Si vous avez passé la journée à chanter Goldfinger

Poutine (itw à la chaîne russe Mir 24) déclare que les relations avec les US se sont "dégradées" depuis Trump et, par ailleurs, dédouane le régime syrien de toute responsabilité dans l'attaque chimique récente – Explosions à Dortmund : le parquet évoque une motivation "terroriste", un suspect "islamiste" interpellé – Alexis Corbière, porte-parole de Mélenchon, appelle Hamon à ne pas être "un obstacle à la volonté populaire qui monte".

Le gouvernement présente son dernier document de cadrage budgétaire (le "programme de stabilité des finances publiques") où il prévoit un déficit public à 2,8% du PIB en 2017, sous la barre des 3%.

Shirley Bassey interprétant Goldfinger à l'Albert Hall en 1974. La séduction à son état le plus pur.

"Baiser de la mort" (de gauche)

Le "baiser de la mort" : c'est ainsi que Pécresse avait qualifié le support de Valls à Macron, symbole de la continuité hollandienne. Si sa prédiction ne semble pas s'être réalisée, il va être intéressant de voir si la cote de Macron résiste à l'interview que Hollande accorde au Point (à paraître demain). Qu'y lit-on ? Que s'il se refuse toujours à dire pour qui il votera, le PR déclare : "Je considère que la politique a besoin de renouvellement." Vous l'avez ?

Autres morceaux choisis : Hollande conseille aux électeurs d'"aller vers ceux qui sont plutôt dans la suite" ou encore "L'Histoire ne s'arrête pas, donc il faut aller vers la marche du progrès"… Vous voulez qu'il vous l'épelle ?

En lire plus dans Le Figaro

"Baiser de la mort" (de droite)

Si Macron survit au soutien de plus en plus explicite de son ex-boss, résistera-t-il à l'aveu de Wolfgang Schäuble, qui déclare hier : "Si j’étais français, (...) je voterais probablement pour Macron" ? Schäuble est le ministre des Finances de Merkel et le chantre de la rigueur budgétaire en Allemagne et en Europe. Ses appels à l'économie et à la réforme (en France en particulier), autant que son appartenance partisane...

… auraient normalement dû le pousser dans les bras de Fillon, mais c'est donc de Macron qu'il fait le candidat de la droite austéritaire allemande. Kuss des Todes.

En lire plus sur LCP

description

Et si on se rencontrait ? En vrai.

Depuis le temps qu'on se parle, vous et nous, on s'est dit qu'on aimerait drôlement vous rencontrer. Comme ça, un soir, pour un verre, dans un endroit sympa, pour se parler et se raconter nos vies ou notre journée... Enfin, un apéro quoi...

Du coup, on s'est dit Let's go ! et on a décidé de lancer les Apéros TTSO… et bien entendu, on compte sur vous pour le premier.

Quand ? Le mardi 25 avril de 19h00 à 21h00 (= après réception de votre TTSO, mais avant votre dîner).

Où ? Chez The Bureau (de loin le plus stylé des espaces de co-working de Paris) : 28, cours Albert 1er, dans le 8e.

Avec qui ? Vous venez avec qui vous voulez (attention à bien réserver), mais nous, on sera accompagnés de nos copains de chez Lendix. Lendix ? C’est une fintech française et la première plate-forme de prêts aux PME (le “crowdlending”). En bref, Lendix permet à vous, particuliers, de prêter à des entreprises et les aider à se développer, tout en boostant votre épargne. Ils ont une assez belle actu (la BPI les rejoint, ils ouvrent en Espagne et en Italie)... On vous les présentera.

Bien entendu, vous êtes nos invités : les apéros TTSO, c'est comme TTSO, c'est gratuit, mais l'inscription est obligatoire (et c'est ici). Attention : les places sont limitées (pas de panique, il y aura d'autres apéros).

S'inscrire à l'apéro TTSO

description

Du côté de chez BARNES

Bien entendu, libre à vous de décrire Saint-Tropez comme un "charmant petit port de pêche", libre à vous également de décrire cette maison contemporaine et classique de 660m2 (11 chambres, maison de gardien, piscine miroir, grand garage, terrain de 1800m2, vue mer et village…), située à deux pas du centre tropézien, comme une "jolie demeure de ville". Dans les deux cas, vos interlocuteurs devraient parfaitement décoder vos délicieux understatements.

BARNES International Realty

Voir le bien sur le site de BARNES

Débattons avec Michelle Obama

Celle dont l'image du mariage peut effectivement susciter l'envie lance cet avertissement aux hommes : "Husbands : The reason why other women look attractive is because someone is taking good care of them. Grass is always green where it is watered. Instead of drooling over the green grass on the other side of the fence, work on yours and water it regularly. Any man can admire a beautiful woman, but it takes a true gentleman to make his woman admirable and beautiful."

Ce à quoi notre copine Maïa Mazaurette répond : "Je trouve cette manière de penser très belle et très fausse : pourquoi faudrait-il que quelqu'un s'occupe d'une femme pour qu'elle soit belle ?". Un sujet de débat à la hauteur de ces deux femmes d'exception.

En lire plus dans GQ