Si vous avez passé la journée dans les glaces

Si vous avez passé la journée dans les glaces

Macron annonce qu'il s'exprimera à nouveau devant le Congrès (députés + sénateurs) à Versailles dans les "premiers jours de juillet" - Edouard Philippe reporte sine die sa visite en Israël prévue fin mai invoquant un "agenda intérieur chargé" - La Commission européenne propose de sortir la France de la procédure pour déficit excessif ouverte contre elle depuis 2009. 

Remontée du chômage au 1er trimestre 2018 : +0,2% vs le Q4 2017 (source INSEE). Le chômage s'établit désormais à 8,9% en France métropolitaine (et 9,2% avec les territoires d'Outre-Mer). 

Bataille du rail - bataille des chiffres

Alors que le taux de grévistes à la SNCF atteint aujourd'hui son plus bas depuis le début du conflit (14%) et, surtout, que 3 TGV sur 5 circulent (vs 1 sur 2 max lors des phases précédentes), les syndicats annoncent que 60% des employés de la SNCF ont participé au référendum interne sur la réforme et qu'à 95% ils se sont prononcés contre. Si gouvernement et direction ont toujours annoncé que cette consultation n'a aucune valeur/légitimité...

… ce 95% va peser lourd face aux 86% de non grévistes…

En lire plus dans Le Parisien

R.E.S.P.E.C.T

Zuckerberg "passé sur le gril par les députés européens" … la tonalité de la presse laisse rêveur quand on lit le compte-rendu précis de l'intervention du boss de Facebook devant le Parlement européen. Zuck n'a rien dit qu'il n'avait déjà déclaré devant le congrès US mais il a quand même réservé un traitement spécial aux eurodéputés, il leur a consacré 37 minutes en tout (11 minutes d'intervention, 26 minutes de réponse en bloc à leurs questions) vs 5 heures aux sénateurs US.

Dernière réplique de Zuck : "Je voudrais qu'on reste attentif à l'horloge, car nous sommes déjà 15 minutes en retard". Le poids de l'Europe n'avait jamais été aussi clairement illustré.

Lire le compte-rendu (EU Observer)

description

30 second MBA : L’erreur est humaine, exclusivement

Le 18 mars, une voiture autonome d’Uber tuait une piétonne en Arizona. Face à l’indignation et à la suspicion générales, amplifiées par la vidéo glaçante de l’accident, Uber suspendait ses tests. Cette réaction à un seul accident (alors que la route tue 40.000 Américains par an) en dit long sur notre rapport aux technologies "intelligentes".

Une expérience récente l’illustre. Schématiquement : vous devez faire une prévision, et vous avez le choix entre l’assistance d’un algorithme et celle d’un humain. A priori, vous avez autant confiance dans les deux. Mais dès que vous allez voir l’algorithme commettre une erreur, vous perdrez confiance en lui. A l’humain, vous pardonnerez plus facilement ses fautes. Résultat : vous abandonnerez rapidement l’algorithme, même s’il est nettement meilleur !

Ce que révèle cette expérience, c’est notre modèle mental de la machine : dans notre esprit, c’est un exécutant parfait. Mais dès que nous lui confions des missions complexes, où la perfection n’est pas possible, nos attentes sont contrariées… et nous jetons le bébé avec l’eau du bain. Apprendre à calibrer notre confiance dans les machines intelligentes, comme nous le faisons spontanément avec autrui : ce sera peut-être le plus grand défi de l’intelligence artificielle.

Tous les mercredis, Olivier Sibony (ex-senior partner chez McKinsey, prof de stratégie à HEC, London Business School, Oxford) nous explique un concept de management. Sans bullsh*t.

Posez vos questions de management à Olivier Sibony sur asksibo@timetosignoff.fr, retrouvez ses posts sur LinkedIn ou lisez son très bon bouquin : Réapprendre à décider

description

Du côté de chez BARNES

Rue de Lille, au cœur du quartier des antiquaires, un hôtel particulier de 350 m2, 10 m de hauteur sous plafond, 3 niveaux dont un réservé à la suite parentale, un ascenseur, un hammam au sous-sol. Vous avez remarqué ? Ce sujet ne contient ni adjectif, ni superlatif : le bien dont il égrène les caractéristiques s'en passe parfaitement. Il est au delà.

BARNES. International Realty.

Voir le bien sur le site de BARNES

La mort de (et selon) Philip Roth

"Un nu aux seins opulents, légèrement évasés, pour lequel elle aurait pu poser elle-même. Un nu aux yeux clos, défendu comme elle par sa seule puissance érotique et, comme elle, à la fois primaire et élégant. Un nu mordoré mystérieusement endormi sur un gouffre noir velouté que, dans mon humeur du moment, j'associais à celui de la tombe. Fuselée, ondulante, elle t'attend, la jeune fille, immobile et muette comme la mort" - Philip Roth - La Bête qui meurt (2001)

Philippe Roth (19/03/1933 - 23/05/2018)

Le NY Times publie un montage de 11 minutes d'entretien avec Roth sur sa vie et son œuvre. Très très bien.