Si vous avez passé la journée à y croire

Bonne surprise de la croissance française au Q1 2016 : +0,5% (mieux que les US et le UK !) : merci l'investissement des entreprises (+0,9%) et surtout la conso des ménages (+1,2%) – Au lendemain des nouveaux affrontements place de la République, Nuit Debout dit regretter les "violences qui (le) discréditent" – Jean-Marie Le Pen déclare avoir été "irradié" par le nuage de Tchernobyl alors qu'il prenait "un bain de soleil dans le plus simple appareil", chez Jany à Cannes. Juré. 

Selon le boss de la prévision de la Chaine Météo : "Il faudra attendre la dernière semaine de mai pour voir les températures remonter." #casseurdambiance

Ça va vraiment mieux !

La preuve, la France réforme. Hier soir, l'Assemblée Nationale a adopté un amendement supprimant l'HADOPI, un des plus gros gags du Sarkozysme, conservé par Hollande. On vous rappelle de quoi il s'agit : la Haute Autorité censée vous effrayer au point de ne pas pirater Game Of Thrones/Downton Abbey et dont, en 7 ans, le bilan est : 65M€ de dépenses, 5M d'emails de warning envoyés et... 32 condamnations. Happy streaming ;)

On vous rassure, la fin effective d'HADOPI n'est prévue qu'en 2022 et ses compétences pourraient être transférées "à une nouvelle autorité administrative indépendante". On va pouvoir continuer à rire.

En lire plus dans Les Echos

Le Fiorentino de la semaine : Des valorisations virtuelles et réelles

"Amazon, à l'heure où l'on parle, c'est près de 300Md$. Avouez que notre bataille du mois, sur laquelle on s'est un peu tous excités, pour Darty et son milliard de valorisation, fait pâle figure. 300Mds d'un côté, 1Md de l'autre. Trésoreries pléthoriques et valorisations phénoménales permettent toutes les acquisitions, tous les investissements même sur les projets les plus fous qui deviennent réalité comme l'intelligence artificielle. Ce sont des chiffres, mais pas seulement. C'est fascinant et effrayant à la fois."

Une fois par semaine, TTSO publie le sujet qu'il a préféré dans MonFinancier.com (la super newsletter de Marc Fiorentino)

S'abonner à la newsletter de notre copain Marc

description

La 2 Do du week-end

Ce week-end, on va faire deux trucs. De fond.

Samedi, un (grand) enfant sous le bras, nous irons voir Guerre et Paix (1956 : Audrey Hepburn, Henry Fonda, Mel Ferrer... tout ce qu'on aime). Autant le confesser, ce livre nous est toujours tombé des mains, aussi y consacrer 3h28 d'un week-end de vacances de Pâques nous semble 1) un investissement d'une rentabilité dont nous sommes peu coutumiers, 2) la chance de comprendre enfin pourquoi depuis toujours quand nous avouons que nous n'avons pas lu Tolstoï, nos amis lettrés nous regardent avec une pitié dont nous voulons croire qu'elle est dénuée de consternation. 16h00 à la Filmo (9 rue Champollion), 2e rang, sièges du milieu, comme d'hab.

Dimanche, nous avancerons dans notre livre du moment : In The Light of What We Know (en français -- et chez Christian Bourgois -- "A la lumière de ce que nous savons"). 555 pages d'un roman écrit par un écrivain né au Bangladesh, passé par Oxford, Yale, Goldman Sachs et devenu avocat spécialiste des droits de l'homme, et traitant tout à la fois de la fraction Nord/Sud, des mathématiques, du déracinement, de l'islam et l'explosion des subprimes. Entre autres. Une lecture intimidante. Mais aussi un roman sur notre étoffe intime (la poursuite de l'amour, notre place dans la société), dont chacune des 121 pages que nous avons lues à date nous a indiqué avec une autorité grandissante que nous ressortirions bouleversés. Et changés.

description

C'est vendredi et vous l'avez bien mérité

Bien entendu, la grande actu de cette semaine fut le retour de Game of Thrones (Saison 6). Avant de vous jeter à corps perdu dans les nouvelles aventures de Cersei, Tyron, de l'ignoble batard Bolton et de leurs amis (ou pas) dragons (ou pas), une petite révision de la saison 5 s'impose. Le Huff Post a eu la bonne idée de la résumer en une vidéo de 6 minutes rassemblant toutes les scènes de nu dont elle nous a gratifiés. Un louable effort d'aller à l'essentiel. Enjoy ;-)

Envoyez-nous vos suggestions vidéo. Si on aime, on les passe, et si on les passe, on vous invite à goûter le couscous à 2 pas du bureau (pas Taillevent, mais pas mal du tout).

Comprenez pourquoi si "winter is coming" ça va vraiment cailler

La bande son du week-end : Woods - City Sun Eater in the River of Light

Il aura donc fallu attendre le 9e album (en 10 ans !) de ce groupe new-yorkais pour que, grâce à un lecteur mélomane et d'une sensibilité accordée à la nôtre, nous découvrions Woods. Notre gratitude à l'égard de Daniel Findikian (cet abonné à l'oreille délicate) est à la mesure de l'émotion que nous avons ressentie à l'écoute de ce disque et de cette voix de falsetto : immense. Ecouter sur Deezer / sur Spotify

Parmi les qualités insignes de cet album : celle de ne pas se déliter vers la fin. Au contraire. Les 3 derniers morceaux sont merveilleux (en particulier, l'avant dernier : The Other Side)

description