Si vous avez passé la journée à dépouiller

  • Election US : à l'heure du bouclage, + 2,6M de voix d'avance pour Biden, 238 grands électeurs pour Biden vs 213 pour Trump (il en faut 270 pour être élu), la victoire du démocrate semble désormais la plus probable
  • L'élection va se jouer dans les 8 Etats encore incertains notamment la Pennsylvanie, le Michigan ou le Nevada dont les résultats définitifs ne seront pas connus avant jeudi soir voire vendredi 
  • Trump affirme que des bulletins sont apparus "comme par magie" pendant la nuit et annonce qu'il veut saisir la Cour suprême pour que "la loi (sur le vote par correspondance) soit respectée et utilisée de manière appropriée". L'équipe de Biden lui prédit une "défaite (juridique) embarrassante"

Grâce à un taux de participation record -- le plus important depuis 1900 -- Biden est ce soir le candidat à la présidentielle (tous partis confondus) ayant reçu le plus de voix de l'histoire des Etats-Unis

Ecoutez notre podcast analysant les résultats de l’élection avec – exceptionnellement aujourd’hui – Jean-Marie Colombani et Alain Frachon (et Mathieu Galard d’Ipsos) autour de Laurence Nardon.

Tout se passe comme prévu

Comme à chaque fois depuis 1988 (sauf en 2004), le candidat démocrate remporte le vote populaire. Comme prévu également, Trump développe une tactique en 2 temps : 1) Profiter d’une légère avance en début de nuit pour annoncer qu’il a "déjà gagné", 2) réfuter le comptage -- largement à venir -- des votes par correspondance car ils sont un outil des démocrates pour "voler l’élection". Notre premier article relatant une interview de Trump décrivant point par point ce qu’il a fait cette nuit/ce matin, date du 1/09/2020.

Selon un sondage YouGov, seuls 22% des Américains affirmaient que l’élection US allait être "libre et impartiale" tandis que selon une étude JL Partners, 72% disaient craindre des émeutes après les élections. Tout se passe comme prévu.

Rien ne se passe comme prévu

… il y a quand même une surprise -- et de taille -- dans le scrutin US : la résistance de Trump et même sa victoire potentielle. A la régulière ! La participation record ne correspond pas seulement à une vague anti-Trump, mais également à une mobilisation pro-Président : par rapport à 2016, Trump compte d’ores et déjà 3M de votes supplémentaires en sa faveur. Mais surtout le Président conserve trois Etats décisifs qu’on annonçait perdus… 

… la Floride, le Texas (qui semblait -- pour la première fois -- en voie d’être acquis par les démocrates) et l’Ohio, qui, comme Le Monde le note, a été "remporté depuis 1964 par tous les candidats vainqueurs à la présidentielle". Pas prévu.

En lire plus dans Le Monde

description
30 second MBA : Les yeux rivés sur le rétroviseur

30 second MBA : Les yeux rivés sur le rétroviseur

Imaginez : vous venez seulement de découvrir vos comptes pour 2019, et ils sont déficitaires. Diable ! il faut réduire les coûts. De combien ? Depuis janvier, ils ont dû déraper encore… Le temps de finir le calcul, et votre banquier vous appelle : vous êtes à court de cash. C’est la faillite.

Cette situation absurde, c’est la nôtre face au Covid. Il faut 3 semaines pour obtenir "les premiers éléments permettant d’évaluer l’impact" du couvre-feu hier ou du reconfinement aujourd’hui. C’est que tous nos indicateurs sont des indicateurs retardés : cas confirmés, hospitalisations, entrées en réa, décès arrivent 1, 2 ou 3 semaines après les contaminations. Pas étonnant qu’on soit débordés…

Un principe élémentaire de management suggèrerait au contraire qu’on cherche des indicateurs avancés, ceux qui prévoient combien de nouvelles contaminations se produiront demain. C’est-à-dire, notamment, l’intensité des contacts sociaux et le respect des gestes barrière (détails ici).

Difficile? Certes. Mais si on sait développer des indicateurs avancés en prévision économique ou faire des sondages d’intentions de vote, on doit savoir faire ça. On aurait pu le faire au premier déconfinement. Le fera-t-on pour le deuxième ? Ou continuera-t-on à piloter en regardant dans le rétroviseur ?

Tous les mercredis, Olivier Sibony (ex-senior partner chez McKinsey, prof de stratégie à HEC, London Business School, Oxford) nous explique un concept de management. Sans bullsh*t.

Posez vos questions de management à Olivier Sibony sur asksibo@timetosignoff.fr, retrouvez ses posts sur LinkedIn ou lisez son dernier livre : Vous allez redécouvrir le management

En partenariat avec American Express

Garantie Platinum … avec Amex

Après une année compliquée et à l’orée d’un futur qui s’annonce incertain, vous avez besoin d’une alliée infaillible à vos côtés ? Et si on vous disait que cette dernière existe déjà et qu’elle tient dans votre poche. Oui, la Carte Platinum American Express® vous donne accès à des services sur mesure pour faire face à tous les aléas de votre (nouveau) quotidien* : des Assurances & Assistances 24/7 pour une protection maximale, une Conciergerie 24/7 pour satisfaire toutes vos demandes...

* Voir conditions 

...ou encore la possibilité d’assister à des événements privés et exclusifs (rencontres virtuelles, visites d’ateliers). Amex Platinum : ne vivez plus sans elle.  

Découvrir la Carte Platinum American Express® (et tous ses avantages)

Ils n’ont vraiment rien compris

Nous avons donc tous assisté cette semaine à cette séquence surréaliste où un ministre (Alain Griset, Min. délégué aux PME) nous expliquait quels produits étaient "essentiels" et quels ne l’étaient pas. Ledit ministre a même explicitement précisé que le maquillage appartenait à la catégorie de ce dont nous devrons nous dispenser. Erreur immense ! Avec la généralisation de Zoom (Teams, Google Meet…), le salarié doit maintenant avoir l’air beau à l’écran… 

Oui, oui : LE salarié, car (selon les chiffres US) ce sont bien les requêtes concernant le maquillage masculin qui ont augmenté de 80% en avril 2020 (vs avril 2019). Toute cette croissance à laquelle on renonce !