Si vous avez passé la journée avec Chérubin et le Chanoine

Brexit : l'Elysée annonce que la France "accélère ses préparatifs" en vue d'un "Brexit sans accord" (cf sujets suivants) - La justice confirme la peine de deux ans de prison (dont un avec sursis) pour Claude Guéant, reconnu coupable d'avoir utilisé des primes du ministère de l'Intérieur pour financer des dépenses personnelles - Le directeur de cabinet de Macron affirme devant la Commission d'enquête du Sénat que Benalla a obtenu un passeport de service grâce à l'usage d'un faux. 

Selon un responsable de la Maison Blanche, le coût du shutdown (qui dure depuis 23 jours) représenterait une perte de 0,13 point de croissance par semaine pour le PIB US (c'est 2 fois plus que les estimations précédentes). #ÇaEnFaitDesBigMacs

Brexit : and now what ?

Si elle survit à la motion de défiance, rien ne sera pour autant réglé pour May. Car aucune alternative n’est crédible, au moins à court-terme : 1) Un second référendum ? L'idée est de plus en plus populaire (71 députés travaillistes s’y déclarent favorables aujourd’hui) mais Corbyn (qui préfère des élections anticipées) et la majorité des Tories y sont opposés. 2) Un No Deal ? L’option semble écartée pour le moment (le temps que le UK tente de renégocier un nouvel accord avec l’UE). 

3) Un plan B qui satisfasse tout le monde ? Good Luck With That Theresa (cf sujet suivant)

En lire plus sur France Info

Plan B : May-ssion impossible

C’est LE nouveau challenge de May : négocier, d'ici le 29 mars, un nouvel accord avec l’UE qui obtienne une majorité au Parlement UK. La PM promet ce matin qu’elle consultera dans un "esprit constructif" les autres partis. Par sûr que ça l'aide beaucoup : le Labour affirme qu'il soutiendra le futur deal si celui-ci contient le maintien dans l’Union douanière, solution déjà rejetée par les Tories. Autre défi pour May : obtenir des concessions d'une UE "unie et déterminée" (Barnier) là où elle a échoué pendant 17 mois. 

Dernière contrainte : le temps. Si May demande un délai de négo supplémentaire à l’UE, celui-ci ne pourra pas dépasser le 26 mai et les élections européennes (dans le cas contraire, le UK aurait l’obligation d’y participer, un comble). May-ssion impossible

En lire plus dans Le Monde

description

30 second MBA : Et au bureau, le grand débat, on le fait comment ?

Nombre de commentateurs (dont Aphatie, repris par TTSO) ont souligné le défi du grand débat macronien : quand il en sortira des propositions contraires au programme du gouvernement, cela le placera face à un dilemme intenable.  

Nouveau en démocratie, le problème est classique au bureau. Entre le tyran qui ne vous demande pas votre avis et le manipulateur qui organise une pseudo-consultation sur des décisions déjà prises, existe-t-il un vrai management participatif ?

Oui, répondent les célèbres Kim et Mauborgne, qui codifient les trois temps de ce "fair process". D’abord, débattre : chacun contribue et échange. Par définition, si le débat est réel, tout le monde n’est pas d’accord ! D’où le deuxième temps : le chef doit avoir le courage de trancher (éventuellement contre la majorité), et surtout expliquer ses raisons. Enfin, troisième temps, clarifier les attentes : une fois la décision prise, elle s’impose à tous. Dans ces conditions, même les "perdants" du débat trouvent le process "fair" et sont satisfaits !

Seulement, il faut… que l’écoute soit sincère, le dialogue respectueux, le chef assez courageux pour trancher, et son autorité incontestée. Conditions rarement remplies au bureau ! Quant au gouvernement… on vous laisse juges.

Tous les mercredis, Olivier Sibony (ex-senior partner chez McKinsey, prof de stratégie à HEC, London Business School, Oxford) nous explique un concept de management. Sans bullsh*t.

Posez vos questions de management à Olivier Sibony sur asksibo@timetosignoff.fr, retrouvez ses posts sur LinkedIn ou lisez son nouveau (très bon) bouquin : Cracked It! 

Du côté de chez BARNES

Une fois n'est pas coutume, BARNES nous ouvre cette semaine les portes non pas d'un, mais de plusieurs appartements. Le cadre ? Un immeuble Art déco entièrement rénové ouvrant sur une cour paysagée et situé entre la prestigieuse avenue Foch et la Porte Maillot. Le reste ? C'est à vous de choisir : du 2 pièces au grand appartement familial -- un exemple ici--, du jardin à la terrasse avec vue panoramique. Votre paradis existe. Et BARNES en a les clefs. 

BARNES International Realty

Voir le bien sur le site de BARNES

Tous en soldes !

Connaissez-vous la "Cuffing Season" ? Non ? Il s'agit de ces mois d'automne et d'hiver où la rudesse du temps, le manque de lumière et la déprime généralisée poussent des individus normalement célibataires heureux/ses à vouloir se maquer (littéralement se passer les menottes : cuff). Pourquoi vous en parle-t-on ? Car 2 journalistes (femmes) de VICE UK en annoncent la fin officielle. Leur thèse : si vous n'avez pas trouvé de "date" à ce stade de l'année...

… vous êtes officiellement entré/e dans la période des soldes ("Clearing Season") : comprenez vous êtes prêt/e à accepter n'importe qui pour combler votre frustration sexuelle, ne pas aborder le printemps seul/e. Très très drôle.

Lire l'article de VICE