Si vous avez passé la journée à pivoter

  • Réforme des retraites : le projet de loi sera présenté en Conseil des Ministres le 22 janvier puis au Parlement fin février 
  • Réforme des retraites (2) : Edouard Philippe affirme que les réponses et les garanties "données" dans son discours ce matin justifient que "la grève s'arrête" (voir sujet suivant)
  • Réponses des syndicats : l'UNSA se dit "très déçue", FO veut "renforcer la mobilisation" et la CGT dénonce un projet "inacceptable" car le gouvernement s'est "moqué du monde" (lire la réaction de la CFDT plus bas)

Greta Thunberg élue "Personnalité de l'année" par le magazine TIME qui voit en elle "une adolescente ordinaire qui, en invoquant le courage de dire la vérité au pouvoir, est devenue l’icône d’une génération". Elle est à 16 ans la plus jeune personne distinguée par le TIME. 

Le titre de notre podcast TRUMP 2020 cette semaine : "les Américains font-ils grève ?". Vous pensiez que les US ne connaissaient ni les syndicats, ni les luttes sociales ? Think again (et cliquez-ici, c'est super intéressant) !

Le discours d'Edouard Philippe (en 35 secondes)

On apaise : 1) Passage à un système universel par points... mais pour la génération née après 1975. 2) La valeur du point -- fixée par les partenaires sociaux -- "ne pourra pas baisser" et sera "indexée sur les salaires". 3) Les régimes spéciaux disparaitront "progressivement" mais "sans brutalité, avec respect". 4) Les dérogations pour les métiers "exposés à des missions dangereuses" (pompiers, policiers, ...) seront conservées. 5) Pas de pension inférieure à "1000€ nets par mois pour une carrière complète au SMIC".

… Mais on ne transige pas : 6) instauration d'un âge pivot à 64 ans sans toucher à l’âge légal de départ (on peut toujours prendre sa retraite à 62 ans mais avec un malus) afin "d’inciter les Français à travailler plus longtemps"

En lire plus dans Le Figaro

Le pivot

Tout va se jouer sur ça. Ça ? La révision paramétrique (âge pivot de 64 ans) annoncée ce matin par Philippe. Une vraie "ligne rouge" pour la CFDT, seul syndicat à soutenir l'idée -- systémique -- du passage à un régime universel par points. Résultat, Laurent Berger (patron de la CFDT) déclare cet après-midi que les options présentées par le PM ont été "lestées par un angle budgétaire accru... Et donc on va essayer de (les) délester dans les semaines à venir!"

On y voit donc plus clair : le pivot de la sortie de crise (que permettrait l'appui de la CFDT, premier syndicat français), c'est... l'âge pivot. Tout va se jouer sur ça.

En lire plus dans Libé

30 second MBA : L'art du bullsh*t

L’omniprésence du bullsh*t, déjà évoquée ici, n’est plus à démontrer. Mais on s’émerveille quand même devant une étude conduite par six spécialistes du bullsh*t (si, si, c’est un sujet d’étude). 

Les chercheurs ont présenté à 800 sujets des œuvres d’art abstrait. Les mêmes toiles étaient soit sans titre, soit titrées de manière neutre ("Toile n°8"), soit titrées par… un générateur aléatoire de "bullsh*t pseudo-profond" (si, si, ça existe aussi). 

Résultat : les titres neutres sont sans effet, mais l’art est vu comme nettement plus "profond" quand il s’intitule "Intérieur Pathologique", "Modèle Evolutif du Rêve", ou "Singularité Indéfinissable de la Douleur". Une autre expérience montre que le jargon inimitable des galeries d’art produit le même effet. 

Bien sûr, les participants sont des non-spécialistes… mais c’est bien ce qui doit vous intéresser, vous qui n’êtes pas artiste ! Car, pour les chercheurs, la conclusion n’est pas propre à l’art : le bullsh*t serait une stratégie efficace et peu coûteuse partout où le succès n’est pas mesuré de manière entièrement objective, mais repose au moins en partie sur la capacité à impressionner autrui. Levez la main si ce n’est pas le cas chez vous…

Tous les mercredis, Olivier Sibony (ex-senior partner chez McKinsey, prof de stratégie à HEC, London Business School, Oxford) nous explique un concept de management. Sans bullsh*t (justement).

Posez vos questions de management à Olivier Sibony sur asksibo@timetosignoff.fr, retrouvez ses posts sur LinkedIn ou lisez son nouveau (très bon) livre : Vous allez commettre une terrible erreur !

En partenariat avec Barnes

Du côté de chez BARNES

Vous ne lisez pas ces lignes ! Non, car, on vous connaît, vous avez déjà cliqué sur la photo ci-dessus… et comment vous en vouloir ? Au lieu de nous écouter, vous êtes en train de déambuler dans les 140 m² de cet appartement occupant le dernier étage d'un bel immeuble et s'ouvrant sur une vue panoramique du Champs-de-Mars. Oui nous le savons, à ce stade, vous avez quitté TTSO et vous êtes chez BARNES. Certaines infidélités se comprennent.

BARNES International Realty

Voir le bien sur le site de BARNES

Bad Sex Award (1/2)

Cette année le prestigieux prix littéraire (dont nous vous parlions le 04/11) a distingué deux lauréats. Ce soir et demain nous vous présentons les passages qui leur ont valu d'être récompensés. Extrait n°1 :

"Katsuro se mit à gémir tandis qu’une bosse se formait sous l’étoffe de son kimono à hauteur du sexe, bosse que Miyuki empoigna, pétrit, malaxa, écrasa, broya. Sous l’attouchement, les testicules et la verge de Katsuro ne formèrent plus qu’une seule masse qui roulait sous l’étreinte de la main. Miyuki avait l’impression de palper un petit singe qui recroquevillait ses pattes"

Bravo à qui ? A Didier Decoin ! Oui, oui, le prix Goncourt 1977 et Secrétaire général de l'Académie du même nom est l'auteur de cette métaphore simiesque dans "Le bureau des jardins et des étangs" (paru en 2017 mais traduit en anglais cette année). Félicitations !

description