Si vous avez passé la journée chez les punks

Si vous avez passé la journée chez les punks

  • Emmanuel Macron confirme la suppression de l'ENA qui sera remplacée par l'ISP (Institut du Service Public). Wow.
  • Vaccins : Jean Castex annonce que la France vient de passer la barre des 10M de personnes ayant reçu au moins 1 dose soit environ 20% des adultes vaccinés (c'est un peu mieux que les prévisions du gouvernement qui tablait sur "mi-avril")
  • Covid : Gabriel Attal affirme que les restrictions sanitaires prises pour freiner l'épidémie "semblent fonctionner" même si la situation hospitalière reste "grave"

Selon une enquête du ministère du Travail publiée aujourd'hui, 37% des Français ont télétravaillé la première semaine d'avril (c'était 35% en mars mais 41% en novembre dernier lors du 2nd confinement)

Arme de désunion massive

Excellente journée pour Poutine et son travail de sape de l'unité européenne : aujourd’hui, l’Allemagne annonce à son tour entamer des discussions bilatérales avec Moscou pour s’approvisionner en vaccins russes "et faire une différence avec la situation actuelle". Certes, l’Allemagne attendra l’aval de l’Agence européenne du médicament mais c’est tout de même un scud envoyé à la Commission européenne pour qui l’UE "n’a absolument pas besoin" des doses russes.

Vous doutez que le vaccin russe soit une arme diplomatique, jugez plutôt : 1,2Mds de doses ont été promises par la Russie à ses partenaires étrangers et à ce jour, à peine 5% de la population russe a reçu au moins 1 dose. 

En lire plus dans L'Express

La nuit du 7 avril

Ce qu’il s’est passé ces dernières 24h est juste dingue. D’abord, à l’issue du G20 finances, les pays riches ont "pris acte" de la volonté de Biden d’établir un taux d’imposition minimal pour les entreprises au niveau mondial. Et les US -- oui oui les US ! -- désirent désormais aller vite (l’accord devrait être validé d’ici "la mi-2021") et haut : adieu le consensus précédent sur un taux minimal de 12,5%, Washington veut désormais un taux compris entre 15 et 17%.

Parallèlement, le FMI préconise dans un rapport publié hier de réduire les inégalités post-covid en taxant les plus riches et les surprofits des boîtes ayant profité de la crise. Oui, oui, le FMI. La révolution (voir sujet suivant).

En lire plus dans Le Monde

description
La fin d’une idole

La fin d’une idole

L’économie mondiale fait donc sa révolution sous nos yeux. Adieu le cycle néo-libéral, bonjour le cycle "de gauche" réhabilitant l’intervention économique active de l’Etat et son réarmement fiscal.

Mais surtout adieu la divinité absolue de l’économie : l’entreprise.

Durant les 40 dernières années, ce sont elles qui ont fait l’objet de tous les soins des Etats, baissant leurs charges de manière continue, fiscalement (le taux moyen d’impôt sur les sociétés dans le monde : 42% dans les 80s, < 25% aujourd'hui) ou humainement (organisation de l’austérité salariale permettant de maintenir la progression du salaire réel à 23% dans l’OCDE de 1990 à 2019… alors même que la productivité des salariés augmentait de 49% sur la période).

Le résultat est connu : la constitution de méga-entreprises très largement indépendantes des Etats (les entreprises du CAC réalisent 70% de leur CA et emploient 2/3 de leurs effectifs à l’étranger, sur les 10 dernières années, grâce aux délocalisations fiscales, les GAFAM ont payé seulement 16% d’impôt sur leur profits cumulés)… sans que, parallèlement, les espoirs de plein-emploi ou de bien-être collectif soient exaucés (réchauffement climatique,...).

En désignant les entreprises comme source principale de financement de l’intervention publique redécouverte et en s’unissant pour de bon (c’est à dire avec les US) contre l’optimisation fiscale internationale, les Etats rompent le tabou de la sacralisation de l’entreprise. Quoi qu’on puisse en penser, ce qui se passe est fascinant.

En partenariat avec Cogedim

Chez Cogedim. Chez vous

C'est simple avec sa nouvelle Résidence Seniors Cogedim Club®, Cogedim vous offre le meilleur. Le meilleur des emplacements d'abord avec une localisation irréprochable : Villefranche-sur-Saône, une ville à taille humaine où tout se fait à pied. Le meilleur pour les résidents ensuite avec des logements meublés ouverts sur de beaux espaces extérieurs et complétés par des services de qualité (conciergerie, activités, restauration, ...) garantissant une qualité de vie précieuse. 

... Le meilleur enfin pour votre avenir avec une opportunité rare d'investissement alliant rentabilité, valorisation patrimoniale et optimisation fiscale. Le meilleur on vous a dit. 

En voir plus sur le site de Cogedim

Lire au lit

"J’aime toujours regarder les seins des autres. L’été, j’aime les voir exulter, palpiter sous les robes décolletées. M’asseoir à une terrasse de café pour contempler la foule des passantes… un spectacle d’une infinie variété ! Parfois je ne regarde que les visages et je m’amuse à imaginer les seins d’après les visages. Il y a des têtes à petits seins pointus, des têtes à gros seins moelleux, des têtes à bouts roses, des têtes à bouts noirs, des têtes à larges aréoles brunes…" Monique Ayoun – Histoire de mes seins (2004)

Tous les jeudis, TTSO vous ouvre son anthologie de la littérature érotique

Se procurer l'ouvrage