Si vous avez passé la journée en formation

Si vous avez passé la journée en formation

Syrie : malgré la poursuite des combats, un premier convoi humanitaire a réussi à atteindre la Ghouta orientale - Une délégation sud-coréenne a dîné avec Kim Jong-un à Pyongyang, une première depuis 2007 - Présentation de la réforme de la formation professionnelle : Muriel Pénicaud donne le pouvoir aux salariés (création d'un compte personnel de formation pour tous, possibilité de se former en dehors des heures de travail). 

En 2016, 36% des Français ont bénéficié d'une formation professionnelle (66% des cadres, 34% des ouvriers et seulement 10% des chômeurs). 

Avanti

Après l’Allemagne, c’est maintenant l’Italie qui va se retrouver paralysée le temps pour les principaux partis de former une nouvelle coalition. Et c’est pas gagné : le Mouvement 5 étoiles (M5S, arrivé en tête, 32%) n’a pas d’autres choix que de négocier avec la Ligue (extrême-droite, 18%) ou le Parti Démocrate de Renzi (centre-gauche, 19%). Le problème ? Depuis sa création en 2009, le M5S se revendique comme "ni de droite, ni de gauche" et refuse toute alliance avec les autres partis. 

Depuis 1992, les coalitions gouvernementales en Italie mettent en moyenne 51 jours à se former (source Bloomberg). Mais cet après-midi le scénario le plus envisageable reste l’échec des négos et des nouvelles élections à venir.

En lire plus sur France Info

La petite table de la semaine : La Belle Ronde

Oubliez la grand-mère bigoudène, les napperons et l’armoire en chêne massif. A La Belle Ronde, on se pose sur des canapés pop, entre un mur de boules multicolores et un grand arbre luminescent. Mais attention, la crêperie la plus design de Paris ne dévoile pas ses charmes à tout le monde. Pas d’enseigne ici, il faut emprunter un passage discret pour parvenir à la cour dans laquelle la belle étend ses gambettes.

La Belle Ronde - 19 rue Daguerre 75014 - 01 43 20 20 79

Chaque semaine, nos copains des Petites Tables partagent une adresse où bien déj à Paris... pour 10€ ou moins.

En voir plus sur les Petites Tables

description

Faut-il désirer la fin de la démocratie ?

La question est posée.

On vous le disait il y a quelques semaines (à l'occasion de la sortie du rapport annuel de Freedom House) partout dans le monde la démocratie recule et les contre-modèles (Chine, Russie, …) s'assument.

En Europe c'est le triomphe des partis "populistes". Il ne s'agit plus uniquement de la Hongrie (Orban est au pouvoir depuis 2010), de la Pologne (parti PiS depuis 2015) ou de l'Autriche (extrême-droite au gouvernement depuis fin 2017), après le Brexit et les 40% de MLP + Méluche au 1er tour (vs 24% pour Macron), c'est au tour de l'Italie de voter à plus de 50% pour des partis "anti-système" (32% pour le Mouvement 5 étoiles, 18% pour Ligue du Nord)

Mais le plus dingue c'est que même les Grandes Voix semblent ne plus y croire : ce week-end à une conférence du "Abou Dhabi Ideas Weekend", Sarko dresse le portrait du dirigeant politique moderne : un "leader" déclare-t-il, puis s'interroge : "Comment pouvons-nous avoir une démocratie et, en même temps, accepter un leadership ? Comment pouvons-nous avoir une vision à 10, 15, 20 ans et en même temps avoir un rythme électoral, par exemple, de quatre ans ?"

L'ex-Président conclut son développement par : "Les grands leaders du monde viennent de pays qui ne sont pas de grandes démocraties". Ben comme ça au moins c'est clair.

En lire plus dans le JDD

Un sujet qui compte : protéger ses enfants

… avant même leur naissance ! Au sein de l'utérus, le foetus n'est pas totalement protégé du monde extérieur : la pollution, les pesticides, etc. appelés les "tératogènes", représentent des dangers d'autant plus redoutables qu'ils s'attaquent à un organisme en développement. Identifier leurs interactions avec le foetus et permettre sa protection, c'est la mission du Dr. Sabine Langie au sein de l'université VITO, en Belgique.

C'est avec le soutien du AXA Research Fund que cette chercheuse travaille à donner les meilleures chances à nos enfants. Sans attendre leur naissance. Un sujet qui compte. 

En voir plus sur les travaux du Dr. Sabine Langie

Vous pouvez déjà commencer à y penser

A quoi donc ? A la somme que vous exigeriez pour renoncer à votre partenaire actuel/le. Quoi ?? Oui, oui, vous avez bien lu, dans son billet de vendredi dernier, l'excellente Maïa Mazaurette relate cette étude menée sur des millenials américains et qui conclut qu'en moyenne ils/elles seraient prêts/es à virer leur compagnon de lit pour une augmentation de 37 000$. Au cours d'aujourd'hui ça fait 29 970€. Net. 

Vous pouvez déjà commencer à penser à votre réponse à notre Q de la semaine (demain). 

En lire plus dans GQ