Si vous avez passé la journée en paix

  • Immigration : malgré les critiques d'une partie de la majorité, Edouard Philippe affirme que "tous les membres du gouvernement sont à l'aise" avec le plan présenté aujourd'hui (voir sujet suivant)
  • Alexandre Benalla annonce la sortie pour demain (jeudi) d'un livre "Ce qu'ils ne veulent pas que je dise" qui revient sur sa relation avec Macron et son travail à l'Elysée (lire les bonnes feuilles dans Le Point)
  • Le parquet de Paris ouvre une enquête pour "agressions sexuelles sur mineure" après les révélations de l'actrice Adèle Haenel qui avait pourtant affirmé ne pas faire confiance à la justice "qui condamne si peu les agresseurs"

En France, en 2016 (dernières données disponibles), 73% des plaintes pour violences sexuelles ont été classées sans suite. Le plus souvent en raison d'une "infraction insuffisamment caractérisée" (Le Monde)

Cette semaine notre podcast TRUMP 2020 (avec Slate et l'IFRI) revient sur LA nouvelle guerre de Trump : celle qu'il mène contre l'écologie et l'Accord de Paris

"Macron à quota de la plaque"

Excellent résumé du Canard Enchainé de la réforme de l'immigration dévoilée ce matin par le Gouvernement et pourtant présentée comme une "politique d’ensemble" alliant "humanité" et "fermeté". Principale mesure annoncée : la mise en place de "quotas" limités à la seule immigration économique. Or, celle-ci ne représente que 33 000 titres de séjours accordés par an, soit 13% du total (loin derrière les étudiants étrangers ou le regroupement familial : 30% chacun). Pas vraiment une politique "d’ensemble".

Quant à la "fermeté", un seul chiffre : en 2018, sur les 90 000 "obligations de quitter le territoire français" (OQTF) prononcées, 13% seulement ont été effectivement appliquées 

En lire plus dans Le Monde

Après le Financial Times...

... c'est au tour de Bloomberg de publier ce matin un article élogieux sur Macron et la "renaissance" de l’économie française. Alors que l’Allemagne lutte contre la récession, c’est désormais nous qui jouons le rôle de locomotive de l’UE avec une croissance plus forte que celle de la Zone Euro au moins jusqu’en 2021 ! Autres motifs de satisfaction : des investissements étrangers supérieurs à ceux de l’Allemagne pour la 1ère fois depuis 10 ans et un nombre record de créations d’entreprises depuis 2017. 

Alors tout roule pour Macron ? Pour Bloomberg peut-être mais pas pour les Français : selon le baromètre mensuel Ifop sorti hier, 63% des personnes interrogées désapprouvent l’action du chef de l’Etat qui est "structurellement impopulaire" (Ifop)

Lire l'article de Bloomberg

description
30 second MBA : Pas à la portée de toutes les Bourses

30 second MBA : Pas à la portée de toutes les Bourses

Saudi Aramco a donc annoncé cette semaine la plus grande introduction en bourse jamais effectuée : autour de 1 500Mds$. La tirelire saoudienne pèsera, en gros, un Apple et demi, huit LVMH, quinze Sanofi, ou… cent Renault.

Si cette célébration de l’or noir ne va pas dans le sens de l’histoire, elle illustre en revanche la tendance boursière des dernières années. Comme le rappelle Pascal Quiry dans la toute nouvelle édition du Vernimmen, l’incontournable manuel de finance, les sociétés cotées sont de moins en moins nombreuses – mais de plus en plus grosses. Pour un Aramco et quelques "licornes" qui rentrent en Bourse, des bataillons d’entreprises plus petites en sortent, fuyant les contraintes et les coûts de la cotation. Le private equity, en pleine expansion, leur offre des sorties toutes trouvées.  

On va donc tout droit vers des Bourses réservées aux très grandes entreprises. Est-ce une bonne chose ? Oui, si l’on considère que le private equity apporte une gouvernance plus exigeante, plus vigilante et plus compétente qu’un actionnariat diffus. Non, si l’on regrette la transparence et la liquidité qu’apportent la cotation, et si l’on craint un emballement des valorisations du non-coté. Voire la prochaine bulle ?

Tous les mercredis, Olivier Sibony (ex-senior partner chez McKinsey, prof de stratégie à HEC, London Business School, Oxford) nous explique un concept de management. Sans bullsh*t.

Posez vos questions de management à Olivier Sibony sur asksibo@timetosignoff.fr, retrouvez ses posts sur LinkedIn ou lisez son nouveau (très bon) livre : Vous allez commettre une terrible erreur !

En partenariat avec Barnes

Du côté de chez BARNES

Dire de cette maison de 200 m²  -- située à Sèvres dans le quartier Brancas -- qu’elle est "contemporaine" serait passer à côté de l’essentiel : son histoire. Celle d’un ensemble bâti dans les années 1940, agrandi dans les années 1960 puis 1990 avant d’être complètement transformé en 2010 en une "maison très actuelle" dotée de tout le confort moderne (home cinéma, salle de sports, cave à vin, ...). Le genre de belles histoires que BARNES aime raconter. 

BARNES International Realty

Voir le bien sur le site de BARNES

La Q de la semaine

Hier, nous vous rapportions les résultats de cette étude du site Gleeden affirmant que le motif le plus souvent invoqué par les femmes pour expliquer l'infidélité était "le manque de partage des tâches ménagères" avec leur partenaire régulier ! Ce soir donc, on voudrait vous demander : et vous, niveau répartition des tâches domestiques/ménagères, vous en êtes où ? Vous êtes une lectrice adorée, répondez ici, vous êtes un lecteur, également cher, répondez là

Résultats du sondage précédent : Pensez-vous qu'en matière sexuelle votre partenaire juge adéquatement sa compétence. Hommes : Elle se surestime : 21% ; Elle se juge parfaitement : 55% ; Elle se sous-estime : 24% / Femmes : Il se surestime : 28% ; Il se juge parfaitement : 54% ; Il se sous-estime : 18%