Si vous avez passé la journée dans les nuages

Si vous avez passé la journée dans les nuages

  • Gabriel Attal (porte-parole du gouvernement) annonce qu'une décision sur la réouverture des magasins aura lieu "la semaine prochaine". Pour les restaurants, des "perspectives" seront données "au début du mois de décembre" 
  • L'Assemblée nationale débute l'examen du projet de loi de "sécurité globale" dont l'article 24 vise notamment à "protéger ceux qui nous protègent" et aider les autorités à "lutter à armes égales" dans la "guerre des images" (voir article suivant)
  • Le Commissaire européenne à l'Economie affirme qu'il y a de "très fortes raisons" de penser que le veto de la Pologne et de la Hongrie sur le budget 2021-2027 de l'UE va être surmonté (Budapest et Varsovie refusent tout conditionnement des fonds au respect de l'Etat de droit)

La Chine annonce que son trafic aérien domestique a retrouvé son niveau pré-crise au 3e trimestre. Pour rappel, en décembre, l'Association internationale du trafic aérien (IATA) prévoit toujours un trafic aérien mondial en baisse de 68% vs l'an dernier

Le problème avec l’article 24

C’est donc cet article de la loi sur la sécurité globale (cf plus haut) qui déchaîne les passions. Que dit-il ? Qu’est passible d’un an de prison la diffusion dans un but malveillant (= atteinte à "l'intégrité physique ou psychique") d'images du visage de policiers/gendarmes en intervention. Le problème c’est qu’avec des termes aussi flous, cet article – dans la pratique – revient à une interdiction pure et simple de filmer des interventions policières : comment pour le citoyen/journaliste prouver une intention bienveillante ? Qui prendra le risque de la sanction ?

Or, dans une démocratie ne pas pouvoir filmer et rendre compte de manière indubitable de l’exercice de la force par l’autorité publique, c’est un immense problème. Si ça n’est aujourd’hui, demain immanquablement.

Sur cet article 24, lire ce qu'en disait ce matin l'avocat Patrice Spinosi

Pensée complexe

Macron a accordé une longue interview à la revue Le Grand Continent. Sujet : sa vision des relations internationales. Du très bon Macron (il y en a !). La thèse du PR : la mondialisation vit une crise inédite due à l’explosion simultanée des 3 cadres historiques qui la structuraient : 1) le "cadre multilatéral" (= instances onusiennes et leurs "valeurs") né après 1945 et aujourd'hui  de plus en plus contesté ; 2) le "mouvement de libération des peuples et des sociétés" post 1968 remis en cause par la montée du néo-conservatisme ;

3) le retour de régimes totalitaires qu’on pensait disparus -- pour toujours -- après 1989 et l’implosion de l’URSS.

description

Pensée complexe (suite)

Au-delà du simple constat de l’épuisement des moteurs traditionnels de la mondialisation, Macron propose deux orientations stratégiques pour sortir le monde et surtout l’Europe de l’impasse

1) "Refonder" le capitalisme. Adieu le consensus de Washington (= le développement international passe par un marché mondial libéralisé et ouvert), place au "consensus de Paris". L’objectif : en finir avec une mondialisation devenue "insoutenable" en remettant le commerce au rang de "variable seconde" afin d’y inclure 2 enjeux majeurs du XXIe siècle : le réchauffement climatique qui ne doit plus être considéré comme une simple "externalité de marché" et la lutte contre les inégalités qui a longtemps été "sous-estimée". Intégrer la préoccupation environnementale et la réduction des inégalités : exactement le contraire de ce qu'a fait la Chine dans le méga accord commercial signé ce week-end (cf TTSO, hier)

2) Repenser la place de l’Europe dans le monde. L’UE ne peut pas être "qu’un marché" et doit concevoir sa propre "autonomie stratégique" pour devenir un "pôle d’équilibre" entre les US et la Chine en se donnant notamment les moyens de son indépendance technologique (cloud, 5G). Le grand projet de l'UE : devenir la "première puissance éducative, sanitaire, digitale et verte".   

Un beau programme indeed... ça donnerait presque envie que son auteur soit à l'Elysée ;)

En partenariat avec Direct Assurance

Direct Assurance : Ah cette nouvelle voiture !

Ça y est, vous vous êtes enfin décidé à l’acquérir … mais comme un Français sur 3, cette fois ce sera en leasing. Et si vous avez bien réfléchi sur le modèle qui convenait le plus, pour l’assurance, c’est pareil, vous avez choisi le meilleur : l’assurance Tous Risques Leasing de Direct Assurance. Une offre claire et 100% adaptée à vos besoins qui vous accorde une protection maximale et qui vous garantit de payer le juste prix. Voire un peu moins (en moyenne, l’économie constatée ...

... par les nouveaux clients est de 25%). Ah cette nouvelle voiture, c'est un sans faute !

En voir plus sur tous les avantages de l'assurance Tous Risques Leasing de Direct Assurance

La Q de la semaine

Si donc on ne peut plus se servir de son téléphone pour filmer les flics… que va-t-on faire de son iPhone (Samsung, Huawei, Nokia 6610 ou Alcatel…) ? … Nous on a bien une idée, mais avant de nous lancer, on aimerait savoir ce que vous en pensez, VOUS : seriez-vous tenté/e par la réalisation d’une sextape (= vous + un/e partenaire) ?

Résultats du sondage précédent : A qui devez-vous le plus de plaisir (érotique) ? Femmes : A l'ensemble de mes partenaires : 27% ; A mon/ma partenaire actuel/le : 34% ; A moi-même : 39% / Hommes : A l'ensemble de mes partenaires : 41% ; A mon/ma partenaire actuel/le : 32% ; A moi-même : 27%

Participer à notre grande enquête nationale