Si vous avez passé la journée en fusion

Dans son rapport annuel, la Cour des Comptes dénonce "l'insuffisance et la grande fragilité" du redressement budgétaire opéré par Macron - Gilets jaunes : Griveaux affirme que la décision d'organiser ou non un référendum se fera "vraisemblablement" après le Grand Débat - Fusion Alstom/Siemens : après le veto de la Commission européenne, Bruno Le Maire regrette une "erreur et une faute qui coûtera cher au secteur ferroviaire européen". 

En 30 ans, la Commission européenne a validé près de 6 000 dossiers de fusion de grandes entreprises et n'en a rejeté qu'une trentaine (cf sujet suivant)

Un bon deal (version UE)

Donc ce matin on apprenait que la Commission européenne interdisait la fusion Siemens Mobility/Alstom (à eux deux : 35 trains/an, 8Mds€ de CA) qui aurait permis de constituer un (petit) rival européen face au géant chinois (CRRC, 200 trains/an, 26Mds€ de CA). L'Europe interdit donc ce qui la justifie : additionner nos forces là où l'échelle nationale n'est plus suffisante. La raison invoquée : créer un géant franco-allemand réduirait la concurrence ferroviaire au sein de l'UE 

… et aboutirait donc in fine à un renchérissement des billets de train pour le consommateur européen. Le train pas cher, mais pas de boulot (quand toutes nos industries/boites auront fait faillite face aux géants US/Chine). Un bon deal.

En lire plus dans Ouest-France

Vous êtes minoritaire

Si vous ne croyez ni que les Illuminati existent (comme 25% des Français, selon le sondage Ifop pour la Fondation Jean Jaurès et Conspiracy Watch, publié aujourd'hui), ni que le Grand remplacement (éviction de la population européenne au profit d'une population immigrée) est délibérément organisé (25% des Français y croient), ni qu'il existe un complot sioniste (22%) ou que le gouvernement est de mèche avec les géants de la pharma pour cacher la nocivité des vaccins (43%)

… alors vous faites partie des 35% des Français qui ne croient à aucune théorie du complot. Vous êtes minoritaire. Comme nous.

Lire le sondage ici (les résultats sont dingues !)

description

30 second MBA : Le grand loto des entretiens de performance

Janvier a-t-il été, chez vous, le mois des entretiens annuels d’évaluation ? Si oui, vous en êtes probablement mécontent, comme l’écrasante majorité de ceux qui y participent – du côté des évaluateurs comme de celui des évalués.

Heureusement, les temps changent. On lit partout que "les entretiens annuels sont morts". Adobe, Accenture, Deloitte, et même GE – autrefois chantre du "forced ranking" -- les auraient remplacés par des discussions moins formelles et plus fréquentes. L’objectif : parler de développement plutôt que d’évaluation ; d’équipe autant que d’individus ; et du vrai travail plutôt que du contenu des formulaires des RH.

Mais parmi tous les maux dont on accuse les évaluations, on oublie le principal : elles ne mesurent pas votre performance ! 20 à 25% seulement de la variance des notes y sont liés. 25% tiennent uniquement à votre évaluateur (sévère ou laxiste en général). Le reste, 50% au moins, c’est "l’interaction" entre les deux, totalement aléatoire… bref, la tête du client.

C’est peut-être là le principal mérite des nouvelles méthodes d’évaluation : en multipliant les occasions et les évaluateurs, pour peu qu’ils soient indépendants et qu’on en fasse la moyenne, l’élément aléatoire est mécaniquement réduit. Encore un effet de la "sagesse des foules" !  

Tous les mercredis, Olivier Sibony (ex-senior partner chez McKinsey, prof de stratégie à HEC, London Business School, Oxford) nous explique un concept de management. Sans bullsh*t.

Posez vos questions de management à Olivier Sibony sur asksibo@timetosignoff.fr, retrouvez ses posts sur LinkedIn ou lisez son nouveau (très bon) bouquin : Vous allez commettre une terrible erreur !

description

Du côté de chez BARNES

La visite de ce chalet de Méribel, situé dans le charmant hameau du Raffort, comporte un piège : profiter du soleil de sa terrasse exposée sud et ne plus pouvoir bouger devant la magnifique vue qu'elle offre de la Saulire. Ça serait tragique, car cela vous priverait du spectacle de ce qu'une rénovation complète et hyper soignée peut faire sur un chalet comportant à présent 5 chambres (en suite), un sauna, un home cinéma, 5 places de parking, etc. Parfois il faut détacher ses yeux de la Saulire.

BARNES International Realty

Voir le bien sur le site de BARNES

Manscaping

Si vous ne connaissez pas le terme, il désigne une forme de "landscaping"… appliquée aux poils pubiens masculins. Un taillage de haie intime. Si nous vous en parlons ce soir, c'est pour vous éviter 1) de faire partie de la minorité non familière du terme (ou de l'exercice) : selon une étude du département d'urologie de l'Université de Californie, 66,5% des hommes américains se sont déjà rasés... au-dessous de l'équateur (= nombril)

... et 2) pour vous inciter à la prudence. Selon la même étude : 24% de ces mêmes hommes se sont coupés lors cette opération. On s'applique ou on passe à l'électrique.

En lire plus dans Irish Examiner