Si vous avez passé la journée à (déjà !) attendre le week-end

Si vous avez passé la journée à (déjà !) attendre le week-end

  • Brexit : le Labour annonce finalement qu'il refusera de voter lundi l'organisation d'élections anticipées pour empêcher Boris Johnson de sortir de l'UE sans accord le 31 octobre. Prix de la pire semaine au PM anglais.
  • Rugy affirme avoir fait l'objet d'une "vengeance politique" de la part des Verts (son ancien parti) et promet de rendre les preuves publiques dans les "semaines ou les mois qui viennent”
  • Plombée par le contexte économique, l'industrie allemande (moteur de la croissance) a encore reculé cet été. Sur l'année sa contraction dépasse 4%

Dans une étude publiée hier, la Fed affirme que la guerre commerciale lancée par Trump (notamment avec la Chine) pourrait faire perdre jusqu'à 1 point de PIB aux US d'ici début 2020 (soit 200Mds$)

Piketty : on y est déjà !

Hier, nous vous faisions part de la solution de Thomas Piketty pour faire (entre autres) baisser le prix du m2 à Paris : taxer le capital pour faire disparaître millionnaires et milliardaires… well guess what, le rêve pikettien est à portée de feuille d'impôt dans un pays dans le monde : la France ! L'OCDE publie hier un rapport sur la fiscalité dans le monde, dans lequel on apprend que nous sommes -- et de très loin -- le pays dans lequel les propriétaires immobiliers sont les plus taxés

En France, les taxes sur la propriété immobilière représentent plus de 4% du PIB, alors qu'en moyenne elles n'atteignent pas 2% du revenu national dans l'OCDE. Welcome to Pikettyland

Le Fiorentino de la semaine : Tout n'est pas perdu

"pour les plus de 40 ans... Une étude révèle que les start-up les plus successful sont gérées par des entrepreneurs qui ont 45 ans en moyenne. Selon un savant calcul révélé dans cette étude, un entrepreneur de 50 ans a 1.8 fois plus de chance de créer une entreprise à forte croissance qu'une personne avant 30 ans".

A propos de la newsletter de Fiorentino, celle d'aujourd'hui est entièrement consacrée à LA grande question éco du moment : la relance. Franchement c'est remarquable de pédagogie et de clarté. Lecture très, très conseillée (ici)

S'abonner à la newsletter de notre copain Marc Fiorentino

description
La 2 Do du week-end

La 2 Do du week-end

Ce week-end on va faire un seul truc. Indispensable.

Nous allons terminer les dernières pages du livre de Gaspard Koenig qui sort la semaine prochaine. Et oui, c'est une lecture indispensable.

Dans "La fin de l'individu - Voyage d'un philosophe au pays de l'intelligence artificielle", Gaspard fait ce que nous adorons qu'il fasse : il voyage, de Berlin en Chine en passant par Israël et -- bien entendu -- par Palo Alto, il rencontre tous les plus grands noms de l'IA, des gens inouïs auxquels personne n'a accès (de Yann Le Cun à Harari), il les interroge, réfléchit et confronte leurs projets et leur pensée à celle des grands philosophes, celle qui éclaire et explique les conditions de la liberté humaine. Sans jargon mais pas sans humour.

Il en ressort un livre à la fois accessible et totalement indispensable (ter) à lire pour faire face au monde qui advient. Sans catastrophisme, sans béatitude, mais pour préserver ce qui nous distingue et nous protège encore des robots : notre liberté. Indispensable (fin) 

Ah, oui Gaspard présentera son livre vendredi prochain (le 13) à la Station F à 18h30. A notre avis ça sera super et nous on y sera. Vous venez ? Inscription ici

C'est vendredi et ELLES l'ont bien mérité

Comment a-t-on pu faire ça ? Au rang des sources d'éducation érotique que nous listions dans notre article de mercredi, nous n'avons pas cité les Playmates de Playboy ! Et pourtant ! Notre dette et notre gratitude à l'égard de ces femmes (et de cette esthétique) est immense. Nous implorons leur pardon pour cet oubli dont la petite vidéo d'hommage que nous vous présentons ce soir fait mesurer toute la gravité. Enjoy ;)

Notre conclusion post-visionnage de la vidéo : nothing beats the 70s !

Venez feuilleter avec nous

La bande son du week-end : Whitney - Forever turned around

Non : "nothing beats the 70s" (cf sujet ci-dessus) et si l'esthétique érotique de cette décennie magique a totalement disparu, le son de cette époque continue lui -- Dieu merci -- à inspirer groupes et albums. Celui de Whitney, la formation star de Chicago, sorti le 30/08 nous en administre une preuve qui, pour être d'inégale intensité, n'en contient pas moins de véritables moments de grâce (notre fav track, My Life Alone, ...)

A écouter sur Deezer ici ou sur Spotify là 

TTSO's fav track : Giving Up (ici en version live et, oui, chez Whitney, c'est le batteur qui chante. On vous rassure, la comparaison avec Phil Collins s'arrête là !)