît que le vaccin Johnson&Johnson engendre de "très rares cas de caillots sanguins" mais rappelle qu'il reste "sûr" et que "les avantages globaux l'emportent sur les risques"
  • Mort du président tchadien Idriss Déby (en place depuis un coup d'Etat en 1990 et réélu hier pour un 6e mandat) alors qu'il commandait son armée contre un groupe rebelle (voir plus bas)
  • Dans un rapport publié aujourd'hui, l'Anses affirme que les risques sur la santé liés à la 5G sont "peu probables" mais réclame des travaux complémentaires

Une formulation maladroite dans notre dernier article hier soir a fait s’interroger bon nombre d’entre vous sur notre capacité à distinguer Stendhal (qui décrit la cristallisation amoureuse) de Proust (dont les personnages de Swann et Odette de Crécy en illustrent le concept). Rassurez-vous on fait bien la différence : on adore le premier, le second nous endort…

On a le casting

... de l’Allemagne post-Merkel. Aujourd’hui, la CDU (le parti de la chancelière) et les Verts nomment leurs leaders pour les élections de septembre qui désigneront le nouveau chancelier après 16 ans de règne d’Angela. A droite, le successeur naturel : Armin Laschet (60 ans), ex journaliste, actuel patron de la CDU (crédité de 27-28% dans les sondages), partisan d’une ligne centriste. Accessoirement sosie de François Hollande, charisme compris.

2) A gauche : Annalena Baerbock (40 ans) actuelle co-présidente des Verts (20-23% dans les sondages), juriste de formation et partisane d’une ligne pro-Europe. Accessoirement ex-championne de trampoline.

En lire plus dans Le Monde

La tuile

La mort d’Idriss Déby n’arrange pas la France. Loin de là. Certes, ce n’était pas un grand démocrate (il était au pouvoir depuis 31 ans !) mais la stabilité de son régime en avait fait un pilier de notre diplomatie dans la région. Et avec Déby assassiné par ses opposants, le risque de guerre civile est désormais au plus haut. Or, le pays est déjà encadré au nord et au sud par 2 Etats faillis (la Libye et la Centrafrique) tandis que les mouvements djihadistes prospèrent largement au Niger voisin.

Plus inquiétant encore pour la France : le Tchad – dont l’armée est la mieux formée et équipée de la région – est particulièrement actif dans la lutte contre le terrorisme au Sahel (la France y a même installé le commandement de l’opération Barkhane). La tuile.

En lire plus dans Le Point

description
Laïcité : c’est pas gagné

Laïcité : c’est pas gagné

Aujourd’hui, s’ouvrent donc -- sous la conduite de Marlène Schiappa -- les états généraux de la laïcité censés "être l’occasion de (se) rassembler autour de la laïcité à la française". Spoiler : c’est pas gagné. 

La raison : ce sont 2 conceptions de la laïcité qui vont s’opposer. Et celles-ci sont irréconciliables.

1) L’approche libérale. Elle est à l’origine de la loi de 1905 (où le mot "laïcité" n’est d’ailleurs pas mentionné) et qui est d’abord une loi de libertés. Son objectif : garantir la liberté de conscience et le libre exercice des cultes (= droit d’exprimer son appartenance religieuse dans l’espace public) tout en organisant la neutralité de l’Etat (= du service public). C’est la puissance publique qui est neutre et non l’espace public.

2) L’approche interventionniste. Celle-ci revendique une "laïcité de combat" et trouve son origine dans la pensée de Ferdinand Buisson (1841 – 1932) créateur du mot "laïcité". Le projet est ici de "neutraliser" l’espace public en limitant strictement l’expression religieuse à la sphère privée. De cette philosophie est née progressivement une "laïcité à la française" plus restrictive qu’à ses origines.

N’accepter que la liberté comme règle, au risque d’être désarmé face aux ennemis de la liberté. Restreindre la liberté, au risque d’ostraciser des individus/communautés. Faites votre choix.

Sur le rapport entre Etat et laïcité, lire cette excellente synthèse sur le site Vie Publique

La Q de la semaine

Après 2 semaines consécutives d’articles relatant les avantages (et les faveurs) dont profitent ceux d’entre nous qui ont un peu de bide, il est temps de vous poser LA seule question qui compte en ces temps de confinement (et donc de proximité du fridge/placard à gâteaux) et alors que l’été se dessine : Pour vous un corps séduisant doit-être un peu maigre, un peu enveloppé ou pile au milieu ? Vous êtes une lectrice adorée : répondez ici, un lecteur également cher : répondez là

Résultats du sondage précédent (2 200 réponses) : Combien de positions sexuelles pratiquez-vous régulièrement ? 1 à 2 : 15% ; 3 (missionnaire, levrette, andromaque) : 21% ; Entre 3 et 5 : 41% ; Entre 5 et 10 : 19% ; Entre 10 et 64 : 4%