Si vous avez passé la journée à Brixton

  • Covid : l'AP-HP affirme que l'épidémie est "mal contrôlée par les mesures actuelles" alors que le risque de "faire face à une vague épidémique importante" devient "une quasi-certitude"
  • Elisabeth Borne (Min. Travail) déclare que 2,5M de salariés français "qui pourraient télétravailler ne le font pas" notamment dans les secteurs suivants : "cabinets d'avocats, d'architecture, de comptabilité, de recherche, bancaire, assurances, communication"
  • L'Insee annonce que l'emploi salarié en France a chuté de 1,8% en 2020 soit 360 500 emplois détruits après 5 années consécutives de hausse

Aujourd’hui c’est le International Clash Day et nous l’avons célébré toute la journée en écoutant en boucle la meilleure chanson d’un des 5 albums les plus importants de l'histoire du rock'n'roll. Pas moins.

Sanofi au top

Le groupe pharmaceutique publie ce matin ses résultats. Wow. +340% de bénéfice net en 2020, et des dividendes en hausse pour la 27e année consécutive. Et d’où provient cette performance stellaire ? De succès de recherches ? Non, des 7Mds€ de plus-value sur la vente de la participation de Sanofi dans Regeneron, une bio tech US. Et que fait Regeneron ? Elle développe des anticorps de synthèse pour soigner le Covid. C’est vrai qu’en matière de Covid, Sanofi n’a vraiment besoin de personne…

Et sinon ? Sanofi s’apprêterait à supprimer plus de 350 postes en R&D en France. Au top.

En lire plus dans Le Monde

Le Fiorentino de la semaine : 4 ans

"L'e-commerce a connu en un an la croissance de quatre ans. Les ventes sur internet explosent. De plus de 30% sur 2020. Pour atteindre 13,4% de l'ensemble des achats des Français. J'aime bien ce chiffre. 4 ans. Je pense que les entreprises en général, hors secteurs à l'arrêt, ont fait en un an un bond de 4 ans".

Une fois par semaine, TTSO publie le sujet qu'il a préféré dans MeilleurPlacement.com (la super newsletter de Marc Fiorentino)

S'abonner à la newsletter de notre copain Marc Fiorentino

description
La 2 Do du week-end

La 2 Do du week-end

Ce week-end on va faire deux trucs. Par ordre alphabétique.

Samedi, nous nous plongerons dans l’encyclopédie que nous attendons depuis toujours : celle qui ne sert à rien. François et Valentin Morel viennent de publier (chez Plon) le Dictionnaire Amoureux de l’Inutile… et franchement en ces temps de classification de l’essentiel (et du non essentiel), d’ubuesquerie administrative et de manière générale en cette époque qui ne célèbre que l’utile (et n’a -- donc -- plus rien d’agréable), cet ouvrage nous semble indispensable. Nous nous promènerons donc entre les entrées "Bébé à bord", "Dormir au cinéma","To Do List" et "Vélo sans les mains (faire du)". Ça ne servira à rien. Nous serons comblés.

Dimanche, on changera de dico. Notre copine, l’excellente Maïa Mazaurette, sort (chez La Martinière) l’autre dico que nous attendions depuis toujours : celui des mots du sexe. Intitulé : La vulve, la verge et le vibro (trois mots qui offrent déjà un nombre d’amusantes combinaisons tout à fait remarquable) nous emmène d’ "Adoration" à "Zone" et passant par "Limérence" (ah tout de suite, on fait moins les malins) ou "Sex On The Beach" (vous vous souvenez de ces étés où l"on ne portait ni masques, ni rien…)… A chaque fois c’est intelligent, à chaque fois c’est drôle, à chaque fois on apprend quelque chose. Dimanche on changera de dico, mais on restera dans l’indispensable.

description

C’est vendredi et vous l’avez bien mérité

Si l’on en juge par le courrier que nous a valu notre article de mercredi soir relatant l’évolution des mœurs épilatoires des Français ("Un excellent sujet de dîner"), comme nous, cette question vous passionne, et, comme chez nous, elle fait l’objet de positions tranchées (so to speak) et éminemment contradictoires (toutes à peu près représentées au sein de la rédac de TTSO). 

… Nous nous sommes donc dit que, comme nous, vous pourriez être intéressés par le visionnage, assez fascinant, de cette petite vidéo. Enjoy ;)

La bande son du week-end : Arlo Parks – Collapsed in Sunbeams

Ce disque a un ennemi : l’over-hype. Le monde entier acclame le premier opus de cette jeune femme de 20 ans (nigériano-tchado-française vivant à Londres) décrite comme une poétesse dylanienne, l’héritière de Sade (Shaaadéeee, pas le Marquis !) et la porte-parole d’une génération suffoquant dans le confinement covidien. Oubliez tout ça… et écoutez ce disque pour ce qu’il nous a semblé être : une œuvre sensible et simple dont la postérité ne sera peut-être pas éternelle mais durera sûrement bien au-delà de notre week-end.

A écouter sur Deezer ici ou sur Spotify là 

TTSO's fav track : Hurt 

description