Si vous avez passé la journée à douter

  • Covid : Emmanuel Macron déclare envisager une campagne de vaccination grand public entre "avril et juin" 2021 (la vaccination des personnes les plus fragiles devrait elle débuter fin décembre ou début janvier)
  • Le PR annonce également vouloir mettre en place "des mesures restrictives et dissuasives" pour empêcher les Français d'aller skier à l'étranger lors des vacances de Noël afin de ne pas ne pas "créer une situation de déséquilibre avec des stations en France". Juré
  • Le New York Times affirme que Donald Trump a récolté plus de 170M$ de dons depuis les élections afin d'en contester les résultats (toujours selon le NYTimes, 75% des sommes levées viennent en réalité soutenir son nouveau comité d'action politique Save America)

Mort d’Anne Sylvestre (1934 - 2020) dont l’intelligence et la tendresse illuminèrent les années 70 de tant d’enfants et de parents dans les familles lectrices de Télérama (on sait bien de quoi on parle). Reconnaissance éternelle.

Ce soir, on aime les gens qui doutent

On y croit à moitié (1)

La bonne nouvelle du jour c’est Laurence Boone (chief economist de l’OCDE) qui l’annonce : "pour la 1ère fois depuis que la pandémie a commencé, il y a l’espoir d’un futur meilleur". Au moins dans les chiffres. Selon les prévisions de l’OCDE, malgré "6 à 9 mois difficiles" encore, le PIB mondial aura retrouvé son niveau pré-crise fin 2021. Nos sauveurs : les vaccins -- arrivés plus rapidement que prévu -- et "l’exceptionnel soutien budgétaire" qui permet aux économies de tenir.

A quoi ressemblera le monde d’après pour l’OCDE : "essentiellement la même chose (qu’avant), mais un petit peu meilleur". Sur ce dernier point, on n’est pas forcé d’y croire (cf article central)

En lire plus dans Le Monde

On y croit à (l’autre) moitié (2)

Avant de trinquer à 2021, lisons un peu plus attentivement le rapport de l’OCDE : oui, il y aura reprise, mais elle ne sera pas égale pour tous (elle non plus !). Les grands perdants : les Européens. Fin 2021, le PIB de la Zone Euro restera 3 points en dessous de son niveau pré-crise (-2 points en France). Seule et unique gagnante : la Chine dont le PIB fin 2021 aura augmenté de 10% vs fin 2019. Very nice en particulier quand CNN nous apprend aujourd’hui …

  … que Pékin a volontairement minoré le nombre de cas de Covid au début de la crise et que dès décembre 2019 (un mois avant que la Chine ne donne l’alerte) on observait une augmentation de 2000% (!!!) des cas de "grippe" dans la région de Wuhan vs 2018…

description

"L’espoir d’un futur meilleur"

C’est donc ce qu’entrevoit la chief economist de l’OCDE (cf plus haut). Loin de nous l’idée de vouloir ruiner cet optimisme renaissant mais nous aimerions faire deux réflexions.

Pour que le futur soit meilleur, il faut d’abord se débarrasser du virus. Or comme l’a montré une étude du World Economic Forum : aucun pays au monde n’est plus vaccino-sceptique que la France, et ce week-end le JDD publiait un sondage Ifop montrant que 59% des Français n'ont pas l'intention de se faire vacciner, chiffre qui dépasse les 70% chez les moins de 35 ans. Sachant que l’épidémie ne disparaitra pas à moins de 60-70% de la population vaccinée… c’est pas gagné.

Ce matin, EDF publie les résultats d’une enquête menée dans 30 pays sur "Opinions publiques et climat". Qu’y apprend-on ? Que les Américains sont devenus le peuple le plus climato-sceptique du monde (52% des Américains se rangent dans cette catégorie). Oui, oui le second pays le plus contributeur aux émissions de gaz à effet de serre (15% du total mondial) et parmi les individus les plus polluants de la planète (14t de CO2/hab/an aux US, 2x plus que par Chinois/an)…

… ne croient majoritairement pas au réchauffement climatique. Sur le "futur meilleur", y’a comme un doute.

description

En partenariat avec Malakoff Humanis

Malakoff Humanis : Parlons vulnérabilités !

Cette crise n’est pas comme les autres, plus qu’aucune auparavant elle a remis en question acquis et certitudes, révélant des fragilités inconnues ou cachées. Selon une étude menée en septembre par Malakoff Humanis, 55% des salariés reconnaissent être en situation de vulnérabilité personnelle ou professionnelle. Cette situation oblige les entreprises, tant il est vrai qu’elle impacte leur performance et qu’à 80% elle constitue un sujet de préoccupation pour les dirigeants.

En décembre, Malakoff Humanis (et David Abiker) reçoivent les acteurs du monde de l’entreprise pour parler vulnérabilités sur le site du Comptoir

En voir plus sur "Parlons Vulnérabilités" sur le site du Comptoir de Malakoff Humanis

La Q de la semaine

Ne tournons pas autour du pot, nous ne pouvions conclure cette édition placée sous le thème du doute autrement qu’en vous posant LA grande question : doutez-vous de la fidélité de votre partenaire actuel/le ?

Résultats du sondage précédent (1 600 réponses) : Vous est-il déjà arrivé de vous accrocher (à la limite de la perte de dignité) lors d’une rupture amoureuse ? Oui : 63% ; Non : 28% ; Je ne me fais jamais lourder : 9%

Participer à notre grande enquête nationale