Si vous avez passé la journée à siffloter

  • Jean Castex déclare que "les Français se sont bien comportés" pendant les fêtes et se dit "optimiste" sur les effets de Noël et du jour de l'an sur l'évolution de l'épidémie
  • Selon la presse chinoise, Pékin s'apprête à nationaliser Alibaba (= Amazon chinois) pour sanctionner son patron Jack Ma s'étant montré trop critique avec le régime
  • Trump déclare que la procédure d'impeachment lancée contre lui provoque "une immense colère" chez ses partisans et affirme que son discours précédant l'invasion du Capitole était "tout à fait approprié"

AstraZeneca dépose une demande d'autorisation pour son vaccin anti-Covid auprès de l'Agence européenne du médicament (verdict attendu le 29 janvier prochain). Contrairement aux vaccins à ARN messager Pfizer et Moderna, celui d'AstraZeneca utilise la méthode "classique" du virus désactivé et se conserve au frigo. 28M de doses sont attendues en France d'ici juin (vs 26M pour Pfizer) #GameChanger

Tout va bien

Sans même attendre l’autorisation du vaccin AstraZeneca, quelques raisons de se réjouir : notre rythme de vaccination s’accélère enfin : 400 000 personnes auront reçu leur 1ère dose d'ici la fin de la semaine et 1M fin janvier avec le début dès le 18/01 de la vaccination pour les plus de 75 ans. Parallèlement, le ministre annonce que sur les 138 000 personnes vaccinées à date en France, seule une réaction allergique grave -- immédiatement traitée -- a été constatée. Pas si mal.  

Autre motif d’espoir : selon l’économiste Mathieu Plane (OFCE) cité par l’Opinion, si "le seuil d’immunité collective est aux alentours de 60 % de la population vaccinée, le seuil de retour à la “vie normale” est en dessous" car "si on vaccine la population à risque et les professionnels de santé d’ici à cet été, on a peu de risques ensuite de saturer les soins intensifs"

En lire plus dans France 24

Tout va bien (bis)

Et cette fois, ce sont les grandes entreprises françaises qui le disent ! Selon le baromètre Eurogroup Consulting publié aujourd’hui : 68% des multinationales françaises déclarent être "optimistes" pour 2021 soit à peine 2 points de moins qu’en janvier 2020, une époque où l’on n’avait pas encore fait connaissance avec le Covid. Désormais, 60% des boîtes anticipent même une "sortie de crise" et un début de retour à la normale pour 2021. Tout va bien (ter).

Seul bémol : c’est à l’étranger que les groupes français iront chercher leur croissance : 58% des dirigeants anticipent une hausse de leur activité à l’étranger vs 34% en France. Lisez l’article suivant avant de laisser votre cerveau s’obséder de cette moins bonne nouvelle.

En lire plus dans Les Echos

description

Tout va mal (vraiment ?)

Comme vous le constatez, aujourd’hui on a décidé d’y mettre un peu du nôtre pour faire échapper cette rentrée au prix du Worst January Ever qu’on a tant envie de lui décerner. Et il faut bien ça.

Oui, il faut bien ça car, comme nous le lisons dans le Figaro, la recherche a prouvé que non seulement "spontanément nous sommes plus attirés et retenons mieux les informations négatives que les informations positives", mais que ce processus est un cercle vicieux de la déprime.

Une équipe de chercheurs du CHU de Montréal vient de montrer que "lorsqu’une information persiste ou se répète (cf la litanie des mauvaises nouvelles liées au Covid) nos neurones y deviennent de plus en plus sensibles" et amplifient encore son importance. "A l’inverse, une info reçue ponctuellement, même s’il s’agit d’une excellente nouvelle" reste quasi inaperçue par notre cerveau par manque d’écho neuronal.

Fascination pour les mauvaises nouvelles + prime mémorielle à la répétition : vous avez la recette des chaines d’info, mais aussi de la déprime car contrairement aux catas : "être attentif aux belles choses réclame un effort". Relire nos deux articles précédents ne devrait pas exiger trop de vous.

Selon les travaux de l’INA, en 2020, la place occupée par le COVID dans la presse quotidienne a évolué entre 75% (en mars, du jamais vu) et 30% (ce qui correspond à la place occupée par l’incendie de Notre-Dame le jour même de la catastrophe)

En lire plus dans Le Figaro

En partenariat avec Cashbee

Cashbee : préparez votre futur

Flemme de souscrire à une assurance-vie ? Trop compliqué et pas assez transparent ? Think again. Avec Cashbee+, l'assurance-vie proposée par l'application d'épargne Cashbee, non seulement vous souscrivez en 5min depuis votre smartphone mais surtout vous ne serez plus jamais seule/e pour gérer votre argent : vos investissements bénéficient de l'expertise de professionnels permettant d'optimiser vos rendements selon votre profil. Le tout sans frais d'entrée, de sortie ou d'opération.

Mieux, vous pouvez même donner du sens à votre épargne en choisissant les supports qui s'accordent avec vos convictions : climat, tech, inclusion sociale ou les 3 en même temps. Votre futur -- comme celui de la planète -- s'écrit désormais au présent. 

Découvrir Cashbee et télécharger l'application

La Q de la semaine

Que vous ayez ou non été convaincus par notre essai de distinguer aussi les bonnes nouvelles ce soir, on aimerait vous poser une question : à votre avis le retour à la vie normale (100% d’activité, une bière au comptoir en discutant avec l’inconnu d’à côté, le retour du combo restau + ciné dans la 2 Do du week-end) c’est pour quand ?

Résultats du sondage précédent (1 200 réponses) : Cette année, avez-vous pris de bonnes résolutions sexuelles ? Oui : 50% ; Non : 50%

Participer à notre grande enquête nationale