Si vous avez passé la journée sur les pistes

Si vous avez passé la journée sur les pistes

  • Discours de Trump à Davos : sur l'urgence climatique : "nous devons rejeter les éternels prophètes de malheur et leurs prédictions d'apocalypse" ; sur la politique commerciale des US : "chaque décision que nous prenons (...) est destinée à améliorer le quotidien des Américains" (voir articles suivants)
  • Le gouvernement confirme sa volonté de fermer 14 réacteurs nucléaires (sur les 58 actuellement en fonctionnement) d'ici 2035 pour ramener la part du nucléaire à 50% dans notre production d'énergie (vs 72% aujourd'hui)
  • La CGT Energie d'Ile de France revendique la vaste coupure de courant qui a eu lieu ce matin dans le sud-est de la région parisienne (30 000 foyers ont été privés d'électricité)

Selon un décompte du Washington Post, Trump a prononcé plus de 16 000 mensonges/inexactitudes depuis son arrivée à la Maison Blanche il y a 3 ans. Et le rythme s'accélère : 6 par jour en 2017, 16 en 2018 et 22 en 2019 

Le monde selon Trump

Aujourd'hui à Davos, Trump fait un discours-bilan sur sa présidence. On vous engage vraiment à vous taper ces 30 minutes d'auto-célébration car autour d'une avalanche de chiffres pour la plupart invérifiables, Trump dessine un populisme 2.0 : non plus celui uniquement fondé sur la dénonciation (des élites et de leur désintérêt des classes moyennes) qui l'a fait élire, mais celui des "succès" d'une approche refusant le "pessimisme" des déclinistes (économiques ou environnementaux)...

… un populisme non plus exclusivement amer mais "optimiste" et "inclusif" (dixit Trump !) et… à 3,5% de taux de chômage (au plus bas depuis 50 ans), et plus de 2% de croissance (2x la Zone Euro). A winning combination ?

Voir le discours de Trump

Le monde selon Trump (ça marche !)

Parmi les succès dont Trump se targue : celui d'avoir mis fin à des "décennies d'échec du commerce international"… et de citer le rééquilibrage des échanges US-Chine auxquels, rétorsions douanières aidant, il a contraint Pékin. Il aurait tout autant pu citer la France ! Aujourd'hui Bercy annonce que finalement la taxe sur les GAFA ne sera pas exécutée (la taxe est maintenue mais les sommes ne seront pas prélevées)...

… en échange de quoi Washington n’appliquera pas les sanctions commerciales dont il menace Paris (droits de douanes sur plus de 2Mds€ d'importations françaises dont le vin). And the winner is…

En lire plus dans Challenges

description

Se rend-on bien compte ?

Donc aujourd'hui, dans une relative discrétion, les députés vont approuver -- en seconde lecture -- la loi Avia sur la cyberhaine. Disposition centrale : forcer les plateformes (Facebook, YouTube, Twitter) à supprimer le contenu inacceptable (raciste, antisémite, homophobe...) publié par leurs utilisateurs. Se rend-on bien compte ?

Les obligations posées par cette loi sont totalement dingues : les plateformes vont devoir décider de ce qui est une opinion acceptable ou pas, l'Etat leur dévolue ce droit, mieux il leur intime l'ordre de l'exercer !

Et contrairement à la censure publique -- déjà immensément problématique -- cette police de la pensée là ne sera pas encadrée par des textes de lois ou une procédure judiciaire. Non, non, les plateformes seront priées de faire le ménage avant l'intervention du juge sous peine de sanctions pénales !

On vous résume donc : après avoir abdiqué de leur souveraineté économique au profit des GAFA (libres de décider de leur taux d'imposition, cf sujet précédent), nos démocraties s'apprêtent à déléguer à Facebook, Google et Twitter le soin de fixer les limites de notre pensée. Se rend-on bien compte ?

Sur la liberté d'opinions (y compris détestables) en démocratie, ce que nous avons lu de plus remarquable est ici

description

En partenariat avec La Compagnie

The Plane To Be (en 2020)

Bien sûr, l'expérience Business Class de La Compagnie, c'est un confort à bord sans comparaison (lit plat, WIFI, ...) … mais c'est surtout un avion de 76 places uniquement, pour un vol à taille humaine : l'embarquement ne prend que 10 minutes et le départ est immédiat tandis qu'une fois sur place -- à Orly ou Newark -- vous  évitez les longues files d'attentes de JFK ou de Roissy en atterrissant au plus près du centre-ville. Vous pouvez ajouter la sérénité à vos critères Business Class... 

La Compagnie Boutique Airline. Paris-New York dans le confort de la business class à partir de 1 400€ (A/R)

La Q de la semaine

C'est donc la nouvelle méthode de la CGT : pour protester contre la réforme des retraites, on coupe l'électricité (cf premier sujet). Merci donc à Philippe Martinez et à ses équipes de nous permettre -- enfin !! -- de vous poser cette question fondamentale : pour vous, faire l'amour, c'est lumière éteinte ou allumée ?

Résultats du sondage précédent : Avez-vous pris de bonnes résolutions sexuelles pour la nouvelle année ? Oui : 48% ; Non : 52% 

Participer à notre grande enquête nationale