Si vous avez passé la journée à penser à eux

Si vous avez passé la journée à penser à eux

"Nous tous, Français, avons tremblé d’un frisson singulier. L’un d’entre nous venait de se dresser, droit, lucide et brave" Macron ce matin aux Invalides dans son discours d'hommage à Arnaud Beltrame - "J'ouvre mon cœur à tous ceux qui ont une mère, c'est à dire à tout le monde. Tout le monde est concerné, il n'y pas de limites, je suis contre les limites" Daniel Knoll, fils de Mireille Knoll, à propos de la marche à la mémoire à sa mère. 

"Les mots justes trouvés au bon moment sont de l'action" Hannah Arendt (in La condition de L'homme moderne - 1958)

Plus de police

Contre les fraudeurs... C'est ce que prévoit le projet de loi anti-fraude fiscale présenté ce matin en Conseil des Ministres. Création d'une "police fiscale" : des spécialistes de Bercy ayant des pouvoirs de police. Sanctions pour les tiers "complices de fraudes fiscales" (vos avocats fiscalistes/banquiers privés vont être nettement moins créatifs). Publication des noms des fraudeurs en cas de condamnation pénale (name & shame). Echanges d'info (Big Data) entre les administrations...

Selon les estimations du Conseil économique, social et environnemental (2016), l'"évitement fiscal" prive les finances publiques de 60 à 80Mds€/an (soit le montant du déficit budgétaire français, 64Mds en 2017). 

En lire plus dans Le Figaro

#DeleteFacebook : ça va pas être simple

Ce matin Médiamétrie sortait son rapport annuel sur l'état des usages de l'internet en France. C'est plein de choses intéressantes, mais en ces temps de scandale Cambridge Analytica, cela permet surtout de mettre un chiffre sur le niveau de notre dépendance à Google & Facebook : 36% ! A eux seuls, Google et Facebook (+ leur sites/app. détenus : YouTube, Gmail, WhatsApp,...) occupent 36% des 1h28 minutes (2h15 pour les CSP+)/jour que nous passons sur le net. Undeletable.

A propos des GAFA et du statut sans équivalent de Google & Facebook, surtout lisez le Sibony (assez magistral nous a-t-il semblé) juste ci-dessous.

En lire plus sur les enseignements du rapport Mediamétrie sur Frenchweb

description
30 second MBA : Il n’y a pas de GAFA (mais il y a bien un problème)

30 second MBA : Il n’y a pas de GAFA (mais il y a bien un problème)

Sans attendre les récents déboires de Facebook, il est devenu habituel de parler des "GAFA" comme des quatre cavaliers de l’apocalypse. Pourtant, l’acronyme qui regroupe Google, Apple, Facebook et Amazon masque une différence fondamentale entre business models.

Quoi qu’on pense d’Apple et d’Amazon, leur modèle (au moins pour leur métier de base) est archi-classique : vous achetez, vous payez. Vous avez toujours le choix d’utiliser un smartphone concurrent (Apple n’est même pas leader) ou de faire vos courses ailleurs (Amazon est encore loin de dominer totalement le commerce). 

Le business model de Google et Facebook n’a rien à voir : vous ne payez rien pour les services qu’ils vous rendent – dont vous ne pouvez plus vous passer. Et leurs parts de marché écrasantes ne laissent aucune alternative réelle aux utilisateurs ni aux annonceurs. Pire : inexplicablement, les régulateurs ont laissé Facebook acquérir Instagram et WhatsApp pour préserver son monopole. 

Les "AA" peuvent évidemment déraper. Mais, quand les "GF" vous rendent dépendant, exploitent vos données, et défendent leur position dominante, ce n’est pas un bug : c’est une "feature" de leur business model. Et c’est pour ça que les problèmes qu’ils posent ne se résoudront pas par l’autodiscipline.

Tous les mercredis, Olivier Sibony (ex-senior partner chez McKinsey, prof de stratégie à HEC, London Business School, Oxford) nous explique un concept de management. Sans bullsh*t.

Posez vos questions de management à Olivier Sibony sur asksibo@timetosignoff.fr, retrouvez ses posts sur LinkedIn ou lisez son très bon bouquin : Réapprendre à décider

Du côté de chez BARNES

Bien sûr, on aurait pu se contenter de l'adresse : entre Victor Hugo et Longchamp. Bien entendu, nous pourrions nous en tenir à une description générique : un appartement de 250m2 sur 3 niveaux dans un hôtel particulier néo-gothique. Evidemment, vous pourriez vous satisfaire de lire ces quelques lignes et choisir de ne pas cliquer ici pour voir les 20 photos qui accompagnent cette annonce. Il est assez vraisemblable, qu'à chaque étape, une meilleure décision soit possible.

BARNES International Realty

Voir le bien sur le site de BARNES

On va marquer une petite pause

Ce matin on honorait un héros dont l'exemple élève et oblige chacun. Cet après-midi on marchait pour la victime d'un crime dont l'odieux nous concerne tous (emphase sur "tous"). Ce soir, on s'est dit qu'on allait faire une pause sur les innocentes gaudrioles que nous réservons traditionnellement à cette dernière section. Pourtant cette nuit, c'est avec une ferveur particulière que nous vous souhaiterons de vous aimer. On vous embrasse.