Si vous avez passé la journée à la banque

  • Macron va annoncer demain un "allègement" des contraintes sanitaires (= réouverture des commerces et des lieux de culte dès ce week-end) mais poursuite du télétravail "à 100%" jusqu'à la fin de l'année et a priori pas de levée des restrictions de déplacement avant les vacances de Noël
  • Loi de sécurité globale : avant le vote des députés demain, la Commission européenne indique "suivre la situation de près" car il est "plus important que jamais que les journalistes puissent faire leur travail librement"
  • Philip Lane (chief economist de la BCE) affirme que l'économie européenne "sortira de cette crise durablement affaiblie" et ne retrouvera pas son niveau de PIB pré-crise avant "l'automne 2022"

Selon l'Organisation météorologique mondiale, les émissions de CO2 vont baisser de 4 à 7,5% cette année à cause du Covid. En revanche l'impact sera quasi-nul sur les niveaux de concentration --  issus des émissions des années précédentes -- de CO2 dans l'atmosphère

Le nouveau Time To So Foot est sorti (le résumé sport du week-end avec nos copains de So Foot). Quoi vous n'êtes pas abonné/e ? C'est là que ça se passe

Pas de surprise

Ce matin, l’institut Markit publie ses indices prévisionnels d'activité pour la Zone Euro (> 50, ils annoncent la croissance, <50, la récession). En France, comme prévu à cause du confinement, l’indice composite (= services + industrie) chute à 40 (vs 47,5 en octobre), son plus bas niveau depuis mai. Maigre consolation : les économistes tablaient sur pire encore (34) et surtout, c’est mieux que lors du 1er confinement où l’indice était tombé à 11 en avril, son plus bas ever.

Le plus inquiétant : la divergence de notre éco et de celle de l’Allemagne (indice composite à 52 et même 58 pour l’industrie)… la belle unanimité européenne du 1er confinement, ne survivra pas aux conséquences du 2e…

En lire plus sur BFM

La version à 3 dollars

AstraZeneca (labo UK) annonce aujourd’hui que son vaccin anti-Covid est efficace à 70%. Pas terrible ? Oh que si ! Utilisant une technologie plus traditionnelle que celui de ses concurrents, le vaccin AZ ne nécessite pas d’être stocké à très basse température et, vendu quasi à prix coûtant, il sera surtout disponible pour une fraction du prix des potions développées par Pfizer ou Moderna : 3 à 4$ vs 20$... De plus, son efficacité peut monter à 90% en effectuant une demi puis une injection. 

Pourquoi ce vaccin sera vendu "à prix coûtant" ? car – en échange -- les Etats acheteurs ont soit renoncé à tenir Astra Zeneca pour responsable en cas d’effets secondaires indésirables tardifs (ou, pour l’UE, se sont engagés à participer aux frais de justice du labo). Tout se paye.

Sur la distribution du futur vaccin, en lire plus dans Bloomberg

description

Changement de perspective

Très intéressant thread de Jean-Marc Vittori (Les Echos) sur Twitter aujourd’hui.  

Le sujet : cette réflexion -- de bon sens -- de Jason Furman (Harvard, ex-Président du Conseil Economique d’Obama) lors d’un sommet éco à Princeton ce samedi, qui déclare que le ratio dette sur PIB dont on nous rebat les oreilles n’a aucun sens : la dette est un stock, le PIB est un flux, l’un ne peut éclairer l’autre. Il faut comparer 2 stocks : la dette et le stock des revenus qui seront accumulés pendant la durée de cette dette (et qui effectivement serviront à la rembourser) 

Un raisonnement que n’importe qui s’étant endetté pour acheter par exemple un appartement a déjà tenu : le niveau de mon emprunt représente bien plus que 100% de mon revenu annuel, mais c’est soutenable car ça n’est pas sur une seule année, mais sur les 15 ou 20 prochaines, que je vais rembourser.   

Un raisonnement que curieusement aucune convention d’évaluation de la dette publique n’a adopté. Pourtant une perspective qui – en cette période d’endettement massifs des états – change tout. Par exemple, la dette publique US représente 100% du PIB annuel américain, mais sa durée moyenne est de 6 ans....

… or si on additionne les PIB des 6 prochaines années aux US, la dette publique américaine n’en représente plus que 15%. Carrément moins inquiétant, carrément plus significatif.

En partenariat avec American Express

Privilèges Platinum … avec Amex

Et si malgré le virus, les gestes barrières et les portes fermées, vous étiez invité/e dans les endroits les plus privés ? Confinement ou pas, avec la Carte Platinum American Express®, vous ne renoncez pas au privilège des expériences exclusives et des évènements d’exception. Vous les vivez en ligne. Visite d’atelier d’artiste, découverte de laboratoire de chocolatier d’exception (Patrick Roger), conférence sur "Turner et la couleur, la flamboyance du geste"… 

… en 2020 (et pour l’avenir incertain qui se dessine), la Carte Platinum American Express® est -- plus que jamais -- un sésame magique.

Découvrir la Carte Platinum American Express (et tous ses avantages)

Comfort Food

Après Trish Deseine dont nous vous parlions vendredi, meet Christine DeLozier. Cette sexo-thérapeute a publié dans le Daily Mail la liste des aliments qui boostent notre libido, et en ces temps où nous devons faire face simultanément à une vie sociale réduite et à la nécessité de varier des repas invariablement pris à la maison, nous avons pensé que cet article pourrait être utile à tous/toutes. Votre menu ce soir :  

… beaucoup de salade (tueuse de cortisol l’hormone du stress et du "non pas ce soir"), une darne de saumon pôelée (pas hyper sexy certes mais plein d’omega 3 excellents pour la vascularisation), et pour lui, une poignée de noisettes, ou de noix, qui selon madame DeLozier augmente l’intensité orgasmique (chez l’homme). Enjoy ;)

En lire plus dans le daily Mail