Si vous avez passé la journée dans les rayons

Si vous avez passé la journée dans les rayons

  • Elisabeth Borne (Min. Travail) annonce que le gouvernement va décider "dans la semaine" si le télétravail à 100% reste obligatoire dans les entreprises au-delà du 1er janvier
  • Covid : une semaine après le UK, les US entament à leur tour leur campagne de vaccination avec les premières doses du vaccin Pfizer/BioNtech (Washington souhaite vacciner 20M de personnes d'ici la fin de l'année)
  • Google plante une grosse heure en début d'après-midi, 2Mds de personnes impactées (soit le nombre de comptes gmail actifs dans le monde). Sur le pouvoir des GAFA voir articles suivants

Selon une étude du cabinet Inovev, la production automobile française a chuté de 43% cette année (janvier à octobre) à cause du coronavirus vs 29% en moyenne en Europe

Le nouveau Time To So Foot est sorti (le résumé sport du week-end avec nos copains de So Foot). Quoi vous n'êtes pas abonné/e ? C'est là que ça se passe

Pas en 2021

Contrairement à ce qu’avait laissé espérer le fort rebond de l’économie française post 1er confinement cet été, nous ne retrouverons pas notre niveau d’activité en fin d’année prochaine mais seulement mi 2022. C’est ce qu’annoncent aujourd’hui les nouvelles projections éco de la Banque de France. La raison de ce délai : "l'épidémie ne cessera pas immédiatement et le déploiement généralisé de vaccins ne sera pleinement effectif que fin 2021". Au cas où vous auriez eu des doutes.

Au total, l’économie française devrait terminer l’année à -9% avant de rebondir de 5% en 2021, mais "l’incertitude autour de ce scénario est forte" note la Banque de France. Au cas où vous auriez eu des doutes.

La lutte finale

Demain, la Commission européenne présente son "Digital Services Act" et "Digital Market Act" (cf article suivant). Derrière ces 2 noms, un seul objectif : garantir la libre concurrence sur le marché européen du numérique en mettant fin à la domination des GAFA, accusés d’être des "gatekeepers" verrouillant le marché et interdisant la concurrence. Pas sûr qu’Amazon et leurs amis aient envie de de se laisser faire : selon le New York Times

… sur les 6 premiers mois de l’année 2020, les GAFA avaient déjà dépensé en lobbying auprès de l’UE autant que sur tout 2019 (soit 23M$). L’UE peut-elle lutter ? (cf article suivant. Bis)

En lire plus dans Les Echos

description
Destin européen

Destin européen

L’UE s’apprête donc à présenter son "Digital Act" demain, c’est la première fois depuis 20 ans que l’Europe accouche d’une grande "loi" sur le numérique et c’est immensément significatif.

Significatif de l’éclipse européenne : en 2000, l’UE représentait 23% du PIB mondial, aujourd’hui 5 points de moins (18%)… et pour ce qui est du numérique c’est bien plus sévère encore : l’Europe ne compte aucun géant du numérique (GAFAM ou BATX) et 90% des licornes (boites de la tech valorisées à + d’1Md$) sont extra-européennes (US : 50%, Chine : 25%).

Significatif aussi de ce qu’est devenu le projet et la vocation de l’UE. Incapable de concurrencer le condominium US-Chine, l’Europe n’a plus qu’un seul pouvoir, celui d’édicter des normes qui non seulement conditionnent l’accès à son marché (450M de consommateurs à haut pouvoir d’achat) mais aussi ont vocation à s’imposer au monde. A défaut d’être un joueur, l’Europe veut être l’arbitre.

Le premier acte de ce nouveau rôle a été posé en matière de climat, où sous impulsion européenne, l’Accord de Paris (en 2015) a fixé la feuille de route mondiale en matière de réduction des gaz à effet de serre.

Le second acte devrait s’ouvrir demain avec les règles de concurrence, de contrôle des contenus et de protection des citoyens en matière de numérique. Souhaitons-lui plus de succès.

En lire plus dans Le Monde

description

En partenariat avec Malakoff Humanis

Malakoff Humanis : parlons vulnérabilités !

Et parlons-en avec Laurent Berger. Oui, pour le patron de la CFDT, la crise du coronavirus a révélé les vulnérabilités. Celles des salariés bien sûr, exposés sanitairement et forcés de bousculer leur mode de travail, mais aussi celles des entreprises, durablement fragilisées. Pour Berger, cette expérience parallèle de la vulnérabilité des salariés et des entreprises est certes porteuse de menaces mais ouvre surtout la voie à un renouvellement du dialogue social sur la base d’une "responsabilité partagée". 

Selon une enquête Malakoff Humanis, 60% des salariés disent que leurs fragilités ont des répercussions sur leur travail (+ 7 points vs 2018) et 40 % des dirigeants considèrent que les situations de vulnérabilité nuisent à la performance de l’entreprise

Les vulnérabilités en entreprise ça vous concerne aussi. Apprenez-en plus sur le site du Comptoir de Malakoff Humanis

Rassurez-vous !

Interviewée sur Radio J Marlène Schiappa a tenu à rassurer tout le monde : la loi sur le séparatisme (renommée "loi confortant les principes républicains"), bien que renforçant la répression de la polygamie, "n’interdira pas les plans à trois" (sic !). Cette largesse républicaine ne manquera pas de soulager les 75% de nos lectrices adorées, …

… et les 93% de nos lecteurs également chers qui se déclaraient "tenté/e par un plan à trois" lors de notre Q du 24/10/2017. Amusez-vous, c’est (encore) permis !