Si vous avez passé la journée aux RH

  • Brexit : la Cour Suprême britannique juge "illégale, nulle et non avenue" la suspension du Parlement par Boris Johnson (voir sujet suivant)
  • Edouard Philippe annonce que le gouvernement renonce à son projet de réduction de l'aide fiscale pour les séniors employant une aide à domicile 
  • Grève à la RATP : Sud-Rail rejoint l'intersyndicale et appelle à son tour à une grève "illimitée" à partir du 5 décembre

Selon un rapport de la Cour des Comptes paru aujourd'hui, la fusion des régions votée en 2015 a provoqué une hausse de 50M€ de dépenses de personnel supplémentaires par rapport à 2016 (en cause : l'alignement des salaires par le haut)

Ce qui est clair

Ce qui est clair

Concrètement, quelles conséquences pour Johnson après cette énorme baffe ? Pas de démission -- le PM en a écarté la possibilité -- et un Parlement qui siègera à nouveau à partir de demain. Depuis qu'il est PM, BoJo aura donc échoué sur tout. Au UK : permettre une sortie sans deal (failed), imposer de nouvelles élections (failed), suspendre le Parlement (failed again). En Europe : entamer une nouvelle négo sur la base de propositions concrètes pour l'Irlande (failed too). Ce qui est clair :

il n'y aura pas de sortie au 31/10 sans deal (le scénario vers lequel Johnson avançait)… et c'est la seule chose dont on puisse être sûrs. Quoi que. 

Divine surprise

Si la politique de taux bas pratiquée par la Banque Centrale Européenne n'a que peu/pas d'effet sur la croissance et a quelques désavantages (cf article suivant), elle facilite quand même grandement la tâche du ministre du Budget en France. Selon une exclu des Echos, Bercy a révisé ses hypothèses de taux d'intérêt : alors qu'il y a un an, le ministère envisageait d'emprunter à plus de 2% fin 2019... le réalité est 10x plus favorable (les taux à 10 ans sont à 0,2%)

Résultat : nous économiserons 3Mds€ cette année sur le remboursement de notre dette publique et -- à minima -- 5Mds en 2020. Trop cool le budget !

En lire plus dans Les Echos

description
Thomas Cook : le premier ?

Thomas Cook : le premier ?

Un accident du capitalisme, cette affaire Thomas Cook ? Think again ! Entrainé par le poids d'une dette qu'il était incapable de rembourser, le tour operator UK était en fait un exemple d'un type d'entreprises qui se multiplie : les zombies.

Les zombies ? Des entreprises non viables mais toujours (à peu près) debout, se déplaçant, hagardes, de nouveau prêt en rééchelonnement de dette… jusqu'au jour où (cf Thomas Cook). 

Le problème ? C'est que la politique de crédit à gogo et de taux d'intérêt bas pratiquée depuis 10 ans partout dans le monde ne permet pas uniquement à Gérald Darmanin d'avoir un job assez cool (cf sujet précédent), elle a aussi multiplié le nombre de zombies dans nos économies

Selon la Banque des Règlements Internationaux (BRI), dans les 14 plus grandes économies mondiales, la part des zombies dans le nombre total des entreprises est passée de 2% à la fin des 80s… à 12% en 2016 (en 2018 selon Natixis, on serait plutôt à 15%)... on n'est pas spécialistes des films de morts-vivants, mais il nous semble que quand un zombie commence à faire du dégât, il est assez vite rejoint par ses semblables.

Les noms de zombies les plus souvent cités : General Electric (120Mds$ de dette, soit plus de 50x celle de Thomas Cook)… ou Tesla

En lire plus dans l'Opinion

En partenariat avec Dott

The Dott way

En matière de sécurité, tous les services de trottinettes électriques partagées ne se valent pas. En plus de proposer un modèle de trottinette plus sure (grandes roues, double système de freinage, contrôle qualité à chaque recharge dans les entrepôts), Dott est le seul opérateur à vous garantir -- sans supplément -- une assurance à la fois responsabilité civile aux tiers (biens et personnes) et garantie accident individuel. Pour une mobilité douce et sure. The Dott way 

Dott, une autre idée de la sécurité

Sur la sécurité en trottinette, écoutez le podcast "La trottinette sans tabou"

La Q de la semaine

Une fois n'est pas coutume, délaissons cette semaine nos innocentes questions libidinales pour vous interroger sur LE sujet qui, comme dirait notre président, "antagonise" toutes les conversations en ce moment : Greta Thunberg, vous en pensez quoi ? Puissante voix de la responsabilité ou insupportable Robespierre junior ?

Résultats du sondage précédent : Au lit aimez-vous être dirigé/e avec autorité ? Oui : 34% ; Non : 13% ; Pour l'équilibre des forces : 53%

Participer à notre grande enquête nationale