Si vous avez passé la journée à faire campagne

Tafta : refusant "la mise en cause des principes essentiels pour notre agriculture, notre culture, pour la réciprocité pour l’accès aux marchés publics", Hollande déclare que "la France, à ce stade, dit non" – Syrie : la Russie dit espérer un accord de cessez-le-feu à Alep "dans les prochaines heures" – Hollande (again) annonce une baisse d'impôts pour les "plus modestes" en 2017 si le gouvernement dispose de marges budgétaires.

Selon une évaluation Coe-Rexecode, la loi El Khomri entraînerait un "surcroît durable d'emplois d'environ 50.000 postes" grâce notamment à la baisse du taux de majoration des heures sup.

Bruxelles casse un peu l'ambiance

Alors que depuis une semaine l'ambiance est passée au "ça va mieux", la Commission européenne publie ses chiffres de prévisions pour la France. Pas terrible. La croissance 2017 est vue à 1,3 cette année (là où Bercy prévoit 1,5), mais surtout Bruxelles ne croit pas à la tenue des objectifs budg (voir sujet ci-dessous) : alors que Sapin pense terminer le quinquennat (en 2017) à 2,7% de déficit (< aux fameux 3%), Bruxelles nous voit à 3,2%... 

… quant à l'emploi, il serait à 10,2% en 2017, soit toujours au-dessus de son niveau lors de l'arrivée de Hollande à l'Elysée (9,8%). Argh.

En lire plus dans Le Monde

Europe : y'a quand même un problème de crédibilité

La CNUCED (ONU) révèle aujourd'hui qu'en 2015, les entreprises ont déplacé 221Mds$ vers les pays à "fiscalité avantageuse". 1ère destination : le Luxembourg, le pays dont l'ex-PM est aujourd'hui président de la Commission européenne, vous savez celle-là même qui a "déclaré la guerre à l'optimisation fiscale". Mais il y a mieux encore : ce matin, lorsque la Commission rappelle à la France de "maintenir un cap de finances publiques sérieux"... 

… pour atteindre l'objectif de 3% de déf budg en 2017, qui parle ? L'ex-ministre des Finances qui a raté TOUS ses objectifs budgétaires : l'ineffable Mosco ! Y'a quand même un problème de crédibilité…

Lire l'article du Figaro sur l'optimisation fiscale des entreprises en 2015

description

Rémunération des patrons : la révolution n'est pas pour demain

Nous vous disions hier que cette histoire de rémunérations aberrantes des grands patrons allait peut-être changer. Finalement (et malgré la menace de Macron de légiférer en la matière), on n'en est plus si sûrs.

Pourquoi ? Car depuis, nous avons lu une étude publiée dans les annales de l'Académie des Sciences US en octobre 2015. Que dit-elle ? Que l'évaluation que nous faisons d'un effort que nous venons de mener est affectée par la récompense que nous obtenons.

Concrètement : si on donne à un échantillon de personnes le même travail (déplacer un point vers un endroit donné sur un écran d'ordinateur, en utilisant la barre d'espace), mais qu'une fois cette tâche accomplie on rémunère différemment ceux qui s'en sont acquittés, voilà ce qui se passe :

Ceux qui reçoivent plus jugent que l'effort qu'ils ont dû consentir est élevé/maximum, alors que ceux qui reçoivent le moins minimisent le travail effectué. Donc, non seulement quand Carlos Ghosn dit (comme il l'a fait vendredi) que sa rémunération est "conforme à ses efforts, ses talents", il est de bonne foi (!!)... mais en plus, nous avons tendance à le croire ! La révolution n'est pas pour demain.

Merci à notre lecteur Felix G. pour avoir attiré notre attention sur cette étude.

Voir l'étude

description

Le Slip Français : une idée simple

Créer Le Slip Français répondait à une idée simple : changer le monde. Rien de moins. Comment ? En prouvant qu'on peut dessiner et fabriquer en France un produit du quotidien, d'un style et d'une qualité irréprochables, et qu'on peut imaginer une marque qui elle aussi puisse avoir ce supplément d'âme et tisser avec ses clients ce lien qui va un peu au-delà du logo et du nom. Changer le monde, slip après slip. Une idée qu'on adore.

Tous les mardis du mois de mai, TTSO accueille Le Slip Français. Trop contents.

Découvrez la fabrication d'un slip 100% made in France en 1min25

La Q de la semaine

Impossible d'y échapper, la grande sortie de la semaine, c'est Un homme à la hauteur (Virginie Efira y tombera-t-elle amoureuse d'un Jean Dujardin grand comme un enfant de 10 ans ?)… et du coup, on se demandait : Et vous, assumeriez-vous une différence de taille de 30 cm avec votre partenaire ? Si vous êtes une lectrice (vous seriez 30 cm + grande) : répondez ici ; si vous êtes un lecteur (vous seriez 30 cm + petit) : répondez là.

Résultats de la Q précédente : Pensez-vous qu'il y ait un âge idéal pour le sexe ? Oui (jusqu'à 30 ans) : 17% ; Oui (de 30 à 50 ans) : 31% ; Oui (au-delà de 50 ans) : 6% ; Non (à chaque âge ses plaisirs) : 46%.