Si vous avez passé la journée nostalgique

Si vous avez passé la journée nostalgique

  • Désignation des "top jobs" européens : Macron fustige un "échec" lié à des "ambitions personnelles", Merkel affirme qu'un compromis est toujours "faisable" alors que les négociations reprendront demain (mardi) matin (voir sujet suivant)
  • Hong-Kong : des milliers de manifestants entrent de force dans le Parlement et y affichent un drapeau de l'époque britannique lors des commémorations de la rétrocession de l'île à la Chine
  • Le Conseil Constitutionnel annonce qu'en 18 jours, 480 000 personnes ont signé la consultation pour l'organisation d'un référendum sur la privatisation d'ADP soit 10% des soutiens nécessaires

La Bourse US enchaîne record après record : ce week-end on apprenait que le S&P 500 avait connu son meilleur premier trimestre depuis 22 ans (+ 17%) tandis que cet après-midi, l'indice boursier phare US atteignait son plus haut historique #DonaldForever

Disparition de Guillermo Mordillo (1932-2019), illustrateur génial d'origine argentine et une de nos idoles d'enfant

On y est presque

Malgré 17h de négo — un record — les chefs d’Etat de l’UE n’ont donc toujours pas réussi à s’entendre sur les noms des futurs "top jobs" européens. Un scénario consensuel tiendrait pourtant la corde : le socialiste néerlandais Frans Timmermans l’emporterait pour la Commission, la Bulgare Kristalina Gueorguieva (PPE, proche d’Orban) prendrait la tête du Conseil européen tandis que Manfred Weber un temps favori pour remplacer Juncker obtiendrait la présidence du Parlement. 

On résume : un francophone expérimenté à la Commission (souhait de Macron), une conservatrice représentante des pays d’Europe Centrale au Conseil et un Allemand recasé au Parlement pour ne pas décevoir le PPE arrivé en tête aux élections (une ligne rouge pour Merkel). On y est presque. 

En lire plus dans Le Monde

Indignez-vous

Rien à voir avec Stéphane Hessel, on parle ici de la stratégie des réseaux sociaux pour vous rendre captif. C’est en tout cas ce qu’a affirmé Tristan Harris (ex Google et aujourd’hui à la tête d’une ONG luttant contre les dérives de l’économie numérique) lors de son audition au Sénat US : "l'indignation morale, est le sentiment qui obtient le plus d'engagement". Conclusion de l'intéressé : pour Facebook, YouTube ou Twitter, "la polarisation de notre société fait partie du modèle commercial".

Toujours selon Harris, "pour chaque mot d'indignation ajouté à un tweet, le taux de retweet (= partages) augmente en moyenne de 17%". A garder en tête avant l’examen cette semaine par les députés de la loi contre les contenus haineux en ligne 

Lire la retranscription de l'audition de Harris au Sénat US (passionnant mais en anglais)

description

Cet été, on va au théâtre

Si ce n’est pas à Avignon où une bonne partie de la planète théâtre se déplace (on y sera pour vous dénicher les perles de la saison prochaine), c’est à Paris qu’on sort des sentiers battus. Il y a des merveilles à l’affiche cet été dans la capitale.

Pour ceux qui ne se sont pas remis de Saigon, le festival Paris l’été propose une autre création d’une de nos plus grands metteurs en scène : Caroline Guiela Nguyen. Mon grand amour est une variation courte de son théâtre de l’intime présentée en appartement. Un truc à vivre.

Autre trésor du festival, on entre là, Cour Saint-Émilion, non pas dans un appartement mais dans un véhicule magique, conçu pour Yann Frisch, magicien prodigieux sacré plus jeune champion du monde de magie en 2012. Son spectacle, Le paradoxe de Georges, totalement sold out l’année dernière au Rond-Point, est complètement bluffant.

A la Scala en juillet, on va découvrir 5es Hurlants de Raphaëlle Boitel, artiste formée à l’école d’une exigence absolue de James Thierrée (Raoul). Hommage au cirque et aux valeurs qu’il représente ou comment la persévérance rend possible l’impossible. Très inspirant !

Une fois par mois, notre copine Valérie Rousselot, la co-fondatrice de THEATREonline.com, nous fait ses recommandations théâtrales.

On vous quitte là-dessus

On vous quitte là-dessus

Si vous êtes fidèle à notre reco musicale du vendredi, notre passion pour les voix folk/rock un peu tristes autant que notre appréhension à parler de jazz/blues -- deux styles qui nous intimident -- ne vous ont surement pas échappé. C'est donc avec une certaine excitation que nous avons lu les résultats de ce sondage US portant sur l‘influence de nos musiques préférées sur nos pratiques sexuelles. Ce qu’on en retient : 1) Les fans de blues (oui, oui) sont ceux pour qui l’acte sexuel dure le plus longtemps 

Et 2) Un amateur de folk sur quatre avoue avoir déjà pleuré alors qu’il faisait l’amour. On vous quitte là-dessus

Voir tous les résultats du sondage (très drôle et totalement SFW)