Si vous avez passé la journée sur les Jackson Five

Grand débat national : la Commission Nationale du Débat Public appelle le gouvernement à ne pas fixer au préalable "des lignes rouges" assimilées à un "signal de fermeture" (cf sujet suivant) - Brexit : May prévient que le rejet demain par le Parlement UK de son accord de sortie de l'UE pourrait conduire à "un abandon du Brexit" - Aujourd'hui, 14 janvier 2019 : un Président US en exercice -- et sous le coup d'une enquête du FBI -- précise officiellement "n'avoir jamais travaillé pour la Russie". Tout va bien.

Selon les bookmakers britanniques, l'accord de May a 9 chances sur 10 d'être rejeté par le Parlement demain (la probabilité d'un Brexit sans deal étant elle estimée à 7 chances sur 10) #NoDeal

On ne sait pas ce que vous avez fait de votre samedi mais Katelyn Ohashi de l'équipe de gym de UCLA, elle, a fait ça. Nous on n'a pas (fait) mieux.

C'est donc parti

Le grand débat commence demain (mardi 15 : ouverture de la plateforme numérique, début des réunions) et aujourd'hui le gouvernement annonce les deux Masters of Ceremony : Sébastien Lecornu (Min. des Coll-loc, qui sera chargé des relations avec les élus) et Emmanuelle Wargon (Sec. Etat à la Transition écologique, en charge de la société civile). Deux autres "garants" non gouvernementaux seront nommés (Nicole Notat, ex patronne de la CFDT annoncée, a refusé et Jean-Paul Bailly, ex boss de la RATP n'a toujours pas répondu). 

Mais surtout la Commission du Débat Public (CNDP) a déclaré qu'elle "n'avait plus sa place" dans l'organisation du débat et qu'elle s'en retirait. Oui, oui, dans le seul Etat au monde doté d'une Commission du Débat Public (coût 2M€/an), celle-ci ne participe pas à la consultation populaire la plus importante jamais organisée dans le pays. On est bien partis.

En lire plus dans le HuffPost

Une excellente remarque

Nous semble avoir été faite par JM. Apathie (oui, oui parfaitement !) ce matin sur Europe 1. Ce que dit l'éditorialiste : à l'issue du grand débat national, il est très vraisemblable que des propositions contraires à l'action/programme de Macron soient faites par les Français (ISF, 80 km/h, retraites, ...). Face à cela, quelles seront les options de Macron ? 1) Appliquer des décisions contraires à ses engagements ? Inenvisageable ! 2) Refuser les demandes exprimées ? 

Mais se pose alors la question de la légitimité qui doit prévaloir : celle du Président élu en 2017 ou celle de la consultation de tous les Français organisée sur 3 mois en 2019 ? Pas sûr que la réponse soit à l'avantage du PR

Voir l'édito d'Apathie

description
Pas gagné

Pas gagné

Quelles que soient les questions -- redoutables -- qui seront posées par l'après grand débat national (cf article précédent), celles que soulève le "pendant" sont loin d'être évidentes. Petit exemple concret.

Un des principaux thèmes du grand débat évoqué par le Président est celui de "rendre notre fiscalité plus juste"... c'est à dire : accentuer encore la progressivité de l'impôt (= plus vous gagnez d'argent, plus votre taux d'imposition augmente). Faire payer les riches, un beau principe bien sûr, mais une réalité bien moins perçue et encore moins désirable !

La Fondation Vauban (think tank sur la fiscalité/tendance libérale) publie aujourd'hui un sondage Harris Interactive dans lequel elle demande aux Français d'estimer par combien l'impôt d'un concitoyen gagnant 3x plus que son voisin doit être multiplié. Résultat : 53% des français répondent 3x plus... 31% répondant 2x plus.

Oui, oui, vous avez bien lu -- au pays de la progressivité -- plus 80% des Français se prononcent pour la proportionnalité -- un taux unique quel que soit le revenu -- voire la dégressivité de l'impôt (un système aux antipodes de la justice fiscale réclamée). Voilà qui promet un débat clair et informé.

En France les 2% des foyers fiscaux les plus riches (= gagnant > 100 000€/an) acquittent 40% du total de l'impôt sur le revenu

En lire plus dans l'Opinion

description

Eurotunnel : Beyond Brexit

74 jours nous séparent du Brexit (et 24h seulement du vote du plan May)… mais pour ce qui est de ses conséquences concrètes, le nombre de questions qui peuvent se poser à un voyageur entre le UK et le continent est vraisemblablement (bien) plus élevé. C'est pour cette raison qu'Eurotunnel a mis en place un portail web dédié et une hotline, joignable 7 jours 7, sur laquelle ses employés spécialement formés renseignent les clients sur tous les aspects du Brexit susceptibles d'affecter leur voyage. Se préparer au Brexit, c'est s'y préparer ensemble.

Eurotunnel, relier l'Angleterre à l'Europe. Avant le Brexit. Pendant. Et au-delà.

En voir plus sur Eurotunnel et le Brexit

Protestation officielle

Dans un accès de pudibonderie, le Consumer Electronic Show (CES) de Las Vegas a révoqué l'attribution de son Prix d'Innovation décerné -- originellement, cette année -- à la société Lora DiCarlo (spécialisée dans les sex-toys) pour son nouveau produit : Osé, un vibromasseur féminin utilisant une technologie micro-robotique reproduisant EN MEME TEMPS la sensation d'une caresse prodiguée par une bouche, une langue et des doigts, et ceci afin d'offrir un "orgasme hybride". Wow !

Pour une fois qu'une avancée technologique semblait offrir un bénéfice résolument enthousiasmant, TTSO proteste formellement face à cette décision consternante

En lire plus sur Tech Crunch